Le sionisme continue sa sale guerre

L'état israélien n'a de cesse que de s'attaquer de différentes manières à la résistance du peuple Palestinien. Si l'on en croit Abdul-Nasser Ferwana, le chef du département du recensement du comité palestinien des détenus et ex-détenus, l'armée israélienne continue à attaquer et enlever des enfants palestiniens en violation du droit international : 3755 enfants ont été kidnappés au cours des quatre dernières années, dont 1266 enfants en 2014.

Le nombre d'arrestations en 2014 a connu une augmentation de 36 % par rapport à 2013, et une augmentation de 43,7 % par rapport à 2012. Les enlèvements, les emprisonnements, la torture constituent une grave menace pour leur avenir, leur santé mentale et physique et leur développement .Le sionisme sait qu'il faut briser à n'importe quel prix la résistance palestinienne et en particulier ceux qui sont appelés à être son avenir.

La trêve du 26 août  bafouée quotidiennement

Une des principales conditions palestiniennes pour un cessez-le-feu était la levée du siège qui dure depuis des années.L'accord de cessez-le-feu négocié par l’Égypte est réputé avoir prévu l'ouverture des points de passage de Gaza, permettant l'entrée des matériaux nécessaires à la reconstruction des quartiers dévastés par les bombardements de l'armée sioniste. L'extension des zones de pêche autorisées au large de Gaza.
Ces conditions étaient semblables à celles qui ont mis fin à douze jours de bombardements en novembre 2012. Comme précédemment, le cessez-le-feu a été violé par Israël et ce en totale impunité.
Gaza reste bouclée. Du côté israélien tous les points de passage restent fermés, l'unique possibilité de sortie de Gaza reste le passage de Rafah vers l’Égypte mais celui-ci est également fermé au bon plaisir du gouvernement égyptien, deux fois en deux mois. Les seuls autorisés à passer sont ceux qui ont besoin de soins médicaux. A  la fin du mois dernier il y avait 1000 patients, y compris ceux qui sont à un stade avancé de cancer, de maladies rénales ou cardiaques en attente d'une autorisation pour aller se soigner en Égypte.

Un blocus permanent

Les matériaux de construction ne sont pas autorisés  à Gaza. Bien que 5,4 milliards aient été accordés pour la reconstruction de Gaza, seul un pour cent des cinq millions de matériaux estimés nécessaires sont entrés à Gaza.
Les exportations de Gaza ne sont pas autorisées. Les  points de passage commerciaux contrôlés par Israël n'en laissent passer que des miettes. Avant l'imposition  du blocus en 2007, 240 camions sortaient de Gaza chaque semaine. A ce jour c'est une moyenne de deux camions qui ont été autorisés  à sortir.
Gaza est soumise à un feu israélien constant. Bien que les termes du cessez-le-feu aient stipulé que les Palestiniens auraient un accès accru aux zones proches des limites d'Israël, le gouvernement sioniste n'a toujours pas annoncé quelles sont les limites de ce qu'il considère comme zone d'accès limité. Par conséquent, l'armée israélienne peut tirer sur  n'importe quel Palestinien qu'elle estimerait être hors de la zone limitée. Si bien qu'un civil palestinien a été tué et qu'un jeune de 17 ans a été grièvement blessé. Dans la même période, six palestiniens ont été tués lors d'une manifestation contre les tirs de l'armée sioniste.

Le sionisme s'enrichit sur le dos des Palestiniens

Non seulement le statu quo antérieur au blocus est maintenu, mais il s' est aggravé donnant à Israël le droit de contrôler toutes les activités de reconstruction et de commerce. Non seulement le sionisme a tué sans compter mais il s'enrichit sur le dos du peuple Palestinien avec la complicité des gouvernements occidentaux.
Et quand un État ose reconnaître l'Etat Palestinien, il est dénoncé comme antisémite. La toute dernière avancée des Palestiniens au Conseil de l'ONU entraîne un gel de l'aide internationale au peuple Palestinien.

Israël veut étouffer le peuple palestinien en empêchant que les aides et les revenus du commerce puissent revenir à ceux qui en ont besoin. A nous de mettre à mal l'économie d'Israël . Nous devons donner un souffle nouveau à la campagne BDS qui permettra de faire pression sur l'état sioniste afin que de véritables négociations se mettent en place pour  que les droits démocratiques puissent s'appliquer au peuple palestinien et que celui-ci retrouve son droit sur sa terre historique volée par Israël avec l 'assentiment des gouvernements occidentaux. Le peuple palestinien vaincra à condition que nous soyons à ses côtés quotidiennement.



Francis Charpentier, 10 janvier 2015

Modifié le samedi 17 janvier 2015
Voir aussi dans la catégorie Palestine
La question palestinienne, du XIXe siècle à nos joursLa question palestinienne, du XIXe siècle à nos jours

Voici en pièce jointe la version PDF de l'édition 2004 de notre brochure "La question palestinienne".Document indispensable pour qui souhaite démêler la situation du Proche-Orient et, plus...

État d’Israël – État criminelÉtat d’Israël – État criminel

Halte aux Massacres ! La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 41 – Vendredi 13 avril 2018 Le porte-parole de l’armée israélienne tweetait le 30 mars : « rien ne s’est accompli sans...

Ahed TamimiDu sang palestinien sur les mains de Trump

Trump, utilisant une loi étasunienne de 1995, a répondu aux aspirations des sionistes du gouvernement Netanyahou, en reconnaissant Jérusalem comme capitale de l’État d’Israël. L’annonce de...

Beatrix von StorchLes alliés antisémites de l’État d’Israël

L’Alternative pour l’Allemagne (AfD), parti d’extrême-droite, malgré un antisémitisme reconnu, voit dans Israël et sa politique antimusulmane un allié possible. Les sionistes et les...

« Nos chaînes seront brisées avant que nous le soyons » (Marwan Barghouti)« Nos chaînes seront brisées avant que nous le soyons » (Marwan Barghouti)

Pendant 40 jours, des centaines de prisonniers palestiniens ont mené une grève de la faim. Malgré une politique de répression systématique envers les grévistes, ceux-ci ont tenu sans faillir...

Marwan BarghoutiGrève de la faim des prisonniers palestiniens

Marwan Barghouti a lancé une vaste grève de la faim des prisonniers palestiniens. Malgré les risques, leur mouvement est sans faille. Malgré les mensonges et manipulations du pouvoir sioniste,...



HAUT