Violences à Air France : Mais où sont donc les violences ?

Violences à Air France : Mais où sont donc les violences ?

Les violences, ce sont les 2900 licenciements annoncés. Les violences, ce sont les 2900 salariés menacés d’être jetés à la rue, plongeant 2900 familles dans le dénuement et la misère. Les violences, c’est le chantage à l’emploi si les salariés n’acceptent pas le plan de restructuration-licenciements de la direction d’AIR FRANCE.

Les violences, c’est un gouvernement « de gauche », qui détient 18 % de la compagnie aérienne et qui donne son feu vert au plan de restructuration.
Les violences, ce sont les menaces contre les pilotes s’ils n’acceptent pas d’effectuer 100 heures de vols annuels supplémentaires et accusés, s’ils ne plient pas, d’être les responsables des licenciements voire de la fermeture d’AIR France.

Les violences, ce sont ces directions prétendument syndicales, la CFDT et la CGC qui se font les supplétifs même pas honteux de la direction patronale et du gouvernement.
Les violences, ce sont toutes ces manoeuvres pour opposer les pilotes et le reste du personnel au sol.

Les violences, ce sont toutes ces tentatives pour rendre les salariés responsables de la faillite et de la crise d’AIR FRANCE Non, les salariés, quel que soit leur métier au sein de l’entreprise n’ont pas la moindre responsabilité dans cette crise. Ils n’ont donc pas à en subir les conséquences !

Contre cette violence anti-ouvrière des patrons et du gouvernement :

UNITE POUR PAS UN SEUL LICENCIEMENT SEC OU DEGUISE

NON AU PLAN DE « RESTRUCTURATION »

HALTE AUX MENACES !

Modifié le mardi 06 octobre 2015
Voir aussi dans la catégorie France
Loi de programmation pour la recherche : nouvel épisode de la casse de l'université !Loi de programmation pour la recherche : nouvel épisode de la casse de l'université !

Tout comme pour l'hôpital, les gouvernements successifs, de droite comme de gauche, n'ont eu de cesse de déconstruire le système public de l'éducation, à l'école comme à l'université. Tour à...

La chasse aux pauvres est ouverte à Bayonne

La misère progresse en France et dans le monde. Face à cette misère croissante et de plus en plus visible, le capitalisme et ses serviteurs ont entrepris de faire en sorte qu’elle devienne le...

Plan d'urgence contre le chômage, la pauvreté et MacronPlan d'urgence contre le chômage, la pauvreté et Macron

« Il ne s'agit pas du heurt « normal » d'intérêts matériels opposés. Il s'agit de préserver le prolétariat de la déchéance, de la démoralisation et de la ruine. Il s'agit de la vie et de...

Loi de sécurité globale pour gouvernement aux aboisLoi de sécurité globale pour gouvernement aux abois

Voilà un mois maintenant que les mobilisations contre la loi de sécurité globale continuent. Malgré l'adoption de la loi en première lecture, l'ensemble de la population rejette avec force ce...

Notre priorité absolue : un plan d’urgence contre le chômage, la pauvreté et Macron !

Laurent Saint-Martin, député LREM du Val-de-Marne et rapporteur du budget, l’affirme : « les réformes restent d’actualité ». Et il précise : « c’est juste le calendrier qui est repensé...

Ce n’est pas que l’article 24 qu’il faut défaire : RETRAIT TOTAL DE LA « LOI SÉCURITÉ GLOBALE » !Ce n’est pas que l’article 24 qu’il faut défaire : RETRAIT TOTAL DE LA « LOI SÉCURITÉ GLOBALE » !

Rassemblant 500 000 manifestant.e.s dans 70 villes le samedi 28 novembre 2020, la mobilisation contre la « loi sécurité globale » a été massive. C’est un succès sans équivoque des...



HAUT