Synthèse ou alternative socialiste

Synthèse ou alternative socialiste | Congrès du Parti Socialiste, 18-20 novembre 2005On trouvera ci-dessous une contribution d'un camarade du courant Forces Militantes du Parti Socialiste (voir encadré) au sujet du congrès de ce parti tenu au Mans en novembre dernier. C'est bien volontiers que nous ouvrons nos colonnes à ce camarade et à tous ceux qui comme nous cherchent les voies authentiques de l'action ouvrière indépendante. Dans ce sens, notre journal est aussi le leur.

La rédaction de La Commune.
Pour un militant, le Congrès est un moment important de la vie démocratique de son Parti, car il doit faire le bilan de son activité, définir son orientation à venir et élire sa direction pour la porter.

Le 74e Congrès du Parti Socialiste, qui s'est tenu au Mans les 18, 19 et 20 novembre 2005 a été préparé par des Congrès fédéraux (départements) et des débats fort riches dans des sections locales.

Les militants ont voté, ne remettant certes pas en cause la majorité, mais la ramenant à 53 %, portant leurs voix sur la motion 5 (NPS-Alternative Socialiste à 25 %) et sur la motion Fabius (22 %), autrement dit pour une alternative politique à la direction Hollandaise.

Qu'allez-vous penser de ce qu'il arriva au Congrès national du Parti Socialiste ?

Le Congrès national s'est terminé par une synthèse que la presse a qualifiée de " générale " avant même qu'elle ne soit votée par ceux qui s'étaient assis sur les mandats fédéraux.

Que s'est-il réellement passé ?

7 % des délégués du Congrès national, proches d'Arnaud Montebourg, Marc Dolez et Gérard Filoche, ont voté contre ou refusé de participer au vote.

Cette même position s'était exprimée dans la nuit de samedi à dimanche lors de la commission des résolutions où, sur les 25 délégués de la motion 5-NPS, dont Gérard Filoche avait été préalablement écarté, cinq représentants (Arnaud Montebourg, Christian Paul, Thierry Mandon, Karine Berger et Marc Dolez) s'étaient prononcés contre la synthèse générale.

Cette synthèse d'appareil est source de confusion politique.

Six mois après le 29 mai, elle est illisible par le peuple de gauche qui s'était massivement rassemblé sur le non.

Les quatre assemblées des délégués et participants de la motion 5 au Congrès n'ont donné aucun mandat explicite pour aller à la synthèse avec François Hollande.

Henri Emmanuelli et Vincent Peillon ont écarté Arnaud Montebourg et Marc Dolez.

En ce qui concerne la motion 2 Fabius-Mélenchon, l'ex GS a du mal à expliquer qu'elle a manifesté avec Besancenot et Buffet, pour ... signer la synthèse avec Hollande et se répartir les postes.

Marc Dolez et Gérard Filoche ont été écartés du Bureau National et la quasi-totalité de nos amis du Conseil national.

Arnaud Montebourg, rejeté par Emmanuelli et Peillon du courant qu'il avait fondé, est soutenu par de nombreux militants.

Nous allons très vite définir les conditions dans lesquelles nous allons poursuivre notre action au sein du Parti Socialiste et répondre à l'espérance du peuple de gauche.

D'ores et déjà, Forces Militantes avec Marc Dolez, député du Nord et Démocratie et Socialisme avec Gérard Filoche, appellent le Samedi 17 décembre à l'Assemblée Nationale à une rencontre ouverte pour s'engager à construire une véritable alternative socialiste à la droite qui remet en cause plus d'un siècle d'acquis du mouvement ouvrier et démocratique.

Éric Tollénaère,

(Forces Militantes 54),

le 1er décembre 2005.

Modifié le mercredi 07 décembre 2005
Voir aussi dans la catégorie France
Loi de programmation pour la recherche : nouvel épisode de la casse de l'université !Loi de programmation pour la recherche : nouvel épisode de la casse de l'université !

Tout comme pour l'hôpital, les gouvernements successifs, de droite comme de gauche, n'ont eu de cesse de déconstruire le système public de l'éducation, à l'école comme à l'université. Tour à...

La chasse aux pauvres est ouverte à Bayonne

La misère progresse en France et dans le monde. Face à cette misère croissante et de plus en plus visible, le capitalisme et ses serviteurs ont entrepris de faire en sorte qu’elle devienne le...

Plan d'urgence contre le chômage, la pauvreté et MacronPlan d'urgence contre le chômage, la pauvreté et Macron

« Il ne s'agit pas du heurt « normal » d'intérêts matériels opposés. Il s'agit de préserver le prolétariat de la déchéance, de la démoralisation et de la ruine. Il s'agit de la vie et de...

Loi de sécurité globale pour gouvernement aux aboisLoi de sécurité globale pour gouvernement aux abois

Voilà un mois maintenant que les mobilisations contre la loi de sécurité globale continuent. Malgré l'adoption de la loi en première lecture, l'ensemble de la population rejette avec force ce...

Notre priorité absolue : un plan d’urgence contre le chômage, la pauvreté et Macron !

Laurent Saint-Martin, député LREM du Val-de-Marne et rapporteur du budget, l’affirme : « les réformes restent d’actualité ». Et il précise : « c’est juste le calendrier qui est repensé...

Ce n’est pas que l’article 24 qu’il faut défaire : RETRAIT TOTAL DE LA « LOI SÉCURITÉ GLOBALE » !Ce n’est pas que l’article 24 qu’il faut défaire : RETRAIT TOTAL DE LA « LOI SÉCURITÉ GLOBALE » !

Rassemblant 500 000 manifestant.e.s dans 70 villes le samedi 28 novembre 2020, la mobilisation contre la « loi sécurité globale » a été massive. C’est un succès sans équivoque des...



HAUT