Sharon, tueur à gages de Bush

Sharon | Palestine - Assassinat du cheikh Yassine, dirigeant du HamasAinsi,Sharon a osé. Lundi 22 mars dernier, ses tueurs ont assassiné le dirigeant du Hamas, le cheikh Ahmed Yassine, cible sans défense sur son fauteuil roulant.

"Je tiens à remercier d'ici l'appareil de la défense et ses différentes branches pour l'opération de ce matin", a déclaré Sharon le même jour à la Knesset.

Ainsi, l'assassinat du principal dirigeant historique du Hamas, décidé au plus haut niveau de l'appareil d'Etat d'Israël, marque un saut qualitatif dans la volonté de Sharon d'écraser par le feu et le sang la résistance palestinienne dont le Hamas est une des principales composantes.

On nous dira que les contradictions existent et que cette décision d'éliminer le cheikh Yassine n'est pas du goût de tous, comme par exemple de Shimon Peres qui désapprouve publiquement. Ou même d'Avi Dichter, chef du Shin Beth (services secrets) qui s'est opposé à la décision, jugeant que la disparition du cheikh Yassine serait "plus nuisible qu'utile pour Israël". Rien d'humaniste dans cette déclaration: il avait préconisé d'attendre afin de pouvoir éliminer d'un coup toute la direction du Hamas (cf. dépêches AFP et Reuters).

Terrorisme d'Etat

Dans les territoires occupés, les Palestiniens sont descendus dans la rue par centaines de milliers dans le cadre d'une grève générale et d'un deuil de trois jours décrété par Yasser Arafat. Ce fut "des funérailles monstres. Les plus imposantes jamais vues à Gaza. l'occasion pour les Palestiniens de clamer leur douleur et de jurer vengeance", note LeMonde.

Même mobilisation et même vague d'indignation dans tout le Proche et Moyen-Orient.Les dirigeants pusillanimes des pays arabes ont été contraints de sortir de leur silence complice habituel à tel point que le secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa, a dénoncé un "terrorisme d'Etat sous sa forme la plus hideuse" et exprimé son indignation car, selon lui, Israël agit en "Etat hors-la-loi sous couvert d'immunité internationale et [...] cherche à saboter tout espoir de créer les conditions d'un règlement du conflit du Proche-Orient".

Complicité des gouvernements arabes

En écho aux milliers de manifestants descendus dans les rues du Caire, du Liban et dans la plupart des pays de la région, y compris l'Irak, les islamistes du Front de l'action islamique jordanien ont dénoncé l'attitude, "conciliante" selon leurs termes, des gouvernements arabes à l'endroit d'Israël. "Les accords signés [avec Israël - NDLR], les contacts et la coordination permanente apportent une couverture, proche de la complicité, aux crimes commis par l'ennemi", estime le Front dans son communiqué.

Il faut dire que l'Egypte et la Jordanie sont les seuls Etats arabes à entretenir des relations diplomatiques avec l'Etat hébreu, en vertu de traités de paix signés avec lui. C'est pourquoi, certainement gêné aux entournures, Hosni Moubarak a été contraint d'annoncer, en conséquence de l'assassinat du cheikh Yassine, que l'Egypte ne participerait pas aux cérémonies du XXVe anniversaire du traité de paix avec Israël (accords de Camp David en mars 1979). Quelle audace, en vérité!

Impunité totale

Enfin, d'aucuns spéculent pour savoir si Bush a donné ou non le feu vert à l'exécution.

Pure spéculation oiseuse et sans grand intérêt puisque, mis devant le fait accompli ou pas, il s'est bien gardé de condamner l'assassinat, se contentant de se déclarer "troublé". En toutes circonstances, Sharon sait qu'il bénéficie d'une totale impunité de la part de la maison-mère de Washington.

La volonté d'écraser la résistance palestinienne vient de passer à la vitesse supérieure, si c'était encore possible, avec les missiles meurtriers tirés sur un vieillard paralysé. D'ailleurs, un bras droit de Sharon a déclaré, au lendemain de ce meurtre, que Yasser Arafat était "un élément plus dangereux encore que Cheikh Yassine".

Il faut donc s'attendre absolument à tout de la part de Sharon et de ses acolytes.

Un peuple debout

Cette haine meurtrière pour le peuple palestinien et ses dirigeants, même les plus conciliants comme Arafat, est à la mesure de la résistance de ce peuple: infinie et sans bornes.

Mur de la honte, assassinats ciblés ou massacres de masse, expropriation, asphyxie économique, pillage de l'eau, 1700 prisonniers..., rien n'y fait. Le peuple palestinien est debout. Et cette force de rester debout face à l'occupant lui vient aussi de la solidarité internationale de la classe ouvrière et des peuples. Cette solidarité internationale doit désormais s'exprimer avec encore plus de force, par tous les moyens de l'action indépendante des travailleurs et des peuples.
Modifié le samedi 25 juin 2005
Voir aussi dans la catégorie Palestine
La question palestinienne, du XIXe siècle à nos joursLa question palestinienne, du XIXe siècle à nos jours

Voici en pièce jointe la version PDF de l'édition 2004 de notre brochure "La question palestinienne".Document indispensable pour qui souhaite démêler la situation du Proche-Orient et, plus...

État d’Israël – État criminelÉtat d’Israël – État criminel

Halte aux Massacres ! La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 41 – Vendredi 13 avril 2018 Le porte-parole de l’armée israélienne tweetait le 30 mars : « rien ne s’est accompli sans...

Ahed TamimiDu sang palestinien sur les mains de Trump

Trump, utilisant une loi étasunienne de 1995, a répondu aux aspirations des sionistes du gouvernement Netanyahou, en reconnaissant Jérusalem comme capitale de l’État d’Israël. L’annonce de...

Beatrix von StorchLes alliés antisémites de l’État d’Israël

L’Alternative pour l’Allemagne (AfD), parti d’extrême-droite, malgré un antisémitisme reconnu, voit dans Israël et sa politique antimusulmane un allié possible. Les sionistes et les...

« Nos chaînes seront brisées avant que nous le soyons » (Marwan Barghouti)« Nos chaînes seront brisées avant que nous le soyons » (Marwan Barghouti)

Pendant 40 jours, des centaines de prisonniers palestiniens ont mené une grève de la faim. Malgré une politique de répression systématique envers les grévistes, ceux-ci ont tenu sans faillir...

Marwan BarghoutiGrève de la faim des prisonniers palestiniens

Marwan Barghouti a lancé une vaste grève de la faim des prisonniers palestiniens. Malgré les risques, leur mouvement est sans faille. Malgré les mensonges et manipulations du pouvoir sioniste,...



HAUT