« Tant qu'il le faudra »

Résumé du 78ème jour de grève des postiers du 92 (mercredi 16 avril 2014)Les grévistes du 92 s'étaient donnés rendez-vous ce matin tôt au centre de Paris avec un groupe d'intermittents et précaires pour intervenir dans le plus gros bureau de Poste de France : Paris Louvre.

Visite du Louvre

Les grévistes accompagnés par les intermittents et précaires (qui sont actuellement en mobilisation contre une réforme de assurance-chômage) ont commencé par faire le tour en cortège des travées du bureau du Louvre (1er, 2ème, 3ème et 4ème arrondissement de Paris). Ensuite, des prises de parole ont été effectuées dans chaque secteurs par les grévistes et par les intermittents et précaires. Comme dans les autres bureaux parisiens où les grévistes sont déjà intervenus, l'écho de la part des facteurs a été bon : la proposition d'une Assemblée Générale regroupant des postiers des différents départements de Région Parisienne a été favorablement accueillie, et une collecte a été organisée (près de 500 euros ont été donnés par les facteurs).

Deux bonnes nouvelles

A l'issue des prises de parole, les grévistes et les intermittents et précaires ont manifesté devant l'entrée du bureau avec drapeaux, banderoles et sono. Pendant la manif, ils ont appris une excellente nouvelle concernant Ludovic, qui avait enchaîné durant l'année 2013 un contrat d'insertion puis un CDD puis un contrat pro à Rueil et que la direction avait congédié parce qu'il avait été malade le jour de son examen de fin de contrat pro : il avait repassé en fin de semaine dernière son examen, et il a appris aujourd'hui qu'il l'avait obtenu. La direction s'est engagée dans les négociations à lui donner un CDI s'il obtenait son examen : cela signifie que son embauche est à portée de main.

De plus, la manifestation a fait la Une du journal régional de France 3, avec un sujet qui mettait en avant la question de la précarité (http://paris-ile-de-france.france3.fr/emissions/jt-1213-paris-ile-de-France).

Du côté des grévistes, le moral est bon

Après avoir chaleureusement remercié leurs camarades intermittents et précaires pour leur participation à l'action du jour, les grévistes se sont rassemblés en AG dans une des Cour du Louvre. Ils ont confiance dans leur capacité à continuer à exercer une pression sur la direction de la Poste à la fois par la reconduction du conflit et par le caractère actif de la grève : tant qu'il le faudra, les grévistes continueront à mener des actions pour obliger La Poste à faire un compromis acceptable.



Fête des postiers du 92 : samedi à partir de 20h30 au 190 bis Avenue de Clichy Paris, métro Porte de Clichy
Modifié le jeudi 08 mai 2014
Voir aussi dans la catégorie France
Loi de programmation pour la recherche : nouvel épisode de la casse de l'université !Loi de programmation pour la recherche : nouvel épisode de la casse de l'université !

Tout comme pour l'hôpital, les gouvernements successifs, de droite comme de gauche, n'ont eu de cesse de déconstruire le système public de l'éducation, à l'école comme à l'université. Tour à...

La chasse aux pauvres est ouverte à Bayonne

La misère progresse en France et dans le monde. Face à cette misère croissante et de plus en plus visible, le capitalisme et ses serviteurs ont entrepris de faire en sorte qu’elle devienne le...

Plan d'urgence contre le chômage, la pauvreté et MacronPlan d'urgence contre le chômage, la pauvreté et Macron

« Il ne s'agit pas du heurt « normal » d'intérêts matériels opposés. Il s'agit de préserver le prolétariat de la déchéance, de la démoralisation et de la ruine. Il s'agit de la vie et de...

Loi de sécurité globale pour gouvernement aux aboisLoi de sécurité globale pour gouvernement aux abois

Voilà un mois maintenant que les mobilisations contre la loi de sécurité globale continuent. Malgré l'adoption de la loi en première lecture, l'ensemble de la population rejette avec force ce...

Notre priorité absolue : un plan d’urgence contre le chômage, la pauvreté et Macron !

Laurent Saint-Martin, député LREM du Val-de-Marne et rapporteur du budget, l’affirme : « les réformes restent d’actualité ». Et il précise : « c’est juste le calendrier qui est repensé...

Ce n’est pas que l’article 24 qu’il faut défaire : RETRAIT TOTAL DE LA « LOI SÉCURITÉ GLOBALE » !Ce n’est pas que l’article 24 qu’il faut défaire : RETRAIT TOTAL DE LA « LOI SÉCURITÉ GLOBALE » !

Rassemblant 500 000 manifestant.e.s dans 70 villes le samedi 28 novembre 2020, la mobilisation contre la « loi sécurité globale » a été massive. C’est un succès sans équivoque des...



HAUT