Crise au Front national ? Mon œil...

Le 25 mars 2015, devant le Parlement européen, Jean-Marie Le Pen, tortionnaire et assassin du peuple Algérien, réaffirmait que les chambres à gaz nazies n'étaient qu'un «détail » de la deuxième guerre mondiale. En avril 2015, dans les pages du torchon fasciste Rivarol, il reprenait son affirmation du « détail » et poursuivait en déclarant « jamais je n'ai considéré le maréchal Pétain comme un traître ». Une provocation de plus  d'un vieillard incontrôlable ?

Ce n'est pas la première fois que le nostalgique de l'Algérie Française et des guerres coloniales, exprime sa haine et sa négation du génocide nazi. En septembre 1987, il reprend les mêmes affirmations sur les chambres à gaz. Il sera condamné à une amende de 189 200 euros. En septembre 1988, le jeu de mots Durafour-crématoire lui vaudra une amende de 1524 euros. Le 30 août 1996, il théorise sur l'inégalité des races. Le 5 décembre 1997, à Munich, en présence de l'ancien Waffen SS allemand Franz Schônhuber, il revient sur les chambres à gaz, « détail » de la deuxième guerre mondiale qu'il reprendra en août 2008. Devant un parterre de racistes, il s'en prend aux Roms qui traînent « une certaine odeur ». La haine raciale est sa tasse de thé, l'homophobie, l'antisémitisme, islamophobie sont ses leitmotivs.

Panique dans la famille.

Les dernières déclarations de Le Pen amènent son « adorable fille » à monter au créneau. Si on la croit son père met en danger le Front National qui est dans une logique de dédiabolisation. Ces deux déclarations sont de trop, les tensions au sein de la direction du FN se ravivent. S'ensuit ce qu'une partie de la presse présentera comme une tragédie ( alors que l'on assiste à une mauvaise pièce de boulevard), les menaces de Marine Le Pen contre son père. Sa place de vice-président du FN est en jeu, sa candidature en PACA aux élections régionales est remise en question. Bref le torchon brûle entre la ligne de ceux qui veulent présenter le FN comme un parti démocratiques et une ligne marquée par l'histoire du parti et les valeurs à défendre, représentée par le père.

Alors, un vrai changement ?

Le discours général du FN n'a guère changé. Les mêmes leitmotivs se répètent : l'immigration source de la perte de la culture française, source d'insécurité, source de terrorisme(en cela bien aidé par « l'islam » à la DAECH, , frère de combat, lui aussi manifestation de la décomposition impérialiste) source de chômage alors que la priorité de l'emploi devrait être réservée aux français (cherchez les bons). Le repli nationaliste qui implique le retrait de l'Europe, non au nom de ce qu'elle est l'instrument du capital mais tout bonnement parce que quand on est français ce doit être des français qui décident pour vous. Les villes gérées par le FN et leurs amis sont la vitrine de ce que ce type de politique peut amener. Abandon des quartiers défavorisés, attaques contre la culture, la police municipale organisée en milice.

Certes, les déclarations intempestives du père gênent le FN et sa fille qui s'en passerait bien. Eux qui cherchent une apparence de respectabilité aimeraient bien que le vieillard encore bien vert se taise. Mais, malgré les dires de Marine Le Pen, le FN reste un parti xénophobe, homophobe. Il ne fait pas bon dévier du droit chemin, Maxime Buttey, converti à l'islam, est démis de toutes ses fonctions dans le FN. Buttey, lui-même dénonce une mesure en rapport avec son choix religieux.

Marine Le Pen avec les néo-nazis d'Aube dorée

Et puis,on a les amis qu'on peut. Marine Le Pen interviendra en direct, lors du meeting organisé par la Ligue du Nord à Rome. Sur écran géant, elle interpelle la foule : »N'ayant pu me joindre à vous, je tenais à vous saluer chaleureusement, et à vous adresser ce message de soutien, alors que vous êtes massivement mobilisés dans les rues de Rome aujourd'hui afin de protester contre les politiques mortifères menées dans toute l’Europe ». Elle conclut son discours sur les dangers de l'immigration massive et son influence supposée sur le terrorisme. Ce qu'il faut savoir, c'est qu'à cette manifestation participaient les leaders d'Aube Dorée, de Pédiga ou encore Casapound, soit une combinaison de partis néo-nazis,d'anti-islam et néofascistes.
Comme nous le voyons, au FN il y a ceux qui disent et ceux qui n'en pensent pas moins. Plus que jamais nous devons combattre le FN, pour dénoncer son caractère réactionnaire et son soutien, malgré ses discours, au capitalisme.

Francis Charpentier, 25 avril 2015

Modifié le vendredi 01 mai 2015
Voir aussi dans la catégorie France
La gifle et la manifestation du 12 juin 2021La gifle et la manifestation du 12 juin 2021

La gifle assénée à Macron a la vertu de sa clarté corporelle. Peu importe celui qui la lui a donnée : elle illustre de manière cinglante l'exaspération et le ras-le-bol de la population face...

Discrimination syndicale à la Cité nationale de l'Histoire de l'Immigration

Smaïl Bessaha, représentant CGT du personnel de la Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration, situé dans le Palais de la Porte Dorée, a accepté de répondre à nos questions sur la...

Le Ministère de la Culture en temps de pandémie : la casse continue !Le Ministère de la Culture en temps de pandémie : la casse continue !

« Pour une heure, pour un jour, pour une semaine ou pour un mois, laissez-nous entrouvrir nos portes » réclamaient, dans une pétition publiée le 2 février dernier sur Change.org, une centaine...

La Commune de Paris 150e anniversaireLa Commune de Paris 150e anniversaire

Brève chronologie des 72 jours de la Commune 18 mars 1871. Enlèvement des canons à Montmartre, Belleville sur ordre de Thiers. Soulèvement de Paris. Fuite de Thiers à Versailles. 19 mars 1871....

150e anniversaire du 18 mars 1871

La Commune célèbre aujourd'hui la révolution à la butte Montmartre, là où tout a commencé !

8 mars 2021 : JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DES FEMMES8 mars 2021 : JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DES FEMMES

Pour la défense des droits des femmes, pour l’égalité, contre l'exploitation et l'oppression du capitalisme et du patriarcat ! L'année dernière nous appelions à rejoindre les manifestations...



HAUT