Le bras de fer continue

Résumé du 27ème jour de grève des facteurs du 92 et du 78Un taux de grève qui augmente

Sur l'ensemble des bureaux engagés dans le conflit, le taux de grève s'est maintenu après l'étape du weekend. Sur la PPDC de Nanterre (service collectes), le taux de grève a augmenté par rapport à vendredi dernier. Les collègues ont encore fait la démonstration aujourd'hui qu'ils n'avaient pas l'intention de lâcher l'affaire.


La direction sèche les paies

Vendredi, un certain nombre de collègues de Rueil n'ont pas reçu de paie, sans autre explication. Aujourd'hui, nous apprenons que 17 collègues ont été " ciblés " (sur quels critères ? ) et qu'ils n'auront donc pas de paie en février. La direction est même allée jusqu'à anticiper sur leurs journées de grève puiqu'en séchant les paie à 0, elle a considéré qu'ils étaient grévistes jusqu'au 28 février. La boîte a essayé de rattraper sa bévue en filant quelques maigres acomptes...mais le mal est fait. Une collègue, mère de famille, s'est retrouvée avec 76€ d'acompte !!


l'audience départementale de cet après-midi

Pour la première fois depuis le début du conflit, la direction a accepté de discuter sur la base de notre protocole. Tous les bureaux en grève et toutes les revendications ont donc été abordés. La direction a reconnu que les CA, les RC et les dimanches ne seront pas considérés comme des jours de grève et propose la Cdisation d'un ancien collègue apprenti. Sur le reste, la DOTC, tout en donnant des signes de fébrilité au moment d'aborder les points, ne flanche pas. Comme le résumait un collègue de Gennevilliers présent en audience, " ils continuent à nous tester ".



Une seule solution : continuer à étendre le conflit

Nous utiliserons toutes nos potentialités cette semaine pour continuer à aller chercher d'autres bureaux et à étendre le conflit. Nous continuerons par ailleurs nos actions et manifs pour rester visibles.



Soutiens

Après l'épisode des paies, il est plus que jamais indispensable que les soutiens financiers nous parviennent. La détermination ne suffit pas toujours quand les paies sont séchées de cette manière. La solidarité est maintenant déterminante.

Toutes les motions de solidarité sont également les bienvenues.


Fête de soutien

Samedi prochain, nous organiserons une seconde fête de soutien aux grévistes. Nous vous confirmerons le lieu dès que possible.
Modifié le mercredi 05 mars 2014
Voir aussi dans la catégorie France
Loi de programmation pour la recherche : nouvel épisode de la casse de l'université !Loi de programmation pour la recherche : nouvel épisode de la casse de l'université !

Tout comme pour l'hôpital, les gouvernements successifs, de droite comme de gauche, n'ont eu de cesse de déconstruire le système public de l'éducation, à l'école comme à l'université. Tour à...

La chasse aux pauvres est ouverte à Bayonne

La misère progresse en France et dans le monde. Face à cette misère croissante et de plus en plus visible, le capitalisme et ses serviteurs ont entrepris de faire en sorte qu’elle devienne le...

Plan d'urgence contre le chômage, la pauvreté et MacronPlan d'urgence contre le chômage, la pauvreté et Macron

« Il ne s'agit pas du heurt « normal » d'intérêts matériels opposés. Il s'agit de préserver le prolétariat de la déchéance, de la démoralisation et de la ruine. Il s'agit de la vie et de...

Loi de sécurité globale pour gouvernement aux aboisLoi de sécurité globale pour gouvernement aux abois

Voilà un mois maintenant que les mobilisations contre la loi de sécurité globale continuent. Malgré l'adoption de la loi en première lecture, l'ensemble de la population rejette avec force ce...

Notre priorité absolue : un plan d’urgence contre le chômage, la pauvreté et Macron !

Laurent Saint-Martin, député LREM du Val-de-Marne et rapporteur du budget, l’affirme : « les réformes restent d’actualité ». Et il précise : « c’est juste le calendrier qui est repensé...

Ce n’est pas que l’article 24 qu’il faut défaire : RETRAIT TOTAL DE LA « LOI SÉCURITÉ GLOBALE » !Ce n’est pas que l’article 24 qu’il faut défaire : RETRAIT TOTAL DE LA « LOI SÉCURITÉ GLOBALE » !

Rassemblant 500 000 manifestant.e.s dans 70 villes le samedi 28 novembre 2020, la mobilisation contre la « loi sécurité globale » a été massive. C’est un succès sans équivoque des...



HAUT