RETRAITES : ASSEZ DE PILLAGE ET D'INTOX !

RETRAITES : ASSEZ DE PILLAGE ET D'INTOX ! | Tract NPA Pays Basque, 10 septembre 2013Les réformes successives (1993, 2003, 2007, 2010) et celle de Hollande-Ayrault n'ont aucune légitimité.
Ils veulent allonger la durée de cotisations et augmenter les cotisations retraites.
Les " réformateurs ", de droite hier, de gauche aujourd'hui se sont forgé un alibi : le " déficit ". ..

Le déficit ? Parlons-en :



La Sécurité sociale affiche, nous dit-on, pour 2011, un déficit de 17 milliards, dont 6 milliards pour la branche Vieillesse. ..

Or, l'Etat doit 41,5 milliards d'euros à la Sécu !



Depuis 1992 les patrons ont bénéficié de plus de 316 milliards d'euros de cadeaux de cotisations (30 milliards en 2010). Sur ce montant d'exonérations, les gouvernements n'ont remboursé à la Sécu que... 275 milliards Une simple soustraction : Il manque donc 41,5 milliards que l'Etat n'a pas reversés à la Sécu.


Ce " déficit " n'existe pas, il n'est qu'un prétexte pour attaquer nos acquis !



Les cotisations part " patronale " et part salariés sont partie intégrante de nos salaires. Elles représentent ce qui s'appelle un salaire indirect, différé, socialisé qui est mis dans le pot commun de la Sécurité sociale et servent à payer les retraites d'aujourd'hui et les prestations médicales et familiales d'aujourd'hui. La Sécu est une conquête ouvrière de 1945 et qu'on veut nous liquider...

 La seule négociation, c'est :



Arrêt des exonérations  "  patronales ", remboursement des 41,5 milliards d'euros!
Augmentation générale des salaires et des effectifs (1% d'augmentation des salaires + 100 000 emplois créés = 3,8 milliards de rentrées de cotisations en plus pour les retraites)
Retour aux 37,5 annuités pour une retraite à taux plein (75% du salaire actif), public-privé, à 60 ans
Maintien des régimes spéciaux et du Code des pensions civiles des fonctionnaires

Retrait du projet Hollande-Ayrault et abrogation des réformes de 1993, 2003, 2007, 2010
 Comment gagner ? On sait tous que les " journées d'action " à répétition de 24 h mènent à l'échec !
Pour gagner, y a-t-il un autre moyen que la grève générale public-privé et le blocage de l'économie si le gouvernement ne retire pas son projet ?


Pour tout contact :
NPA Pays Basque : npa.paysbasque@wanadoo.fr
Modifié le mardi 21 janvier 2014
Voir aussi dans la catégorie France
Loi de programmation pour la recherche : nouvel épisode de la casse de l'université !Loi de programmation pour la recherche : nouvel épisode de la casse de l'université !

Tout comme pour l'hôpital, les gouvernements successifs, de droite comme de gauche, n'ont eu de cesse de déconstruire le système public de l'éducation, à l'école comme à l'université. Tour à...

La chasse aux pauvres est ouverte à Bayonne

La misère progresse en France et dans le monde. Face à cette misère croissante et de plus en plus visible, le capitalisme et ses serviteurs ont entrepris de faire en sorte qu’elle devienne le...

Plan d'urgence contre le chômage, la pauvreté et MacronPlan d'urgence contre le chômage, la pauvreté et Macron

« Il ne s'agit pas du heurt « normal » d'intérêts matériels opposés. Il s'agit de préserver le prolétariat de la déchéance, de la démoralisation et de la ruine. Il s'agit de la vie et de...

Loi de sécurité globale pour gouvernement aux aboisLoi de sécurité globale pour gouvernement aux abois

Voilà un mois maintenant que les mobilisations contre la loi de sécurité globale continuent. Malgré l'adoption de la loi en première lecture, l'ensemble de la population rejette avec force ce...

Notre priorité absolue : un plan d’urgence contre le chômage, la pauvreté et Macron !

Laurent Saint-Martin, député LREM du Val-de-Marne et rapporteur du budget, l’affirme : « les réformes restent d’actualité ». Et il précise : « c’est juste le calendrier qui est repensé...

Ce n’est pas que l’article 24 qu’il faut défaire : RETRAIT TOTAL DE LA « LOI SÉCURITÉ GLOBALE » !Ce n’est pas que l’article 24 qu’il faut défaire : RETRAIT TOTAL DE LA « LOI SÉCURITÉ GLOBALE » !

Rassemblant 500 000 manifestant.e.s dans 70 villes le samedi 28 novembre 2020, la mobilisation contre la « loi sécurité globale » a été massive. C’est un succès sans équivoque des...



HAUT