Chirac - Villepin - Sarko, STOP !

STOP ! | Appel unitaire : Après la victoire du <i>NON</i> le 29 maiLa France de Chirac-Villepin Sarkozy tient en quelques chiffres : 2,5 millions de chômeurs officiels mais 1 sur 2 n'est pas indemnisé, 1 million de personnes au Rmi et 4,7 obligés de faire appel à la CMU, 3,5 millions sous le seuil de pauvreté, 6 millions en surendettement, 3 millions de mal-logés et une écrasante majorité de salariés qui ne joint plus les deux bouts depuis longtemps...C'est pourquoi l'appel ci-dessous, adopté dès le lendemain de l'écrasante victoire du 29 mai dernier est plus que jamais d'actualité : oui, il y a urgence à chasser Chirac-Villepin-Sarkozy.En votant le 29 mai contre Chirac et la " Constitution européenne ", malgré et contre la propagande de l'état, des partis de droite, de la direction du PS, du Medef et des média, la majorité des travailleurs ont signifié : " ça suffit : la politique antisociale du gouvernement et de la Commission européenne n'a aucune légitimité ; le maintien de Chirac, de son gouvernement et de son assemblée n'a aucune légitimité ; la démocratie, c'est qu'ils soient chassés ! ".

Les " 100 jours " de M. de Villepin sont 100 jours de trop, 100 jours pour appliquer par ordonnances la politique rejetée par la majorité, 100 jours pour tenter d'imposer aux jeunes la condition de travailleurs journaliers, en détruisant le Code du travail, 100 jours pour que M. Sarkozy avec son idéologie extrémiste joue les gros bras dans les banlieues sans apporter aucune sécurité à leurs habitants, au contraire : ça suffit !
Malgré son rejet, en France et aux Pays-Bas, la politique libérale des traités de Rome, Maastricht, Amsterdam et Nice se poursuit comme s'il ne s'était rien passé. Il y a urgence démocratique et sociale. Ces traités, le pacte de stabilité, le carcan de la Banque centrale européenne, les directives type Bolkestein ou sur le temps de travail doivent être abrogés.

Il y a urgence démocratique et sociale. Les lois scélérates et antisociales imposant la flexibilité, la précarité, la décentralisation, détruisant le droit du travail, les services publics et la sécurité sociale, comme les traités européens antérieurs ont été rejetées le 29 mai. La première chose à faire, pour imposer des embauches massives et répondre à l'urgence, est l'abrogation de tout l'arsenal antisocial instauré depuis 1983.
Chirac, son gouvernement et son assemblée devront être chassés. Après le 29 mai, l'alternative politique passe par l'organisation de ceux d'en bas et la rédaction de leurs exigences : pour une représentation démocratique réelle de la majorité, il faut nous réunir, nous associer, discuter. Les signataires de la présente déclaration considèrent nécessaire la tenue d'une manifestation nationale à l'élysée pour l'arrêt immédiat de cette politique antisociale, le respect de la démocratie et donc le départ de Chirac, du gouvernement Villepin-Sarkozy, et de l'assemblée UMP. Ils vous appellent à soutenir le meeting unitaire qui se tiendra sur cet axe cet automne.

Premiers signataires :

Club Liaison Socialisme Révolution Démocratie, Le Militant, Prométhée, Club République Sociale, La Commune.
Modifié le jeudi 03 novembre 2005
Voir aussi dans la catégorie France
Loi de programmation pour la recherche : nouvel épisode de la casse de l'université !Loi de programmation pour la recherche : nouvel épisode de la casse de l'université !

Tout comme pour l'hôpital, les gouvernements successifs, de droite comme de gauche, n'ont eu de cesse de déconstruire le système public de l'éducation, à l'école comme à l'université. Tour à...

La chasse aux pauvres est ouverte à Bayonne

La misère progresse en France et dans le monde. Face à cette misère croissante et de plus en plus visible, le capitalisme et ses serviteurs ont entrepris de faire en sorte qu’elle devienne le...

Plan d'urgence contre le chômage, la pauvreté et MacronPlan d'urgence contre le chômage, la pauvreté et Macron

« Il ne s'agit pas du heurt « normal » d'intérêts matériels opposés. Il s'agit de préserver le prolétariat de la déchéance, de la démoralisation et de la ruine. Il s'agit de la vie et de...

Loi de sécurité globale pour gouvernement aux aboisLoi de sécurité globale pour gouvernement aux abois

Voilà un mois maintenant que les mobilisations contre la loi de sécurité globale continuent. Malgré l'adoption de la loi en première lecture, l'ensemble de la population rejette avec force ce...

Notre priorité absolue : un plan d’urgence contre le chômage, la pauvreté et Macron !

Laurent Saint-Martin, député LREM du Val-de-Marne et rapporteur du budget, l’affirme : « les réformes restent d’actualité ». Et il précise : « c’est juste le calendrier qui est repensé...

Ce n’est pas que l’article 24 qu’il faut défaire : RETRAIT TOTAL DE LA « LOI SÉCURITÉ GLOBALE » !Ce n’est pas que l’article 24 qu’il faut défaire : RETRAIT TOTAL DE LA « LOI SÉCURITÉ GLOBALE » !

Rassemblant 500 000 manifestant.e.s dans 70 villes le samedi 28 novembre 2020, la mobilisation contre la « loi sécurité globale » a été massive. C’est un succès sans équivoque des...



HAUT