« Ces gens-là »

« Ces gens-là »

La ministre des collectivités territoriales, issue des Républicains, a eu par le passé des prises de position qui dénonçaient le mariage pour tous en y voyant “un dessein contre la nature”. Caroline Cayeux, pour ne pas la citer, maintient et réaffirme ses propos homophobes le 12 juillet : “Je maintiens évidemment mes propos, mais j’ai toujours dit que la loi, si elle était votée, je l’appliquerais“. Elle a bien essayé de se dédouaner de ces insultes homophobes en tentant d’expliquer : “J’ai beaucoup d’amis parmi ces gens-là.” Même en “s’excusant”, elle continue à vomir sa haine. Cacher le naturel, il revient au galop. Car Cayeux mène depuis longtemps une lutte acharnée contre les droits des LGBTQI+. En 2013, au-delà de son opposition au mariage pour tous, elle affirme que la communauté
LGBTI+ “n’existe pas”. En 2016 et 2017, alors qu’elle est un soutien actif à Fillon, elle promet de changer la loi du mariage pour tous aux côtés de Sens commun. En 2003,
lorsqu’elle est maire de Beauvais, elle porte plainte contre un couple gay qui avait "souillé"
le parvis de la mairie en y fêtant leur Pacs. Et en dernier lieu pour prouver qu’elle n’est pas homophobe, elle a rassuré le populo en disant qu’elle n’a jamais participé à la Manif pour tous, quel courage !

Alors, il se pose une question, Cayeux a-t-elle sa place dans ce gouvernement de fonds de tiroirs ?

La réponse est rapide, le gouvernement l’a donnée lui-même.

Tout d’abord, par le silence de pratiquement tous ses membres. Aurore Berger considère que tous les membres du gouvernement luttent contre l’homophobie y compris Cayeux, pas froid aux yeux Aurore. Pour Olivier Véran ou Stanislas Guérini, Cayeux s’est excusée donc circulez il n’y a rien à voir. La ministre déléguée à l’égalité, Isabelle Rome, n’a pas eu un mot pour les LGBTI+. Quant à la première ministre elle affirme : “Caroline Cayeux a présenté des excuses… Les choses sont désormais claires.” Des excuses suffisent. Voilà
comment on tire un trait sur des insultes visant une partie des citoyens.

Puis, par la composition de ce gouvernement dans lequel Cayeux ne fait pas exception. Commençons par le chouchou de Macron. Gérald Darmanin bien sûr qui faisait l’éloge de la Manif pour tous, a déclaré que : ”personnellement il ne célèbrerait pas de mariages entre
deux hommes ou deux femmes”. Il est vrai qu’il est plus aisé d’harceler des femmes plutôt que de leur reconnaître des droits. Ce sont Sébastien Lecornu, Jacqueline Gourault, et Jean-Baptiste Lemoyne qui ont milité contre les droits “de ces gens-là”. Le pompon revient à Christophe Béchu qui déclarait, sans broncher, en 2013 : ”Certains défendent (le mariage pour tous) en étant persuadés qu’il représente un progrès de civilisation. Souffrez que, pour notre part, nous avons la conviction que non seulement ce n’est pas le cas, mais que ce texte menace l’équilibre de notre société.”

Tu vois Cayeux tu n’es pas seule. Et ce malgré les déclarations de soutien aux LGBTI+. La duplicité de ce gouvernement est à vomir. Mais à quoi s’attendre d’un gouvernement de menteurs, de délinquants en col blanc et d’harceleurs patentés.

Voilà une preuve de plus qui nous renforce sur notre mot d’ordre : dehors Macron et sa clique.

Modifié le vendredi 22 juillet 2022
Voir aussi dans la catégorie France
« Ces gens-là »« Ces gens-là »

La ministre des collectivités territoriales, issue des Républicains, a eu par le passé des prises de position qui dénonçaient le mariage pour tous en y voyant “un dessein contre la nature”....

Ni le gouvernement ni l'Assemblée ne  nous représente !Ni le gouvernement ni l'Assemblée ne nous représente !

« L'émancipation des travailleurs sera l'œuvre des travailleurs eux-mêmes » La présidentielle et les législatives en France sont à l'image du chaos politique qui parcourt l'Europe : la...

Répression, maître-mot de la macronie.Répression, maître-mot de la macronie.

La cinquième république est agonisante. Macron et sa clique vont utiliser le dernier outil en leur possession pour sauver ce qui peut l’être : la répression. Les forces de police, dignes...

Présidentielles, législatives : Non au front unique des appareils !Présidentielles, législatives : Non au front unique des appareils !

Ils veulent TOUS sauver la Ve République et museler la classe ouvrière ! Partis politiques et confédérations syndicales sont désormais unis pour laisser Macron gouverner à son aise et mener ses...

Alain KrivineAlain Krivine

La Commune tient à saluer la mémoire d'Alain Krivine, militant ouvrier et dirigeant historique de la LCR et du NPA, qui a marqué la vie politique de ces 60 dernières années. Nous adressons à sa...

17 octobre 1961 : un crime d'État !17 octobre 1961 : un crime d'État !

En 1954, commence la guerre d’indépendance du peuple algérien. Le gouvernement français mène la répression en Algérie mais aussi en métropole : chasse aux militants du Front de Libération...



HAUT