8 mars 2021 : JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DES FEMMES

le lundi 08 mars 2021 à 13h8 mars 2021 : JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DES FEMMES

Pour la défense des droits des femmes,  pour l’égalité, contre l'exploitation et l'oppression du capitalisme et du patriarcat !

L'année dernière nous appelions à rejoindre les manifestations et mobilisations en cette journée de revendications pour les droits des femmes et contre la double oppression qu'elles subissent dans nos sociétés contemporaines, ainsi que contre toutes les violences qui en découlent. Nos mobilisations tout au long de l'année, et notamment pour la légalisation de l'avortement sûr et gratuit pour toutes les femmes en Argentine ont porté leurs fruits : c'est une immense victoire que les femmes argentines ont obtenue par leur lutte exemplaire à la fin de l'année 2020, une victoire qui en appelle d'autres en Amérique du Sud, comme au Chili et en Colombie, et ailleurs dans le monde ! La lutte doit se poursuivre inlassablement !

La journée pour les droits des femmes l'année dernière prenait place en plein conflit contre la réforme des retraites voulue par Macron et ses ministres ; nous avions alors dénoncé les inégalités profondes et structurelles dans les salaires et dans les pensions subies par les femmes par rapport aux hommes.

Nous étions loin de nous imaginer à quel point ces inégalités et ces violences allaient être mises en lumière par la crise sanitaire qui nous frappe depuis un an.

C'est sous la bannière des désormais appelées « les premières de corvées » que cette journée pour le droit des femmes se décline ce 8 mars 2021 : la pandémie de Covid a en effet exposé aux vues de toutes et tous les conditions de travail et les misérables salaires des métiers dits « essentiels » assurés hyper-majoritairement par les femmes.

Ce sont elles dans les hôpitaux qui assurent les soins à 88,2% des aides-soignant.e.s, tout comme 86,6% des infirmier.e.s. Dans les Ehpad, très touchés par le Covid-19, la proportion de femmes parmi le personnel est prépondérante : en 2015, 89% du personnel d’encadrement étaient des femmes. Les vendeurs et vendeuses directement en contact avec le public exercent un métier exercé par 838 000 femmes, soit 70,3% des professionnel.le.s, d’après l’Insee. Hôtesse de caisse est, lui aussi, un métier essentiellement féminin à 87,8%, et l’ensemble du personnel des services directs aux particuliers est à 84,5% composé de femmes. Les employé.e.s de maison, à eux/elles seul.e.s, sont à 95,4% des femmes, soit plus de 153 600 personnes. Les enseignantes du premier et du second degré, établissements privés et publics confondus, représentent 70,8% de la profession et le personnel scolaire est également très féminin avec 95,5% de femmes parmi le personnel social et de santé des établissements scolaires.

Ces métiers, nous le savons, sont parfois exercés dans le cadre de temps partiels imposés, ou dérogent aux règles du temps de travail annuel des 35h dans le cadre hospitalier. En plus d'être sous-payé.e.s dans ces professions qu'on qualifie de « féminisées », les femmes sont confrontées à des tâches physiquement très éprouvantes et à des rythmes de travail morcelés ou en continu.

A tous ces constats il faut rajouter les tâches domestiques et l'éducation des enfants qui sont encore très majoritairement assurées par les femmes, davantage même lors des mois de confinement.

Force est de reconnaître que, pendant cette période de crise, la société tout entière repose sur les femmes alors que dans le même temps, tout au long de cette année, les violences faites aux femmes ont été décuplées : les signalements ont augmenté de 40% pendant le premier confinement, et de 60 % lors du second confinement !

À travail égal, salaire égal, droits égaux : il est grand temps de reconnaître aux femmes les mêmes droits et « privilèges » que les hommes ; il est grand temps que cessent les violences aussi bien économiques, psychologiques que physiques contre les femmes !

Il est grand temps de changer pour une société plus juste et plus égalitaire !

Pour la défense des droits des femmes, contre l'exploitation et l'oppression qui perdurent sous le double système capitaliste et patriarcal, contre toutes les violences qui en découlent, pour l'égalité, La Commune se joint à l'appel international à manifester pour les droits des femmes le lundi 8 mars 2021*.

Paris, le 6 mars 2021

*A Paris la manifestation part à 13h de Port Royal vers la place de la République.

Modifié le lundi 08 mars 2021
Voir aussi dans la catégorie France
La Semaine sanglante, 21-28 mai 1871La Semaine sanglante, 21-28 mai 1871

La Semaine sanglante est le nom des derniers jours de la Commune de Paris, de la répression du premier gouvernement ouvrier et de toutes celles et ceux qui l'ont défendue contre les troupes du...

Chômage, précarité et misère : un été meurtrier !Chômage, précarité et misère : un été meurtrier !

La crise économique et sociale s'installe durablement. Pour la classe ouvrière, tous les signaux sont au rouge. Pour les « investisseurs », tout au contraire, la France est parmi les pays les...

De la grève du vote à la révolte abstentionniste !De la grève du vote à la révolte abstentionniste !

C’est un tremblement de terre politique qui a eu lieu ce dimanche 21 juin 2021 à l’occasion du premier tour des élections régionales et départementales. Avec 66,7 %, jamais dans l’histoire...

La gifle et la manifestation du 12 juin 2021La gifle et la manifestation du 12 juin 2021

La gifle assénée à Macron a la vertu de sa clarté corporelle. Peu importe celui qui la lui a donnée : elle illustre de manière cinglante l'exaspération et le ras-le-bol de la population face...

Discrimination syndicale à la Cité nationale de l'Histoire de l'Immigration

Smaïl Bessaha, représentant CGT du personnel de la Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration, situé dans le Palais de la Porte Dorée, a accepté de répondre à nos questions sur la...

Le Ministère de la Culture en temps de pandémie : la casse continue !Le Ministère de la Culture en temps de pandémie : la casse continue !

« Pour une heure, pour un jour, pour une semaine ou pour un mois, laissez-nous entrouvrir nos portes » réclamaient, dans une pétition publiée le 2 février dernier sur Change.org, une centaine...



HAUT