JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DES FEMMES

8 MARS 2020

JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DES FEMMES

Marchons pour la défense des droits des femmes, pour l’égalité,

contre l'exploitation et l'oppression du capitalisme et du patriarcat !

« On ne saurait amener les masses à la vie politique sans y attirer les femmes. Car, en régime capitaliste, les femmes, la moitié de l’espèce humaine, sont doublement exploitées. L’ouvrière et la paysanne sont opprimées par le capital, et par surcroît, même dans les républiques bourgeoises les plus démocratiques, premièrement elles ne jouissent pas de tous les droits, car la loi ne leur confère pas l’égalité avec les hommes ; deuxièmement, et c’est là l’essentiel, elles restent confinées dans « l’esclavage domestique », elles sont des « esclaves du foyer » accablées par les travaux ménagers, les plus mesquins, ingrats, durs et abrutissants, et en général par les tâches domestiques et familiales individuelles. »

JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DES FEMMES

Ces mots, d'une cruelle actualité, sont ceux d'un homme, Vladimir Ilitch Oulianov, dit Lénine, prononcés lors de son discours instituant la « journée des femmes » en Russie, il y a 99 ans, dont il fixe la date, le 8 mars, en souvenir des ouvrières de Saint-Pétersbourg qui avaient manifesté le 8 mars 1917 pour réclamer du pain et le retour de leurs maris partis au front, et provoqué ainsi la Révolution bolchevique.

Cette année, ce 8 mars prend une tonalité particulière.

D'abord parce qu'un éveil a lieu, une prise de conscience que l'égalité des droits entre les hommes et les femmes dans nos sociétés capitalistes est une fable , une chimère. La violence et la domination d'un sexe sur l'autre prédominent, dans tous les domaines, sur tous les continents , et ce sont les femmes qui en payent le trop lourd tribut.

Ensuite parce que, à l'heure où nous écrivons ces lignes, le gouvernement français assène un coup mortel aux droits des femmes à travers l'adoption autoritaire par l'article 49.3 de la constitution de la loi sur les retraites qui va aggraver les inégalités et enfoncer les femmes retraitées et âgées dans la misère .

Le constat est accablant. Dans le monde, les femmes effectuent les 2/3 du nombre d’heures de travail et produisent plus de la moitié des aliments, mais elles ne gagnent que 10 % du revenu total , possèdent moins de 8 % des terres, reçoivent moins de 5 % des prêts bancaires.

Les femmes constituent 70 % des 1,2 milliard de personnes vivant avec moins de 1 dollar/jour.

L’égalité salariale n’existe dans aucun pays . Ainsi, dans l’Union européenne, les femmes gagnent en moyenne 17 % de moins que les hommes. Partout le chômage, la précarité, le travail non qualifié et à temps partiel touchent en premier lieu les femmes. En moyenne 1 homme sur 8 occupe un poste de haute direction, pour une femme sur 40.

En France 30% des femmes travaillent à temps partiel contre 5% des hommes . Sur les 4,1 millions d’actifs à temps partiel, 83% sont des femmes . Pour 28% de ces femmes, le temps partiel ne correspond pas à un choix mais est "subi", et elles souhaiteraient pouvoir travailler davantage.

Pour les capitalistes, les femmes comptent pour portion congrue : ainsi, en France, elles n’occupent qu’un quart des postes d’encadrement des entreprises du secteur privé, alors qu’elles représentent près de 46 % de la population active ( 2004). Parmi les 300 000 dirigeant.es salarié.es d’entreprises, 17% sont des femmes. Elles ne constituent que 7% des cadres dirigeants des 5000 premières entreprises françaises . (Enquête Emploi 2012 Insee)

On compte 37% de femmes rectrices, 23 % de secrétaires générales et 33% de directrices d’administration centrale, 13 % d'ambassadrices, 15 % de préfètes. (chiffres 2017)

En France, en 2015, le salaire net mensuel moyen est, dans la Fonction Publique de l’État, de 2 338 euros pour les femmes et 2 733 euros pour les hommes, soit 14,63 % de moins ; dans le secteur privé, il est de 1986 euros pour les femmes et 2438 euros pour les hommes, soit 18,53 % de moins. A ces pourcentages, il faut rajouter la proportion du différentiel de rémunérations entre les femmes et les hommes ayant pour origine les primes, qui est respectivement de 38 % pour les catégories C, 42 % pour la catégorie B et pour la catégorie A de 20 %. (Source chiffres clés de la Fonction publique)

En France, en 2019, les femmes partent en retraite, en moyenne, à 63 ans et les hommes, à 62,4 ans. En 2012, les femmes n’étaient que 45 % à prendre leur retraite en justifiant d'une carrière complète, contre 74 % chez les hommes. En 2013, les femmes valident 13 trimestres de moins que les hommes : 146 pour les femmes et 159 pour les hommes. La retraite d’une femme en 2019 est inférieure de 42 % à celle d’un homme. En 2017, le montant de la pension de retraite d’une femme s’élevait à 1096 € brut, soit 38,3 % de moins que celle d’un homme ; 1777 €.

En France, dans le monde, dans les pays en révolte contre le capitalisme et les gouvernements autoritaires qui le servent, sur toute la planète la colère des femmes est immense, palpable… Elle est le moteur de profonds changements, elle est l'essence des révolutions . Dans le monde entier les femmes se lèvent pour leurs droits, pour l'égalité des droits dans la société civile, au travail, dans leurs foyers, dans la vie publique, culturelle et politique...

Pour la défense des droits des femmes, contre l'exploitation et l'oppression qui perdurent sous le double système capitaliste et patriarcal, contre toutes les violences qui en découlent, pour l'égalité, La Commune se joint à l'appel international à manifester pour les droits des femmes le dimanche 8 mars 2020.



Paris, le 6 mars 2020

Modifié le samedi 07 mars 2020
Voir aussi dans la catégorie Déclarations
JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DES FEMMESJOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DES FEMMES

8 MARS 2020 JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DES FEMMES Marchons pour la défense des droits des femmes, pour l’égalité, contre l'exploitation et l'oppression du capitalisme et du patriarcat...

POUR LE DROIT A L'AVORTEMENT SÛR, LIBRE ET GRATUIT POUR TOUTES LES FEMMES EN ARGENTINE !POUR LE DROIT A L'AVORTEMENT SÛR, LIBRE ET GRATUIT POUR TOUTES LES FEMMES EN ARGENTINE !

Communiqué Mercredi 19 février 2020, date du second anniversaire du premier grand rassemblement de 2018 réclamant le droit à l'avortement sûr, libre et gratuit pour les Argentin.e.s, avait lieu...

Non à la guerre contre l’Iran. USA, hors du Moyen-Orient !Non à la guerre contre l’Iran. USA, hors du Moyen-Orient !

Déclaration de la LIS

MARCHE CONTRE LES VIOLENCES SEXISTES ET SEXUELLES DU 23 NOVEMBRE 2019MARCHE CONTRE LES VIOLENCES SEXISTES ET SEXUELLES DU 23 NOVEMBRE 2019

Les femmes sont à l’échelle mondiale au cœur d’une véritable révolution anti-patriarcale. De la lutte pour conquérir le droit à l’avortement libre, gratuit et sûr en Argentine, aux...

Bas les pattes devant le peuple kurde ! Troupes turques, hors le Rojava !Bas les pattes devant le peuple kurde ! Troupes turques, hors le Rojava !

Le 9 octobre 2019, profitant du retrait des forces US décidé par Donald Trump, l’armée turque a lancé une vaste offensive militaire contre le peuple kurde en envahissant le Rojava (région...

Communiqué :Communiqué :

Nous avons appris l’incarcération de Louisa Hanoune, porte-parole du Parti des travailleurs d’Algérie.En ce qui nous concerne, nous dénions le droit aux mafieux et corrompus qui tentent encore...



HAUT