Laïcité : les vrais ennemis

Séparation des Églises et de l'ÉtatSamedi 18 novembre, à Ploërmel, dans le Morbihan, une manifestation a eu lieu pour protester contre l'érection d'une statue géante de 8 mètres de haut de Jean-Paul II. Elle a dénoncé à juste titre " une grave atteinte à la liberté et à la loi de séparation de l'Église et de l'État ". Le socle, d'un coût de 8 000 euros, a été payé par la municipalité, la communauté de communes et le conseil général du Morbihan. À l'heure où il est de bon ton, à gauche comme à droite, de dénoncer Islam et islamistes comme l'ennemi à abattre,En octobre dernier, Robert Redeker affirmait que l'Islam était une religion d'" exaltation de la violence " et que " Jésus est un maître d'amour, Mahomet un maître de haine " Il écrivait aussi : " comme jadis avec le communisme, l'Occident se retrouve sous surveillance idéologique " (cf. La Commune n° 61, octobre 2006).
rappelons quelques vérités.
La laïcité de la République est effectivement gravement en danger. Mais à cause de qui ?

Résumons, sans que cela soit exhaustif, les atteintes à la laïcité depuis la loi de 1905.

La loi du 9 décembre 1905 de " séparation des Églises et de l'État ", pour importante et fondamentale qu'elle soit, est cependant une loi de séparation partielle.

Séparation partielle

En effet, elle a laissé la présence légale des aumôneries dans les prisons, les armées, les hôpitaux et les établissements scolaires comprenant un internat.

La loi de 1905 a été suspendue pendant la Première Guerre mondiale pour permettre aux curés d'aller sauver les âmes dans les tranchées ...

Elle a laissé en place le Concordat d'Alsace-Moselle (1801), qui concerne Haut-Rhin, Bas-Rhin et Moselle et permet les cours de religion dans les écoles publiques, les crucifix dans les classes et assure le financement public, avec nos impôts, des églises et des curés dans ces départements. Des millions d'enfants scolarisés jusqu'en terminale sont donc contraints, tout à fait légalement, de subir l'emprise de l'Église.

En 1945, le gouvernement de Gaulle-Thorez étend les dispositions ci-dessus aux rabbins et pasteurs.

Des lois Debré-Guermeur ...

En 1919, la loi Astier subventionne l'enseignement technique privé ; en 1951, les lois Barangé et Marie accordent des bourses aux élèves des écoles privées ; en 1959, la loi Debré, renforcée par la loi Guermeur, permet aux établissements scolaires privés qui passent contrat avec l'État de faire payer leurs enseignants par l'argent public. À l'heure actuelle, 20 % du budget de l'Éducation nationale sert ainsi à financer les écoles privées, au moment même où des écoles, des classes et des lycées professionnels publics ferment.

Le gouvernement Mitterrand-Mauroy crée un Comité consultatif national d'éthique qui institutionnalise les représentants religieux dans la vie politique, au mépris justement de ... la loi de 1905, dont l'article 2 prévoit que " La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte ".

En 1984, la loi Rocard supprime toute limite aux subventions de l'enseignement agricole privé.

En 1987, Monory, ministre de l'Éducation nationale de Mitterrand-Chirac, signe une circulaire qui généralise à tous les établissements du second degré l'autorisation d'avoir des aumôneries et de leur faire de la publicité (jusqu'alors, seuls les lycées dotés d'un internat bénéficiaient de cette autorisation, selon les termes de la loi de 1905).

Aujourd'hui, 1 500 lycées ont ainsi leur propre aumônerie.

... aux accords Lang-Cloupet

En 1989, Jospin, ministre de l'Éducation nationale, autorise " l'enseignement du fait religieux " à l'école et dans les IUFM. En 1991, Jack Lang, ministre de la Culture, fait financer par l'État la construction de la cathédrale d'Évry. En 1992, le même Lang, devenu ministre de l'Éducation nationale, signe les accords Lang-Cloupetl'abbé Cloupet représentait l'Église catholique durant les négociations. qui accroissent encore plus les subventions publiques à l'enseignement catholique.

En 1997, Chirac et Jospin signent le traité d'Amsterdam, dans la poursuite de celui de Maastricht qui indique : " En reconnaissance de leur identité et leur contribution spécifique, l'Union européenne maintient un dialogue ouvert, transparent et régulier avec [les] Églises et les organisations [religieuses] " (l'article 51 du projet de Constitution européenne, rejeté il y a peu par référendum, reprend mot pour mot cette formule ...).

Profs de religion titulaires du public ...

En janvier 2000, Allègre, ministre de l'Éducation nationale du gouvernement Chirac-Jospin titularise, par le biais d'un concours réservé (c'est-à-dire sur mesure) des auxiliaires chargés d'" enseigner " la religion en Alsace-Moselle (35 catholiques, 8 pasteurs). Le tout avec l'argent de nos impôts.

Voilà les vrais ennemis de la laïcité. Le laïque, le vrai, celui pour qui la religion est une affaire privée, doit exiger l'abrogation des mesures anti-laïques qui, elles, mettent réellement à mal la laïcité de la République.
Modifié le mercredi 29 novembre 2006
Voir aussi dans la catégorie France
Loi de programmation pour la recherche : nouvel épisode de la casse de l'université !Loi de programmation pour la recherche : nouvel épisode de la casse de l'université !

Tout comme pour l'hôpital, les gouvernements successifs, de droite comme de gauche, n'ont eu de cesse de déconstruire le système public de l'éducation, à l'école comme à l'université. Tour à...

La chasse aux pauvres est ouverte à Bayonne

La misère progresse en France et dans le monde. Face à cette misère croissante et de plus en plus visible, le capitalisme et ses serviteurs ont entrepris de faire en sorte qu’elle devienne le...

Plan d'urgence contre le chômage, la pauvreté et MacronPlan d'urgence contre le chômage, la pauvreté et Macron

« Il ne s'agit pas du heurt « normal » d'intérêts matériels opposés. Il s'agit de préserver le prolétariat de la déchéance, de la démoralisation et de la ruine. Il s'agit de la vie et de...

Loi de sécurité globale pour gouvernement aux aboisLoi de sécurité globale pour gouvernement aux abois

Voilà un mois maintenant que les mobilisations contre la loi de sécurité globale continuent. Malgré l'adoption de la loi en première lecture, l'ensemble de la population rejette avec force ce...

Notre priorité absolue : un plan d’urgence contre le chômage, la pauvreté et Macron !

Laurent Saint-Martin, député LREM du Val-de-Marne et rapporteur du budget, l’affirme : « les réformes restent d’actualité ». Et il précise : « c’est juste le calendrier qui est repensé...

Ce n’est pas que l’article 24 qu’il faut défaire : RETRAIT TOTAL DE LA « LOI SÉCURITÉ GLOBALE » !Ce n’est pas que l’article 24 qu’il faut défaire : RETRAIT TOTAL DE LA « LOI SÉCURITÉ GLOBALE » !

Rassemblant 500 000 manifestant.e.s dans 70 villes le samedi 28 novembre 2020, la mobilisation contre la « loi sécurité globale » a été massive. C’est un succès sans équivoque des...



HAUT