Israël : un sioniste en chasse un autre !

Le dimanche 13 juin 2021, Benyamin Nétanyahou a été contraint de quitter son poste de premier ministre par une coalition hétéroclite allant de la droite extrême à la pseudo gauche israélienne. La Knesset a en effet voté, par 60 voix contre 59 et une abstention, le départ du très orgueilleux Nétanyahou qui, jusqu'au dernier instant, a essayé de se maintenir, vitupérant contre la formation d'un gouvernement  « gauchiste » et « dangereux ». Pour lui, rester premier ministre relevait de la survie : poursuivi pour corruption, fraude, et abus de confiance, il va désormais devoir faire face à ses juges.

Israël : un sioniste en chasse un autre !

Nous ne pouvons que nous réjouir de la sortie de « Bibi », le grand ami de Trump qui partage avec lui mégalomanie, goût aigu du pouvoir et de ses avantages. Toutefois, notre joie s’arrête là.

Le nouveau premier ministre, Naftali Benett, n’incarne en rien une rupture avec la politique de son prédécesseur. C'est un aventurier que la bourgeoisie israélienne, ne pouvant plus se servir de Nétanyahou, a décidé de mettre au pouvoir. Bennett est passé par différents partis, sans en obtenir de poste à la hauteur de ses ambitions. Ni son parcours personnel ni la coalition de partis qui l'a élu ne permettent d'envisager une politique différente de celle de Nétanyahou.

Ni en matière économique : le parcours d'entrepreneur de la haute technologie qui a fait de Bennett un millionnaire à 33 ans ne laisse augurer aucun changement en faveur de la classe ouvrière !. Ni en politique, particulièrement sur la « question palestinienne » : Bennett est un ancien commandant dans les forces spéciales. .Il a été pendant un temps dirigeant du Conseil de Yesha, organisation représentative des colonies. D’ailleurs, il porte fièrement la kippa tricotée des colons. Partisan d'un sionisme religieux fondé sur le contrôle de la terre, dès 2012, il se déclare favorable à l’annexion de 60 % des territoires occupés. En juillet 2013, il n'hésite pas lors d'un débat à suggérer de tuer les prisonniers palestiniens : « J’ai tué beaucoup d’Arabes et ça ne m’a pas posé de problème. »

Aucun changement de la politique de Nétanyahou vis-à-vis des Palestiniens  : sa nouvelle majorité parlementaire n'y poussera pas non plus, compte tenu de sa nature. Cette coalition est tellement composite que les problèmes de gouvernement vont venir très vite. Autour du parti centriste laïque Yesh Atid, sept formations coexistent : gauche sioniste (Meretz et Parti Travailliste), dissidents du Likoud, nationalistes conservateurs issus de l’immigration russe, partisans du général Benny Gantz, Liste arabe unie, islamiste et droite nationaliste et religieuse du parti Yamina. Cette coalition est opposée à la création d’un État palestinien, favorable au développement de la colonisation des territoires occupés et à l’annexion d’une large partie de la Cisjordanie.

La classe ouvrière palestinienne n’a évidemment rien à attendre de ce sioniste pur et dur, des bourgeoisies et des partis qui l'ont mis au pouvoir.

Pendant ce temps, à Jérusalem-Est, les manifestations provocatrices des suprémacistes juifs présents à la Knesset continuent et les Palestiniens de Cheikh Jarrah sont toujours menacés d’expulsion. Les colonisations sauvages fleurissent comme celle d’Evyatar sur les terres de trois villages palestiniens. Enfin, les jours suivant le vote de la Knesset, l’aviation israélienne a repris les bombardements sur la bande de Gaza.

Le peuple palestinien a plus que jamais besoin de notre soutien actif contre la politique d’apartheid du régime sioniste, soutenue par tous les impérialismes.

Comme nous l'écrivions dans notre brochure La Question palestinienne du XIXe siècle à nos jours  :

« Aux côtés de nos frères de Palestine, nous luttons pour la seule solution conforme aux aspirations de l’Intifada et de tous les peuples du Moyen-Orient :

Pour un État palestinien laïque et démocratique avec ses deux composantes arabe et juive.

Pour une République palestinienne sur tout le territoire de la Palestine, exigence incompatible avec l’existence de l’État d’Israël et de la monarchie féodale de Jordanie.

Nous appelons les travailleurs et les masses laborieuses juives à s’unir à la lutte commune contre l’État sioniste, État qui organise leur propre déchéance et les conditions de leur propre misère.

Seule une Palestine laïque et démocratique pourra garantir à tous les peuples de la région les véritables conditions de la libération nationale et sociale.

Seule une Palestine laïque et démocratique pourra présenter les masses juives des conséquences de la décomposition inévitable de l’État d’Israèl.

Seule une Palestine laïque et démocratique, dans l’unité de ses deux composantes arabe et juive, pourra garantir, par l’alliance de tous les exploités et opprimés, le mouvement irréversible vers une Fédération libre de Républiques socialistes du Moyen-Orient.

Vive l’Intifada ! »

20 juin 2021

Modifié le dimanche 20 juin 2021
Voir aussi dans la catégorie Palestine
Israël : un sioniste en chasse un autre !Israël : un sioniste en chasse un autre !

Le dimanche 13 juin 2021, Benyamin Nétanyahou a été contraint de quitter son poste de premier ministre par une coalition hétéroclite allant de la droite extrême à la pseudo gauche...

Halte à l’attaque israélienne. Vive la résistance palestinienneHalte à l’attaque israélienne. Vive la résistance palestinienne

Le conflit actuel a commencé en avril, avec l’offensive israélienne visant à expulser les Palestiniens de Sheik Jarrah, à Jérusalem-Est. Ici, nous abordons l’actualité, la résurgence des...

Déclaration de la LIS : L’Etat sioniste sera détruit, un Moyen-Orient socialiste renaîtra de ses cendresDéclaration de la LIS : L’Etat sioniste sera détruit, un Moyen-Orient socialiste renaîtra de ses cendres

La Commune relaie la déclaration de la Ligue socialiste internationale

Palestine : l’apartheid sioniste en actionPalestine : l’apartheid sioniste en action

Israël officialise en juillet 2018 sa politique d’apartheid. La jeunesse, loin de se soumettre à cette politique, se mobilise malgré une répression sauvage. Alors que la tourmente de la...

Trump-Netanyahou, bourreaux du peuple palestinien !Trump-Netanyahou, bourreaux du peuple palestinien !

« Accord du siècle » ? Le plan « de règlement du conflit israélo-palestinien » présenté le 28 janvier 2020 par Donald Trump, aux côtés de son porte-flingue Netanyahou, est un crachat à la...

La question palestinienne, du XIXe siècle à nos joursLa question palestinienne, du XIXe siècle à nos jours

Voici en pièce jointe la version PDF de l'édition 2004 de notre brochure "La question palestinienne".Document indispensable pour qui souhaite démêler la situation du Proche-Orient et, plus...



HAUT