Ni Poutine, Ni Trump, Ni Union Européenne ! Vivent les travailleurs et les peuples ! Dimanche : BOYCOTT !

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 101 – Mercredi 22 mai 2019

Les fins de campagne sont propices aux amalgames.
Si tu n’es pas pour l’UE, tu es pour Poutine et/ou pour Trump.
Si tu ne votes pas, tu donnes ta voix au FN ou à LREM.
Si tu rejettes l’UE, tu es, soit un nationaliste, soit tu es contre les nations européennes.
Un seul candidat, pour des raisons qui ne sont pas du tout les nôtres, est contre l’UE.
Le parlement dit « européen » n’a pas le pouvoir de changer l’exécutif de cette fausse « Europe unie ». Nous sommes donc du côté des millions d’abstentionnistes, nous ferons la grève du vote avec eux, dimanche.

Ni Poutine, Ni Trump, Ni Union Européenne ! Vivent les travailleurs et les peuples ! Dimanche : BOYCOTT !

Ne parlons pas des alchimistes qui transforment une mascarade en « référendum anti-Macron ». Ou, plutôt si, parlons-en. En effet, s’il s’agit de battre Macron dans ces urnes-là, il est tentant d’appeler à voter pour la liste… la mieux placée pour le battre. Eh oui, on trouve aussi toujours plus populiste que soit. Monsieur Mélenchon se piège alors tout seul. Avant de se farder en victime.

La répression se déchaîne-t-elle ? Il est donc urgent d’attendre le « verdict » de dimanche et de disserter sur « l’Europe des gens ». Quels gens ? On verra plus tard.  D’autres sont plus incisifs, ils ciblent, le « grand capital ». Mais le grand capital n’est pas une main invisible ou une grande AG de gros actionnaires, il s’incarne dans des institutions nationales et transnationales opérationnelles, dans ce que l’on nomme des « superstructures ». La politique, disait Lénine, est le concentré de l’économie, c’est au moyen de la politique que s’exprime l’intérêt général des classes dirigeantes, lequel est vite identifié à l’intérêt du Capital financier (issu de la fusion entre les magnats de l’industrie et les banquiers). Tous ceux-là spéculent à mort. Ils spéculent aussi sur la guerre. La paix en Europe se fait alors au prix de la guerre au Yémen qui a déjà exterminé près de 100 000 enfants. 

Le parlement européen ne peut rien y changer, que ce soit au nom des gens, de la lutte contre le grand capital ou de l’insoumission. Il n’a d’autres fonctions que de légitimer l’UE, de vivre de l’illusion d’un pouvoir législatif qu’il n’a pas.

Par contre, si les élections dites « européennes » sont frappées du sceau d’une forte participation, avec son lot d’européistes et d’euro-frigides, les eurocrates de Bruxelles ne manqueront pas de vouloir frapper plus vite, plus fort et Macron y verra un feu vert pour les « réformes ». A l’inverse, les abstentions massives (6 électeurs sur 10, disent les sondages) montrent qu’il n’y a pas d’adhésion à l’UE et ses plans de destruction sociale. Si Macron se trouvait « en seconde position » sur fond de participation massive, il ne manquerait pas de piaffer et d’intimer à ses ministres d’aller plus vite et plus loin dans leur sale besogne qu’ils exécutent contre nous toutes et nous tous.

Il est donc question de défendre l’Europe contre Poutine et Trump. Depuis quand ces deux-là mettent en cause le principe de l’UE ? Pour sûr, les intérêts impérialistes Yankee et russes heurtent parfois violemment les intérêts français et allemands, de même que les intérêts français et allemands se disputent de plus en plus frontalement aux toutes dernières nouvelles ? Si l’UE ou la France sortaient grandies de ces bras de fer économiques, que se passerait-il ? De la croissance française ! Et après ? Madame Lagarde du FMI l’avait dit il y a 18 mois : « la reprise est propice aux réformes ». Comme quoi, à chaque fois qu’ils gagnent, nous perdons.

A Dimanche, dans les rues, sur les marchés, sur les plages et dans les forêts, loin des isoloirs.



Mercredi 22 mai 2019

Modifié le mercredi 22 mai 2019
Voir aussi dans la catégorie Lettre de la Commune - Chronique Hebdo
LA POUDRIERELA POUDRIERE

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 117 - Jeudi 12 septembre 2019 Les manifestations en Gilet Jaune ont nettement repris leur cours, ce dernier samedi, malgré cette répression dictée par...

« QU’ON N’ACCUSE PAS LA POLICE D’AVOIR TUÉ QUELQU’UN » ! LES MENACES DE CASTANER« QU’ON N’ACCUSE PAS LA POLICE D’AVOIR TUÉ QUELQU’UN » ! LES MENACES DE CASTANER

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 116 - Mardi 3 septembre 2019 Castaner-Macron menacent celles et ceux qui rapportent les VRAIES NEWS sur les conséquences de la répression qu’ils ont...

Lettre ouverte aux syndicalistes de la CGTLettre ouverte aux syndicalistes de la CGT

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 115 - Mardi 27 août 2019 La CGT connaît une des plus grandes crises de son histoire. Trop souvent selon nous, cette crise est attribuée à la...

Comment meurt un sans abri – OÙ VA LA POLICE ?Comment meurt un sans abri – OÙ VA LA POLICE ?

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 114 - Mardi 21 août 2019 C’est un sans-abri désespéré. Cela se passe à Menton, en pleine saison touristique. Ses veines sont tailladées au niveau...

Chronique d’une chute de régime – Août 2019Chronique d’une chute de régime – Août 2019

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 113 - Dimanche 11 août 2019 Quand un régime politique crève, ce n’est pas beau à voir. Les coups pleuvent drus, dans tous les sens du terme. Cette...

« UNE AFFAIRE D’ÉTAT »« UNE AFFAIRE D’ÉTAT »

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 112 - Dimanche 4 août 2019 D’abord, il y a la stupeur, le choc, la tristesse. Le Premier ministre y coupe court, sèchement et lâchement.....



HAUT