Déclaration de la LIS : L’impérialisme russe, hors d’Ukraine ! Solidarité avec les travailleuses, les travailleurs et le peuple ukrainien ! Arrêt des guerres impérialistes !

Déclaration de la LIS : L’impérialisme russe, hors d’Ukraine ! Solidarité avec les travailleuses, les travailleurs et le peuple ukrainien ! Arrêt des guerres impérialistes !

1. Aux premières heures du 24 février, l’attaque de l’impérialisme russe contre l’Ukraine a finalement commencé. À nouveau, la barbarie de la guerre se retrouve au cœur de l’Europe. Les troupes d’invasion ont débarqué à Odessa (une ville de la mer Noire à l’ouest de la péninsule de Crimée) où il y a des combats avec l’armée ukrainienne. Les autorités russes continuent d’invoquer la soi-disant « protection de la population russophone », la « démilitarisation et la dénazification de l’Ukraine » comme excuses et prétendent mener des « opérations militaires » limitées à l’est de l’Ukraine. La vérité est qu’ils ont commencé une invasion à grande échelle : les missiles frappent au-delà du Donbass, à Dnipro, à Kharkov et à Kiev, où les troupes entrées depuis la Biélorussie se trouvent déjà, à quelques kilomètres avec leurs chars. D’un point de vue militaro-stratégique et économique, la Russie prévoit d’occuper rapidement la plus grande ville industrielle de la région de Donetsk, Marioupol, et d’avancer à Zaporozhye et Kherson pour reprendre l’exploitation du canal d’eau prévu pour la Crimée occupée. Nos camarades de la Ligue socialiste ukrainienne rapportent des combats aux abords de la capitale, des sirènes d’alerte, des explosions et l’appel à la population par le gouvernement ukrainien à résister à l’invasion par les armes.

2. Le complot de l’invasion a été achevé le 21 février. Ce jour-là, Vladimir Poutine recevait du parlement russe l’autorisation qu’il avait demandé d’utiliser les forces armées de la Fédération de Russie hors de son pays et reconnaissait officiellement les quasi-formations autoproclamées de la République populaire de Donetsk (RPD) et de la République populaire de Lougansk (RPL). Toutes deux ont été créées en 2014, avec le soutien direct de la Fédération de Russie.

3. Avec ces actions, Poutine a enterré le Protocole de Minsk, signé le 5 septembre 2014 et le 12 février 2015, après les négociations du Groupe de contact et l’Ensemble de mesures pour la mise en œuvre desdits accords, signés par les « Quatre de Normandie » (Allemagne, France, Russie, Ukraine). Les mesures n’ont jamais réussi à établir un cessez-le-feu complet et n’ont pas non plus été mises en œuvre par les gouvernements ukrainien et russe. L’Ukraine a systématiquement refusé de tenir des élections sur le territoire de la RPD et de la RPL, ce qui était requis par le document du 12 février 2015. Et la Russie n’a jamais retiré ses troupes du territoire, ni les forces des « compagnies militaires privées » qui ont établi le contrôle politico-militaire russe sur toute la région.

4. Avec l’invasion actuelle, l’impérialisme russe franchit une nouvelle étape dans la tentative de récupérer une partie des territoires contrôlés par la bureaucratie stalinienne dans les années 1990, pour se renforcer en tant que partenaire privilégié de l’impérialisme chinois en développement et ainsi stopper l’avancée de l’OTAN et de l’impérialisme yankee et européen dans la région.

5. Face à cette agression contre le peuple ukrainien, les travailleurs du monde ne peuvent rester silencieux. Il faut condamner avec la plus grande énergie cette invasion de l’impérialisme russe et le bain de sang qui a commencé. Qu’on l’entende haut et fort sur toute la planète : l’armée russe, hors d’Ukraine ! Solidarité avec les travailleuses, les travailleurs et le peuple ukrainien !

6. Depuis des semaines, face à l’invasion imminente de la Russie, l’impérialisme américain et ses alliés ont lancé une campagne mensongère en se présentant aux masses du monde comme les porte-drapeaux de la paix et les gardiens de la souveraineté de l’Ukraine. Le cynisme de l’impérialisme américain et européen ne connaît pas de limites. Leurs armées sont celles qui causent des morts dans le monde entier et ils déploient des actions de plus en plus guerrières via l’OTAN dans la région, utilisant l’Ukraine comme théâtre de leurs opérations expansionnistes. Leur complicité dans la guerre qui a commencé est absolue. Les travailleurs du monde n’ont pas à faire confiance à ces bouchers au service du grand capital. L’OTAN et l’impérialisme occidental, hors de l’Europe de l’Est !

7. Face à l’avancée russe, les États-Unis et la Grande-Bretagne ont annoncé des sanctions qui n’affecteraient apparemment que les responsables gouvernementaux russes et certains oligarques proches de Poutine. Le gouvernement allemand a ordonné la suspension de la certification du gazoduc Nord Stream 2 qui acheminerait du gaz russe vers l’Europe. Cependant, Poutine espère qu’une éventuelle augmentation du prix du gaz pour les consommateurs et la dépendance de l’Allemagne vis-à-vis de cette énergie assoupliront sa position.

8. L’impérialisme occidental a assuré à l’Ukraine et à la Russie que leurs armées ne participeraient pas directement à une confrontation militaire ouverte à grande échelle et se limiteraient à fournir des armes à l’Ukraine. Au-delà des opérations de propagande, de telles livraisons ne pourront pas changer le rapport de forces. L’énorme armée russe est équipée d’armes nouvelles et avancées. L’armée ukrainienne est très faible et petite ; et, en guise d’héritage de l’ex-URSS, elle possède des armes qui ont plus de 50 ans et des avions obsolètes. Seule la solidarité internationale des travailleurs du monde, à commencer par les travailleurs russes, peut arrêter le carnage et forcer l’envahisseur à se retirer du territoire envahi.

9. Répudier, rejeter et résister à l’invasion russe ne peut en aucun cas impliquer de faire confiance au gouvernement bourgeois de Volodymyr Zelensky, qui est un impérialiste pro-occidental au service duquel il développe une politique antisociale et néolibérale contre les travailleuses, les travailleurs et le peuple ukrainien et, faisant appel aux sentiments patriotiques, ouvre la voie aux expressions de droite et d’extrême droite dans le pays. En renforçant l’extrême droite et en ouvrant la porte à l’OTAN, Zelensky a indirectement donné à Poutine des arguments pour mener à bien l’invasion. Nous ne pouvons pas non plus ne pas défendre le droit à l’autodétermination des régions qui ont exprimé leur désir de se séparer de l’Ukraine.

10. La guerre et l’exacerbation des conflits inter-impérialistes qui se développent dangereusement sont une menace pour toute l’humanité. Face à cela et pour garantir la paix et le bien-être des travailleurs et des peuples, il est de plus en plus nécessaire de promouvoir la révolution socialiste pour mettre fin à ce système d’exploitation et d’oppression.

11. La LIS appelle à des actions unitaires et à des déclarations de condamnation dans le monde entier contre l’invasion impérialiste russe et en solidarité avec les travailleurs ukrainiens. Tout en dénonçant les agissements de l’impérialisme occidental, qui agit pour encercler la Russie, accroît sa présence en mer Noire et veut incorporer l’Ukraine à l’OTAN, accumule des forces militaires en Grèce et compte sur un Biden de plus en plus agressif, qui tente de recomposer le pouvoir perdu de aux États-Unis après la déclaration selon laquelle « l’Amérique est de retour ».

12. En particulier, nous appelons les syndicats, les mouvements sociaux, les organisations de défense des droits de l’homme, les personnalités de l’art et de la culture et les organisations politiques du monde entier et en particulier d’Europe à développer l’unité et la mobilisation les plus larges contre la guerre, ainsi que des travailleuses, des travailleurs et des organisations de Russie et de divers pays ont commencé à le faire.

13. L’impérialisme russe, hors d’Ukraine ! Solidarité avec les travailleuses, les travailleurs et le peuple ukrainien ! L’OTAN et l’impérialisme occidental, hors d’Europe de l’Est ! Pour le droit à l’autodétermination de Donetsk, de Lougansk et de la Crimée ! Arrêt des guerres au service des intérêts des impérialistes !

Modifié le dimanche 06 mars 2022
Voir aussi dans la catégorie Europe
Russie hors d'Ukraine ! Pour que la solidarité internationale résiste à l'impérialisme !

Tempest Collective s'oppose avec véhémence à l'impérialisme et se tient aux côtés des Ukrainiens de la classe ouvrière contre l'invasion et l'occupation militaires russes. Nous nous opposons...

Conversation avec Oleg Vernyk de Kiev, UkraineConversation avec Oleg Vernyk de Kiev, Ukraine

Le 9 mars, sous la coordination d’Alejandro Bodart, la Ligue internationale socialiste a organisé une conversation internationale avec Oleg Vernyk, dirigeant de la Ligue socialiste ukrainienne,...

Déclaration de la LIS : L’impérialisme russe, hors d’Ukraine ! Solidarité avec les travailleuses, les travailleurs et le peuple ukrainien ! Arrêt des guerres impérialistes !Déclaration de la LIS : L’impérialisme russe, hors d’Ukraine ! Solidarité avec les travailleuses, les travailleurs et le peuple ukrainien ! Arrêt des guerres impérialistes !

1. Aux premières heures du 24 février, l’attaque de l’impérialisme russe contre l’Ukraine a finalement commencé. À nouveau, la barbarie de la guerre se retrouve au cœur de l’Europe. Les...

BREXIT : le vote de classe contre l'UE et ses suitesBREXIT : le vote de classe contre l'UE et ses suites

Les 51, 9 % de Britanniques, qui ont voté pour sortir de l'Union européenne le 23 juin dernier, révèlent sans conteste un vote de classe contre l'Europe libérale. La cartographie des résultats...

Le Brexit ouvre la voieLe Brexit ouvre la voie

Jacques Cotta est journaliste, et réalisateur de documentaires à la télévision. Il est aussi écrivain, sur des thèmes comme les travailleurs pauvres et les services publics. Nous reproduisons...

UE-Turquie contre les réfugiés : L'accord de le honteUE-Turquie contre les réfugiés : L'accord de le honte

Le Conseil européen vient de signer un accord afin de « régler » le problème que leur posent les réfugiés alors même que certains pays qui en font partie ont une responsabilité directe dans...



HAUT