Trump-Netanyahou, bourreaux du peuple palestinien !

« Accord du siècle » ?

Le plan « de règlement du conflit israélo-palestinien » présenté le 28 janvier 2020 par Donald Trump, aux côtés de son porte-flingue Netanyahou, est un crachat à la face des Palestiniens. C’est une ordonnance pour l’annexion des colonies juives de Cisjordanie et la vallée du Jourdain, la reconnaissance de Jérusalem comme capitale « indivisible » d’Israël, l’interdiction du « droit au retour » des réfugiés palestiniens.

Trump-Netanyahou, bourreaux du peuple palestinien !

Que reste-t-il aux Palestiniens ? Un ersatz d’État ; sous tutelle ; balkanisé puissance 100, enfermé de toutes parts par Israël avec des enclaves dans les enclaves 1 ; les terres sont les plus pauvres (« des champs de cailloux ») avec aucun accès libre à l’eau ; une unique petite bande littorale (Gaza) et une petite zone dans le désert du Néguev comme seule frontière avec un autre État, l’Egypte, avec qui les relations seraient soumises au contrôle d’Israël ; une souveraineté piétinée : démilitarisation totale de tous les territoires palestiniens, contrôle israélien de l’espace aérien à l’ouest de la vallée du Jourdain et de tous les passages internationaux vers la Palestine, aucune relation diplomatique avec les autres pays sans le consentement d’Israël.

L’« Accord du siècle » préparé par les accord d’Oslo

L’État sioniste se réserve le droit de détruire toute installation « utilisée pour la production d’armes prohibées ou à d’autres fins hostiles » ; autrement dit, un blanc-seing pour parachever l’annexion des derniers territoires et éliminer définitivement les Palestiniens. Ce qui d’ailleurs n’est malheureusement pas une nouveauté mais correspond à la réalité de ce que vivent les Palestiniens puisque tout acte de résistance est déjà considéré comme du terrorisme depuis la mise en place des accords d’Oslo en 1993 dans le cadre de la collaboration sécuritaire. Comme l’analyse très bien Madj Kayya 2 , « ce deal du siècle » est l’aboutissement du cadre mis en place par les accords d’Oslo entre les dirigeants de l’OLP et Israël : « C’est-à-dire que les concepts géographiques (tels que la division de la Cisjordanie en zones) et les principaux mécanismes administratifs (tels que le système de coordination sécuritaire), ont préparé l’avènement de l'« Accord du siècle » et constituent le fondement de son existence, ce sont des concepts et des mécanismes qui avaient été tous déjà adoptés en tant que principes fondamentaux pour le lancement d’ « Oslo » ».

USA et monarchies du Golfe

En parallèle à l’élaboration de ce plan, Kushner 3 et Friedman 4 ont très fidèlement mis en œuvre la politique dictée par les dirigeants sionistes : déplacer l’ambassade à Jérusalem, reconnaître l’annexion du Golan, liquider l’UNRWA 5 , etc. et se retirer de l’accord nucléaire avec l’Iran. Et l’Iran est l’ennemi commun aux trois monarchies sunnites du Golfe (Arabie saoudite, Émirats arabes unis et Bahreïn) et à Israël, permettant de facto l’intégration de ces pays à une alliance avec Israël pour faire face à l’Iran. Les représentants de ces 3 pétromonarchies étant d’ailleurs présentes, aux côtés de Netanyahou, le 28 janvier à la Maison-Blanche lors de la présentation du plan Trump-Netanyahou .

Jusqu’à présent, les seuls pays arabes à avoir reconnu l’État d’Israël étaient l’Égypte (en 1979) et la Jordanie (1994), pour tous les autres, le règlement du « conflit israélo-palestinien » restant un préalable. Or, les lignes bougent ... car même si les efforts des pays du Golfe pour normaliser les relations avec Israël ne datent pas d’hier, ni d’ailleurs les contrats passés en toute discrétion (entre autres, cybersécurité et renseignement), les connivences sont désormais clairement assumées.

Nazi Trump-Netanyahou fuck off ! *

Abandonné par la communauté internationale complice et trahis par ses propres dirigeants depuis des décennies, le peuple palestinien endure le martyre depuis plus de 100 ans. Le plan Trump-Netanyahou avec la duplicité des monarchies autocratiques arabes a pour objectif d’enterrer définitivement la question palestinienne, et de se débarrasser des Palestiniens une bonne fois pour toutes. Mais ils ne peuvent mettre ce peuple à genoux car la résistance populaire des Palestiniens et de tous les peuples arabes est décidément incompressible. L’impérialisme américain impose au Moyen Orient sa politique de guerre grâce aux régimes arabes autocratiques ; tous craignent par-dessus tout l’explosion des révolutions populaires qui embrasent régulièrement le monde arabe.

Et Trump a allumé la mèche ...



Julie Charmoillaux,
22 février 2020






* d’après le morceau des Dead kennedys, Nazi punks fuck off ! (1982)

1. Petits territoires autour de Tulkarem, Naplouse, Qalqiliyah, Jéricho, Ramallah, Bethléem, Hébron et Gaza, séparés par des zones israéliennes.

2. Madj Kayyal est chercheur et romancier palestinien : voir http://assafirarabi.com

3. Haut conseiller du président des États-Unis et médiateur dans le conflit israélo-palestinien, il est aussi le gendre de Trump.

4. Ambassadeur américain en Israël depuis 2017, pro-sioniste.

5. Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient, organisme dépendant de l’ONU, crée en 1949.

Modifié le mercredi 11 mars 2020
Voir aussi dans la catégorie Palestine
Trump-Netanyahou, bourreaux du peuple palestinien !Trump-Netanyahou, bourreaux du peuple palestinien !

« Accord du siècle » ? Le plan « de règlement du conflit israélo-palestinien » présenté le 28 janvier 2020 par Donald Trump, aux côtés de son porte-flingue Netanyahou, est un crachat à la...

La question palestinienne, du XIXe siècle à nos joursLa question palestinienne, du XIXe siècle à nos jours

Voici en pièce jointe la version PDF de l'édition 2004 de notre brochure "La question palestinienne".Document indispensable pour qui souhaite démêler la situation du Proche-Orient et, plus...

État d’Israël – État criminelÉtat d’Israël – État criminel

Halte aux Massacres ! La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 41 – Vendredi 13 avril 2018 Le porte-parole de l’armée israélienne tweetait le 30 mars : « rien ne s’est accompli sans...

Ahed TamimiDu sang palestinien sur les mains de Trump

Trump, utilisant une loi étasunienne de 1995, a répondu aux aspirations des sionistes du gouvernement Netanyahou, en reconnaissant Jérusalem comme capitale de l’État d’Israël. L’annonce de...

Beatrix von StorchLes alliés antisémites de l’État d’Israël

L’Alternative pour l’Allemagne (AfD), parti d’extrême-droite, malgré un antisémitisme reconnu, voit dans Israël et sa politique antimusulmane un allié possible. Les sionistes et les...

« Nos chaînes seront brisées avant que nous le soyons » (Marwan Barghouti)« Nos chaînes seront brisées avant que nous le soyons » (Marwan Barghouti)

Pendant 40 jours, des centaines de prisonniers palestiniens ont mené une grève de la faim. Malgré une politique de répression systématique envers les grévistes, ceux-ci ont tenu sans faillir...



HAUT