Message public à Philippe Martinez : ET MAINTENANT, PLUS UN PAS EN ARRIERE ! RUPTURE AVEC MACRON !

La Lettre de La Commune, nouvelle série, supplément au n° 65 – vendredi 21 septembre 2018

Nous avons à présent un pouvoir qui envoie des convocations aux centrales syndicales. Ainsi, le 10 octobre, les délégations des centrales syndicales sont censées se présenter ensemble à une réunion pour faire le point sur l’avancement de la réforme des retraites et sur le calendrier de « la suite des travaux »1… Nous l’avons toujours dit : nos organisations syndicales n’ont pas leur place dans ces réunions contre-nature. Cela n’a strictement rien à voir avec la « politique de la chaise vide ». Cela a à voir avec la réforme des retraites, proprement dite. Cela a à faire avec la nécessité de la révocation des Edits destructeurs de l’Elysée, de ses réformes infectes et toxiques.

Posons la question autrement :
Où allez-vous comme ça sans lumière,  Philippe  Martinez ?

Message public à Philippe Martinez :  ET MAINTENANT, PLUS UN PAS EN  ARRIERE ! RUPTURE AVEC MACRON !

Chacun-chacune est à même de le constater : les réformes ordonnées par Macron, jusqu’à présent, sont passées. La « stratégie » et l’orientation de la tête de la confédération CGT n’y seraient pour rien ? Sans remonter un an ou trois mois en arrière, nous pouvons prendre l’exemple de la journée d’action prévue le 9 octobre. Y est-il question d’exiger le retrait des réformes en cours ? Y est-il question de dire haut et clair : « Maintien de tous les régimes de retraite. Pas touche ! » ?

Nous sommes devant un paradoxe :

Plus Macron s’affaiblit - Plus la Tête de la CGT est atone.

Allons-nous entrer dans un nouveau cycle alternant « concertation » et « journées d’action » et éventuellement, grève dans un seul secteur, un jour sur cinq, comme l’ont vécu les cheminots, avec le résultat désastreux que l’on sait ?

Une chose est établie : la Tête de la CGT bat en retraite. La retraite est une chose, les renoncements en sont une tout autre. Une retraite n’a de sens que pour préparer et organiser la défense et pouvoir dire, le plus promptement possible : et maintenant, plus un pas en arrière !

A plus forte raison lorsque l’ennemi est entraîné dans une fuite en avant, pour couvrir sa propre débandade.

Il ne tient qu’à vous, Philippe Martinez, d’intervenir en faveur d’une position commune des centrales syndicales CGT-FO-FSU-Solidaires pour le retrait de toutes les réformes en cours, pour le maintien de tous les régimes de retraite, pour l’annulation du plan « Action publique 2022 » de destruction de la fonction publique, pour la défense des hôpitaux. Une position commune pour la rupture de toute « discussions » sur les réformes avec Macron. La seule « discussion », c’est leur annulation.





21 septembre 2018




1 http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018/09/12/20002-20180912ARTFIG00105-reforme-des-retraites....

Modifié le vendredi 21 septembre 2018
Voir aussi dans la catégorie Lettre de la Commune - Chronique Hebdo
Le vent se lève !Le vent se lève !

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 119 - Jeudi 14 novembre 2019 Un vent de révolution souffle sur le monde ! Partout, le refus de la misère, de la vie chère, du chômage, le rejet des...

Le second round a commencéLe second round a commencé

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 118 - Dimanche 3 novembre 2019 Depuis près d’un an, les salarié.e.s et la population ripostent « en dehors des clous » de la pseudo « lutte de...

LA POUDRIERELA POUDRIERE

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 117 - Jeudi 12 septembre 2019 Les manifestations en Gilet Jaune ont nettement repris leur cours, ce dernier samedi, malgré cette répression dictée par...

« QU’ON N’ACCUSE PAS LA POLICE D’AVOIR TUÉ QUELQU’UN » ! LES MENACES DE CASTANER« QU’ON N’ACCUSE PAS LA POLICE D’AVOIR TUÉ QUELQU’UN » ! LES MENACES DE CASTANER

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 116 - Mardi 3 septembre 2019 Castaner-Macron menacent celles et ceux qui rapportent les VRAIES NEWS sur les conséquences de la répression qu’ils ont...

Lettre ouverte aux syndicalistes de la CGTLettre ouverte aux syndicalistes de la CGT

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 115 - Mardi 27 août 2019 La CGT connaît une des plus grandes crises de son histoire. Trop souvent selon nous, cette crise est attribuée à la...

Comment meurt un sans abri – OÙ VA LA POLICE ?Comment meurt un sans abri – OÙ VA LA POLICE ?

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 114 - Mardi 21 août 2019 C’est un sans-abri désespéré. Cela se passe à Menton, en pleine saison touristique. Ses veines sont tailladées au niveau...



HAUT