Progression du FN : à qui la faute ?

Avec une progression de près de 3 millions de voix entre le premier et le second tour et un score nettement meilleur que celui de 2002, le FN a fait de gros progrès, indéniablement. Si les résultats chiffrés peuvent faire froid dans le dos et faire dire à nos commentateurs patentés que « le fascisme est à nos portes », une petite réflexion s’impose.

"Le bruit et l'odeur", 1991"Le bruit et l'odeur", 1991

Dans les années 1980, ne voyant le FN que comme un parasite du RPR, Mitterrand se réjouissait de l’émergence de ce parti qui devenait« une chance historique pour le parti socialiste » 1 . Mitterrand l’avait lui-même directement propulsé dans les médias en 1982 2 . A ce moment-là, le FNpesait0.75% des voix. Dans le même temps, les médiasboycottaient Laguiller et Krivine. Au départ, Le Pen n’était pas le messie des « fachos » qui sommeillaient, mais juste un « investissement » dans le marché électoraliste... On connaît la suite.

Les affaires sont les affaires

Revenons à la « progression » d’aujourd’hui. Le FN a toujours aimé baser son discours sur « tous pourris », sans s’encombrer de scrupules en ce qui concerne son propre fonctionnement. Il suffit à la fille Le Pen de crier au complot et à l’acharnement pour rassurer son électorat sur ses démêlés judiciaires. Il n’en va pas de même pour Sarkozy et autres Fillon. Les casseroles s’accumulant, il arrive un jour où nombre d’électeurs de droite finissent par jeter l’éponge. Même si l’idéologie de droite dure reste tout à fait convenable à leurs yeux, ils apprécient beaucoup moins les escroqueries et les mensonges. Le score de Fillon en est la preuve : manœuvre pro-Macron ou non, le « Penelope gate » a eu un effet cataclysmique. Cette décomposition de la droite fut donc le dernier coup de pouce en date donné au FN.

Le bruit de fond

Mais nous sommes loin du compte. Le parti Le Pen & Cie n’est pas assis sur une base seulement constituée de déçus de la droite, comme l’avait espéré « tonton » en son temps. Il lui faut de l’aide, une maintenance de tous les instants. Cette maintenance ne se résume pas, loin de là, aux jappements haineux des dirigeants FN. On la trouve davantage dans le bruit de fond, tendance « le bruit et l’odeur » 3 , si chère à notre brave amateur de tête de veau et de binouze, j’ai nommé Jacques Chirac. Ce dernier qui, d’ailleurs, n’hésitait pas à déclarer, alors qu’il était président, que le FN était un parti « profondément xénophobe, raciste et antisémite »… L’épouvantail a bon dos et il peut toujours servir aux intérêts bourgeois (cf. élections de 2002 et 2017). La famille Le Pen sert d’abord à faire élire les Chirac et les Macron.

Cette petite musique pestilentielle, destinée à monter, au sein de la populace la plus défavorisée, les prolos les uns contre les autres, est jouée avec virtuosité par tous les bords de l’échiquier politique.

Le teigneux irresponsable

Durant le dernier et calamiteux quinquennat, c’est Valls qui a interprété la partition. Hollande n’a certes pas donné sa part au chien, mais le grand perdant de la primaire « de gauche » emporte la palme.

Valls a réussi à instaurer un racisme d’État sans précédent. Son attitude méprisable lors de l’affaire dite « du burkini » fera date. Soutenir des arrêtés municipaux illégaux et racistes a mis la touche finale à son numéro de teigneux irresponsable.

Tous ces pompiers-pyromanes savent très bien que le FN fait ses choux gras de tels dérapages. Il ne s’agit pas de faire grimper le parti d’extrême-droite, mais simplement de créer des écrans de fumée qui permettent de faire diversion et de faire passer leurs lois scélérates qui lamineront la classe ouvrière. Cette même classe ouvrière sera ensuite sommée de ne pas voter Le Pen, voire de voter Macron au second tour. En matière de cynisme on atteint des sommets.

Le chauvinisme imbécile

Et côté FI, on est en reste ? Oh que non… La banalisation du chauvinisme imbécile s’est installée chez Mélenchon, à coup de Marseillaise et de drapeaux tricolores.

On se dit rempart contre le fascisme, mais on le singe. On se dit la voix des travailleurs, mais on préfère ensuite dire « le peuple », puis « les gens ». Pour l’internationalisme du mouvement ouvrier, il faudra repasser. Dorénavant on fustige le travailleur « détaché » qui vient « manger le pain des Français ». Plutôt que de se battre vent debout contre l’Union européenne qui instaure la concurrence entre les salariés, on désigne ces mêmes salariés comme boucs émissaires…

Finalement, le FN est « tendance » puisqu’il sert de modèle à tous les discours, même ceux qui se disent le plus à gauche. Pourquoi ne récolterait-il pas les fruits de la situation ?

Après tout c’est lui qui détient le brevet de la xénophobie en France...



Vincent Lachefer,
18 mai 2017



1. En juin 1984, Pierre Bérégovoy, ministre de F. Mitterrand, déclarait : « On a tout intérêt à pousser le FN, il rend la droite inéligible. C'est la chance historique des socialistes », (Cf. le livre de Valérie Igounet, Le FN de 1972 à nos jours, Seuil, 2014)
2. Voir l’ouvrage La main droite de Dieu - Enquête sur François Mitterrand et l’extrême droite http://www.seuil.com/ouvrage/la-main-droite-de-dieu-enquete-sur-francois-mitterrand-et-l-extreme-droite-emmanuel-faux/9782020211024
3. https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_bruit_et_l%27odeur_(discours_de_Jacques_Chirac)

Modifié le mardi 23 mai 2017
Voir aussi dans la catégorie France
Loi de programmation pour la recherche : nouvel épisode de la casse de l'université !Loi de programmation pour la recherche : nouvel épisode de la casse de l'université !

Tout comme pour l'hôpital, les gouvernements successifs, de droite comme de gauche, n'ont eu de cesse de déconstruire le système public de l'éducation, à l'école comme à l'université. Tour à...

La chasse aux pauvres est ouverte à Bayonne

La misère progresse en France et dans le monde. Face à cette misère croissante et de plus en plus visible, le capitalisme et ses serviteurs ont entrepris de faire en sorte qu’elle devienne le...

Plan d'urgence contre le chômage, la pauvreté et MacronPlan d'urgence contre le chômage, la pauvreté et Macron

« Il ne s'agit pas du heurt « normal » d'intérêts matériels opposés. Il s'agit de préserver le prolétariat de la déchéance, de la démoralisation et de la ruine. Il s'agit de la vie et de...

Loi de sécurité globale pour gouvernement aux aboisLoi de sécurité globale pour gouvernement aux abois

Voilà un mois maintenant que les mobilisations contre la loi de sécurité globale continuent. Malgré l'adoption de la loi en première lecture, l'ensemble de la population rejette avec force ce...

Notre priorité absolue : un plan d’urgence contre le chômage, la pauvreté et Macron !

Laurent Saint-Martin, député LREM du Val-de-Marne et rapporteur du budget, l’affirme : « les réformes restent d’actualité ». Et il précise : « c’est juste le calendrier qui est repensé...

Ce n’est pas que l’article 24 qu’il faut défaire : RETRAIT TOTAL DE LA « LOI SÉCURITÉ GLOBALE » !Ce n’est pas que l’article 24 qu’il faut défaire : RETRAIT TOTAL DE LA « LOI SÉCURITÉ GLOBALE » !

Rassemblant 500 000 manifestant.e.s dans 70 villes le samedi 28 novembre 2020, la mobilisation contre la « loi sécurité globale » a été massive. C’est un succès sans équivoque des...



HAUT