Les crimes du sionisme en Palestine et leurs soutiens

La politique sioniste de liquidation physique du peuple palestinien continue son chemin de barbarie quotidienne. Le gouvernement israélien invente de nouveaux justificatifs, en comparant les Palestiniens en lutte aux barbares de l’État Islamique. Ses alliés organisent la chasse à celles et ceux qui mènent le dur combat de soutien aux justes droits du peuple palestinien.

Les crimes du sionisme en Palestine et leurs soutiens

Depuis le 01/10/2015, 130 palestiniens ont été tués par l'armée ou des colons juifs. Parmi eux, 25 enfants et 6 femmes. Il y a, à ce jour, 14 470 blessés dont au moins 4 698 par balle.

Tsahal poursuit sa sale guerre

Des centaines de palestiniens croupissent dans les geôles sionistes et n'auront pas droit à un jugement équitable. Quasim Marouf, emprisonné par Israël pour avoir tenté de poignarder un soldat israélien, a été torturé (brûlures de cigarettes) alors qu'il était à la prison d'Ofer. Ils sont des centaines à être soumis à la torture, en total infraction avec les règles internationales protégeant les prisonniers (dont un cinquième sont des mineurs). L'organisation israélienne B'Tselem dénonce les exactions de Tsahal, comme l'assassinat d'un jeune de 17 ans, abattu dans le dos par un officier sioniste. Les colons poursuivent le vol des terres à un rythme soutenu, au besoin en tuant purement et simplement les Palestiniens qui s'y trouvent. Quand il est impossible d'annexer les terres dans la bande de Gaza, l'aviation sioniste déverse des pesticides sur les terres cultivées. Dernière invention en date : l'interdiction des routes aux palestiniens, augmentant les difficultés des agriculteurs à travailler et vendre leur production.

Comment l’Etat sioniste utilise Daesh

L'extrême-droite s'est réjouie des attentats. Parmi les plus virulents, Diov Lior - colon et rabbin - a déclaré : « Les méchants dans cette Europe gorgée de sang le méritent pour ce qu’ils ont fait à notre peuple il y a 80 ans ». Alors que les attaques avaient encore lieu, le journaliste israélien, Dan Margalit, faisant référence à la décision de l'Union Européenne d'étiqueter les produits des colonies israéliennes de Cisjordanie occupée, ironisait en déclarant qu’Israël devait « envoyer des fournitures médicales, du matériel hospitalier et de la nourriture issus des colonies pour soutenir les victimes du terrorisme arabe à Paris » . Les dirigeants israéliens n'ont pas réagi de cette façon, mais ont utilisé les attentats de Paris pour salir l'image des Palestiniens. La doctrine de la « guerre contre le terrorisme » est utilisée depuis longtemps par l’État sioniste, pour justifier la politique de répression contre le peuple palestinien. En 2008 à l'Université Bar-Ilan, Netanyahu s'était félicité que les attentats d'Al Qaîda aux États-Unis avaient fait« pencher l'opinion publique américaine en notre faveur ». Suite aux attentats de Paris, il a fait une déclaration condamnant « le terrorisme islamique militant », qui « cible délibérément et systématiquement des civils », lui qui a sur les mains le sang des 551 enfants tués à Gaza en 2014... Niant toute responsabilité dans les massacres de Palestiniens, il a de nouveau salué sa propre « politique contre le terrorisme, le contrôle au sol, la présence dans les villages, la démolition des maisons des terroristes et les mesures préventives contre les infrastructures du terrorisme » . Voilà qui justifie, aux yeux de ses auteurs, la politique d'apartheid et de tueries, dans laquelle Amnesty International voit comme une « tendance nette » aux exécutions sommaires.

L’apologie du sionisme en France

Le conseiller régional PS, Julien Dray, déclarait dans Le Monde Juif Info et sur France Inter, que le gouvernement français devrait suivre un excellent exemple de lutte contre le terrorisme : « Il y a un pays qui combat le terrorisme depuis 50 ans et qui n'a pas créé l'état d'urgence, pas créé des lois d'exceptions, qui n'a jamais dérapé... C'est Israël. » Les milliers de morts palestiniens, de Sabra et Chatila à Gaza, apprécieront ! Ces grands défenseurs du sionisme ont une cible commune : les campagnes de boycott de BDS. Ineffable, Valérie Pécresse affirme à qui veut l'entendre : « je ne tolérerai pas, en conformité avec la loi, qu'Israël soit boycotté en Île-de-France, ni les produits, ni les artistes, ni les universités » . Quant au pourfendeur des libertés, l'ancien premier flic de France Manuel Valls, il annonce : « nous condamnons toutes les campagnes de boycott à l'égard des produits israéliens, celles-ci sont le plus souvent le paravent d'un antisionisme qui bascule dans l'antisémitisme » . La messe est dite ! Quant au CRIF il n'hésite pas à demander à la Mairie de Paris l'interdiction d'une exposition, à l'initiative de MSF, sur la vie des palestiniens.

Francis Charpentier,
30 décembre 2015

Modifié le lundi 11 janvier 2016
Voir aussi dans la catégorie Palestine
Israël : un sioniste en chasse un autre !Israël : un sioniste en chasse un autre !

Le dimanche 13 juin 2021, Benyamin Nétanyahou a été contraint de quitter son poste de premier ministre par une coalition hétéroclite allant de la droite extrême à la pseudo gauche...

Halte à l’attaque israélienne. Vive la résistance palestinienneHalte à l’attaque israélienne. Vive la résistance palestinienne

Le conflit actuel a commencé en avril, avec l’offensive israélienne visant à expulser les Palestiniens de Sheik Jarrah, à Jérusalem-Est. Ici, nous abordons l’actualité, la résurgence des...

Déclaration de la LIS : L’Etat sioniste sera détruit, un Moyen-Orient socialiste renaîtra de ses cendresDéclaration de la LIS : L’Etat sioniste sera détruit, un Moyen-Orient socialiste renaîtra de ses cendres

La Commune relaie la déclaration de la Ligue socialiste internationale

Palestine : l’apartheid sioniste en actionPalestine : l’apartheid sioniste en action

Israël officialise en juillet 2018 sa politique d’apartheid. La jeunesse, loin de se soumettre à cette politique, se mobilise malgré une répression sauvage. Alors que la tourmente de la...

Trump-Netanyahou, bourreaux du peuple palestinien !Trump-Netanyahou, bourreaux du peuple palestinien !

« Accord du siècle » ? Le plan « de règlement du conflit israélo-palestinien » présenté le 28 janvier 2020 par Donald Trump, aux côtés de son porte-flingue Netanyahou, est un crachat à la...

La question palestinienne, du XIXe siècle à nos joursLa question palestinienne, du XIXe siècle à nos jours

Voici en pièce jointe la version PDF de l'édition 2004 de notre brochure "La question palestinienne".Document indispensable pour qui souhaite démêler la situation du Proche-Orient et, plus...



HAUT