France : comment conjurer la TERREUR GRISE

Lorsqu'un enfant de quatorze ans, un simple passant, est blessé à la tête par un tir de LBD1, on pourrait penser à une bavure commise par un CRS. Alors, se met en route la machine à banaliser, à relativiser, à s’accoutumer aux risques de manifester…même sans « gilet jaune » et « cagoule ». 

France : comment conjurer la TERREUR GRISE

Certains organisateurs ont bien vite oublié le sort de cette femme de 80 ans qui était à sa fenêtre et qui a été tuée par une grenade1.

Entre ces deux « actes policiers », l’un en décembre, l’autre en juin, défile le long cortège des mutilés et des yeux crevés. Une terreur grise s’est insinuée…

Affables mollusques devant Macron

Le mouvement ouvrier organisé syndical et politique a émis quelques protestations, il a « communiqué » pour le retrait de la loi anti-casseur. Autant dire qu’il n’a rien fait pour arrêter le bras des vrais casseurs Macron-Philippe-Castaner. De même qu’il n’a rien fait pour défendre les services d’urgence, leurs personnels, leurs patients. Les dirigeants de ces organisations avaient d’autres « priorités ». Même après avoir respiré des gaz toxiques, le 1er mai, Philippe Martinez n’a pas rectifié la position, il est resté tel qu’en lui-même, un affable mollusque devant Macron. Quant à son homologue de FO, Veyrier, il faudra peut-être lancer un avis de recherche… Il est disparate. Mais il n’en couvre pas moins SGP-FO-Police dont les chefs défendent l’usage des LBD et la répression armée contre des manifestants civils.

Comme si nous vous disions…

Comme si nous vous disions qu’il y a en France, des prisonniers politiques et des entraves au droit de circuler librementComme si nous vous disions que des blessés ne sont pas pris en charge par leurs assurances2 C’est pourtant le cas.

Des GJ se sont débrouillés seuls pour alerter l’ONU, à défaut de pouvoir être soutenus face à la répression par les organisations ouvrières et démocratiques, verrouillées par leurs propres directions. Des Gilets jaunes s’organisent eux-mêmes pour saisir la Cour pénale internationale puisqu’il est avéré que la répression est criminelle.

Crever des yeux, c’est un crime.

Tirer dans le dos d’un mineur de moins de 16 ans est un crime.

Utiliser des grenades de désencerclement à des fins d’encerclement est criminel. Oui ou non ? Faudra-t-il ouvrir le LIVRE NOIR DE LA REPRESSION ?

Réprimer pour dissuader et punir

Oui, nous accusons le Pouvoir d’exercer une terreur rampante, aux seules fins de dissuader les gens de manifester et de s’opposer pacifiquement aux réformes de violence sociale du Pouvoir.

Ah, on veut encore nous faire peur avec le FN ! Le FN applaudit cette répression, il applaudit les mesures liberticides dont il pourra user, si demain… Le Pouvoir cherche à nous enfermer dans un bipartisme cynique de chiens crevés. Monsieur Macron voudrait « tenir » jusqu’en 22 en vue d’une élection où il y aurait d’un côté le candidat de la peste et du choléra et de l’autre, le candidat du choléra et de la peste. Fichaises !

Les medias en conviennent : pour Macron, le plus dur commence maintenant.

Révolte !

Et, maintenant, c’est la grève des urgences, c’est la révolte des profs et la nécessité de conjurer la répression, d’arracher les prisonniers politiques (bien qu’apolitiques dans la plupart des cas) de leurs geôles et amnistier tous les manifestants condamnés, arrêter toutes les poursuites.

Que faudra-t-il, messieurs Martinez- Veyrier ?

Faudra-t-il que les femmes et hommes épris de liberté dans ce pays prennent en charge cette affaire eux-mêmes ? N’est-il pas temps pour vous de prendre une initiative syndicaliste ferme et résolue, appelant la population à se dresser pour enrayer cette terreur grise qui nous placent, vous et nous, dans l’antichambre vers le fascisme ? Allez-vous attendre que cette escalade franchisse un nouveau palier plus cruel et dire ensuite aux familles que vous êtes désolés pour elles ?

A suivre…

Dernière minute :

Des dizaines de personnes qui ont versé des dons pour Christophe Dettinger ont été convoquées par la police, par mail « urgent », ce mardi 11 juin. Cette collecte avait mobilisé 8.800 donateurs. Est-il besoin de commenter ? Serons-nous convoqués demain pour avoir signé des pétitions ?

Rappelons que cette collecte avait été gelée sur la plateforme Letchi sous la pression du pouvoir. 3

1 http://www.leparisien.fr/faits-divers/marseille-deces-d-une-femme-blessee-par-une-grenade-lacrymogene-03-12-2018-7959639.php

2 Reprise du style du texte de Léo Ferré « le conditionnel de variétés » - https://youtu.be/r_ff1tri6oQ

3 https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/cagnotte-leetchi-pour-christophe-dettinger-des-dizaines-de-donateurs-convoques-par-la-police-7797823415?fbclid=IwAR1VTnlGu6YY2ia9E5VgorokyeEtaaK2neGtCQSHAz3i5MvlHJGnADAFe3M

Modifié le mercredi 12 juin 2019
Voir aussi dans la catégorie Lettre de la Commune - Chronique Hebdo
LA POUDRIERELA POUDRIERE

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 117 - Jeudi 12 septembre 2019 Les manifestations en Gilet Jaune ont nettement repris leur cours, ce dernier samedi, malgré cette répression dictée par...

« QU’ON N’ACCUSE PAS LA POLICE D’AVOIR TUÉ QUELQU’UN » ! LES MENACES DE CASTANER« QU’ON N’ACCUSE PAS LA POLICE D’AVOIR TUÉ QUELQU’UN » ! LES MENACES DE CASTANER

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 116 - Mardi 3 septembre 2019 Castaner-Macron menacent celles et ceux qui rapportent les VRAIES NEWS sur les conséquences de la répression qu’ils ont...

Lettre ouverte aux syndicalistes de la CGTLettre ouverte aux syndicalistes de la CGT

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 115 - Mardi 27 août 2019 La CGT connaît une des plus grandes crises de son histoire. Trop souvent selon nous, cette crise est attribuée à la...

Comment meurt un sans abri – OÙ VA LA POLICE ?Comment meurt un sans abri – OÙ VA LA POLICE ?

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 114 - Mardi 21 août 2019 C’est un sans-abri désespéré. Cela se passe à Menton, en pleine saison touristique. Ses veines sont tailladées au niveau...

Chronique d’une chute de régime – Août 2019Chronique d’une chute de régime – Août 2019

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 113 - Dimanche 11 août 2019 Quand un régime politique crève, ce n’est pas beau à voir. Les coups pleuvent drus, dans tous les sens du terme. Cette...

« UNE AFFAIRE D’ÉTAT »« UNE AFFAIRE D’ÉTAT »

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 112 - Dimanche 4 août 2019 D’abord, il y a la stupeur, le choc, la tristesse. Le Premier ministre y coupe court, sèchement et lâchement.....



HAUT