« Pire que sous Pinochet »

PalestineLe juge chilien Juan Guzman, connu mondialement pour avoir été, à la fin des années 90, le juge d'instruction du sinistre et sanguinaire dictateur Augusto Pinochet, était dernièrement, en ce début février, en visite en Israël. On trouvera ci-dessous des extraits d'un article, paru le 13 février dans le quotidien israélien Haaretz , relatant les propos tenus par ce juge durant sa visite. l'article, signé du journaliste Nir Hasson, a été reproduit par l'association CAPJPO-EuroPalestine sur son site www.europalestine.com." La vie des Palestiniens sous occupation me rappelle celle des Chiliens sous la dictature de Pinochet ", dit le juge chilien Juan Guzman, en visite en Israël, la semaine dernière.

" Là-bas aussi, les gens qui pensaient différemment ont été considérés comme des ennemis : ils ont été emprisonnés, torturés, tués. Là-bas non plus, les gens ne pouvaient pas se déplacer d'un endroit à l'autre, ils n'étaient pas libres et ils n'étaient pas égaux devant la loi. Mais ici, c'est plus dur. Et cela va continuer encore longtemps ", ajoute Guzman, âgé de 68 ans, et devenu célèbre à la fin des années 90 en tant que juge d'instruction d'Augusto Pinochet, dictateur militaire du Chili entre 1973 et 1990 ...

Guzman est arrivé la semaine dernière en Israël en tant qu'invité du Comité israélien contre les démolitions (ICAHD) et du Centre alternatif de l'information (AIC) pour examiner le dossier de mise en accusation devant les tribunaux européens des responsables israéliens des démolitions de maisons palestiniennes. Jusqu'ici, les accusations ont été lancées contre les dirigeants militaires uniquement. Le Comité veut également mettre en accusation des civils.

l'ICAHD a une liste de trois fonctionnaires de l'administration civile, de la municipalité de Jérusalem et du ministère de l'Intérieur, personnes qui ont ordonné les démolitions de maisons palestiniennes. Il cherche à soumettre ces cas à des tribunaux européens ayant autorité pour traiter des violations internationales de droits de l'homme. Guzman devrait coordonner l'action au niveau international. Si une telle investigation est ouverte, des mandats d'arrestation seront vraisemblablement lancés contre ces trois personnes, qui ne pourront plus visiter l'Europe au risque d'être arrêtées.

"Ceux qui commettent les crimes contre l'Humanité finissent par être jugés "

Guzman n'a aucun doute sur le fait que, comme les dirigeants et les fonctionnaires de Pinochet, les dirigeants et les fonctionnaires israéliens paieront le prix des crimes commis contre les Palestiniens. " Ce que nous apprend l'Histoire, c'est qu'au final, ceux qui commettent des crimes contre l'Humanité et violent les droits de l'Homme finissent par être jugés, soit par la justice de leur pays soit par une cour internationale spéciale. Tôt ou tard, les violations des droits de l'Homme arrivent devant une cour de justice ", dit Guzman.

Pendant son voyage, Guzman a rendu visite à deux familles palestiniennes dont les maisons à Issawiyeh et A-Tur ont été démolies. Une des familles vit sous une tente près des ruines de sa maison depuis deux semaines.

" Je les ai vues pleurer. Chaque démolition est la démolition de la dignité et de l'intimité d'une personne, et elle est interdite par le droit international. J'ai également vu le Mur construit dans les territoires occupés. Je ne comprends pas, et je ne crois pas qu'il soit justifié par un problème de sécurité. Ce n'est pas logique. Je suis certain qu'il y a d'autres manières de protéger les Israéliens, et dans le même temps, les Palestiniens doivent être protégés. "

Guzman ajoute : " J'admire les Juifs pour la souffrance qu'ils ont endurée et pour leur contribution dans les sciences, la littérature et la musique. Je m'identifie aux Israéliens, mais mon coeur est avec les personnes qui vivent sous l'occupation et dont les droits sont violés. Israël dit qu'il est la victime du terrorisme, mais quand vous arrivez ici, vous vous rendez compte que ce que les Palestiniens font, c'est résister à l'occupation. Les Palestiniens sont les victimes, ils sont exploités, leurs maisons sont démolies, ils sont détenus administrativement, leurs biens sont endommagés, ils ont besoin d'autorisations pour se déplacer d'un endroit à l'autre et leurs villes sont devenues de grandes prisons. Il n'y a aucun doute qu'ils sont les victimes. " [...]

Meir Margalit, coordonnateur local pour ICAHD, qui a invité Guzman à visiter Israël, dit qu'il désespère du système israélien de justice. " l'option de procédures devant la justice israélienne étant épuisée, le salut ne viendra pas d'ici, et les choses s'aggravent de plus en plus. Chaque année, environ 400 maisons à Jérusalem-Est et dans les territoires occupés sont démolies. "

[Article complet disponible sur [www.europalestine.com->http://www.europalestine.com/article.php3?id_article=2520
.
Modifié le mercredi 21 février 2007
Voir aussi dans la catégorie Palestine
La question palestinienne, du XIXe siècle à nos joursLa question palestinienne, du XIXe siècle à nos jours

Voici en pièce jointe la version PDF de l'édition 2004 de notre brochure "La question palestinienne".Document indispensable pour qui souhaite démêler la situation du Proche-Orient et, plus...

État d’Israël – État criminelÉtat d’Israël – État criminel

Halte aux Massacres ! La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 41 – Vendredi 13 avril 2018 Le porte-parole de l’armée israélienne tweetait le 30 mars : « rien ne s’est accompli sans...

Ahed TamimiDu sang palestinien sur les mains de Trump

Trump, utilisant une loi étasunienne de 1995, a répondu aux aspirations des sionistes du gouvernement Netanyahou, en reconnaissant Jérusalem comme capitale de l’État d’Israël. L’annonce de...

Beatrix von StorchLes alliés antisémites de l’État d’Israël

L’Alternative pour l’Allemagne (AfD), parti d’extrême-droite, malgré un antisémitisme reconnu, voit dans Israël et sa politique antimusulmane un allié possible. Les sionistes et les...

« Nos chaînes seront brisées avant que nous le soyons » (Marwan Barghouti)« Nos chaînes seront brisées avant que nous le soyons » (Marwan Barghouti)

Pendant 40 jours, des centaines de prisonniers palestiniens ont mené une grève de la faim. Malgré une politique de répression systématique envers les grévistes, ceux-ci ont tenu sans faillir...

Marwan BarghoutiGrève de la faim des prisonniers palestiniens

Marwan Barghouti a lancé une vaste grève de la faim des prisonniers palestiniens. Malgré les risques, leur mouvement est sans faille. Malgré les mensonges et manipulations du pouvoir sioniste,...



HAUT