Un syndicaliste agressé aux Archives Nationales !

Mercredi 21 mai 2014, vers 10h, notre camarade Pierre Pilard, membre du Bureau National du Syndicat des Archives de France CGT, délégué du personnel élu au Comité d'Hygiène, Sécurité et des Conditions de Travail (CHS-CT) Archives, a violemment été agressé sur son poste de travail et injurié grossièrement par un agent du guichet de liaison du CARAN.

Cet agresseur, L. M., avait préalablement enlevé et jeté à la poubelle une déclaration des élus CGT au CHS-CT Archives - qui se réunissaient le matin même -, que notre camarade Pierre Pilard avait affichée sur un des panneaux du bureau des agents du guichet de liaison, son équipe de travail.
Après avoir reconnu être l'auteur des faits, L. M. a répondu "Ferme ta gueule" à la question de notre camarade qui lui demandait si cela lui plairait qu'il fasse la même choses avec ses photographies personnelles affichées sur le même mur. Notre camarade n'ayant pas obtempéré, M. L. s'est brusquement jeté sur lui, l'a saisi des deux mains au niveau de la gorge et l'a violemment poussé en arrière. Aux violences il faut ajouter l'invective et les injures : "J'en ai rien à foutre, si t'es pas content on va s'expliquer dehors, j'suis pas une femmelette". Tous ces faits se sont déroulés devant témoins, tous salariés des Archives nationales.

Qu'on ne s'y trompe pas : cet individu est connu pour son hostilité revendiquée envers le mouvement syndical ouvrier en général, contre tous les syndicats, dont la CGT-Archives et ses militants.

Ces violences physiques sont donc ouvertement des actes contre un militant syndical et contre la libre expression de notre syndicat, la CGT-Archives. Nous appelons toutes les organisations syndicales, tous les salariés et tous les agents syndiqués ou non à s'opposer avec fermeté à de tels agissements.

Rien ne saurait justifier qu'on remette en cause par la violence physique et verbale les droits, garanties et libertés syndicales si chèrement acquis par les salariés.

Rien ne saurait justifier qu'un individu use de violences à l'encontre d'un de ses collègues, qui plus est un délégué du personnel, un porte-parole représentatif du personnel, élu au CHSCT-Archives.

Cette agression ne peut en aucune manière rester impunie. Il en va du libre droit démocratique à l'expression syndicale.

C'est pourquoi notre camarade Pierre Pilard a porté plainte* et que notre syndicat se porte partie civile.

En attendant que passe le travail judiciaire, nous en appelons à M. le Directeur des Archives de France et à Mme la Directrice des Archives nationales afin que L. M. soit ramené à la raison et que des mesures exemplaires soient prises à la hauteur de la gravité des évènements.

Paris, le 24 mai 2014

* Plainte a été déposée le 22 mai 2014 à 11h00 au Commissariat de Police du 3ème arrondissement de Paris.
Modifié le mardi 27 mai 2014
Voir aussi dans la catégorie France
Loi de programmation pour la recherche : nouvel épisode de la casse de l'université !Loi de programmation pour la recherche : nouvel épisode de la casse de l'université !

Tout comme pour l'hôpital, les gouvernements successifs, de droite comme de gauche, n'ont eu de cesse de déconstruire le système public de l'éducation, à l'école comme à l'université. Tour à...

La chasse aux pauvres est ouverte à Bayonne

La misère progresse en France et dans le monde. Face à cette misère croissante et de plus en plus visible, le capitalisme et ses serviteurs ont entrepris de faire en sorte qu’elle devienne le...

Plan d'urgence contre le chômage, la pauvreté et MacronPlan d'urgence contre le chômage, la pauvreté et Macron

« Il ne s'agit pas du heurt « normal » d'intérêts matériels opposés. Il s'agit de préserver le prolétariat de la déchéance, de la démoralisation et de la ruine. Il s'agit de la vie et de...

Loi de sécurité globale pour gouvernement aux aboisLoi de sécurité globale pour gouvernement aux abois

Voilà un mois maintenant que les mobilisations contre la loi de sécurité globale continuent. Malgré l'adoption de la loi en première lecture, l'ensemble de la population rejette avec force ce...

Notre priorité absolue : un plan d’urgence contre le chômage, la pauvreté et Macron !

Laurent Saint-Martin, député LREM du Val-de-Marne et rapporteur du budget, l’affirme : « les réformes restent d’actualité ». Et il précise : « c’est juste le calendrier qui est repensé...

Ce n’est pas que l’article 24 qu’il faut défaire : RETRAIT TOTAL DE LA « LOI SÉCURITÉ GLOBALE » !Ce n’est pas que l’article 24 qu’il faut défaire : RETRAIT TOTAL DE LA « LOI SÉCURITÉ GLOBALE » !

Rassemblant 500 000 manifestant.e.s dans 70 villes le samedi 28 novembre 2020, la mobilisation contre la « loi sécurité globale » a été massive. C’est un succès sans équivoque des...



HAUT