« Le point de rupture »

Publié le lundi 30 janvier 2017
Déclaration de La Commune, 30 janvier 2017« Le point de rupture »

Valls a donc été éliminé à plates coutures, sur son propre terrain. Dans le même temps, la candidature de Fillon est gravement compromise. Ce dernier rebondissement fait une autre victime : la France insoumise qui s’était fondé sur l’idée que son candidat, Mélenchon allait être le challenger de Hollande ou Valls et non d’un type se prononçant formellement pour l’abrogation de la loi El Khomri. Ainsi vont tous les calculs « d’échiquier politique » qui oublient qu’en définitive c’est « la lutte de classes qui encadre les élections ». 1

Le risque de marginalisation de la candidature de JL Mélenchon est une bonne nouvelle au regard de ses prétentions à placer le mouvement ouvrier et démocratique à sa botte, sur une ligne de collaboration de classe visant à « changer quelque chose pour que tout reste pareil ». 2

L’élimination de Montebourg, candidat du « gaullisme social », c’est-à-dire de l’Association Capital-Travail prônée par de Gaulle, est aussi une bonne nouvelle.

Dans ces conditions, la « victoire » de Benoît Hamon est, bien entendu, une victoire par défaut. Ce n’est pas sa victoire, c’est la défaite de Valls et de l’appareil du PS mené par Cambadélis.

Une chose est sûre : nous ne participerons pas aux tentatives de sauvetage du parti socialiste et d’unité Mélenchon-Hamon, comme y incitent Gérard Filoche et ses amis, tous enfermés dans le carcan électoral.

C’est dans le combat pour un vrai travail, un vrai salaire, un vrai logement que LR, FN, Macron seront battus. Dans la lutte. Pour les revendications vitales. Et, pas autre chose.

C’est dans le combat pour l’ INTERDICTION DU TRAVAIL PRECAIRE (qui intègre l’abrogation de la loi El Khomri, de la loi « emploi-compétitivité » de 2013) qu’une vraie victoire est possible.

A cet instant, c’est dans la lutte que les travailleurs hospitaliers et leurs organisations syndicales, cherchent à arracher l’arrêt de toutes les suppressions d’emplois et de lits, l'arrêt des fermetures de services et des fusions et, partant, l’abrogation des réformes Touraine-Bachelot.

C’est dans la lutte que les cheminots cherchent à porter un coup d’arrêt au plan Cazeneuve-Pepy de suppression de milliers d’emplois, de restructurations sans fin et de fermetures d’ateliers.

Tels sont les exemples parmi d’autres du véritable « climat politique et social » dans ce pays.

Mélenchon n’a pas voulu écouter le cheminot des ateliers de Périgueux qui l’a prévenu « Nous arrivons à un point de rupture. Il y aura la révolution ». C’est ce que pressentent pourtant de nombreux salariés, chômeurs, jeunes, agriculteurs pauvres, à des années lumières de tous les calculs de comptoir électoraux, de toutes les « projections », de toutes les solutions de replâtrage et sauvetage du vieux régime et de leur « système », un « système » dont les défenseurs les plus directs ( Fillon, Macron, Le Pen) ont tellement honte qu’ils se disent être « en dehors », « antisystème ».

Mélenchon se plaint qu’il « use sa vie à [nous] défendre »…Au parlement européen !!!! Les cheminots, les salariés n’ont jamais eu besoin de Mélenchon pour se défendre, ils s’en sont chargé eux-mêmes et s’en chargeront encore.

C’est dans cette voie que nous militons pour un parti qui se mette à leur service (et non l’inverse), le parti de leurs revendications vitales, le parti de la rupture complète avec le régime de la Ve République et avec l’Union européenne des capitalistes et des banquiers, ses institutions, traités, diktats et directives.



La Commune
30-01-2017
12h00


1. Expression de Pierre Lambert

2. Déclinaison de la formule « pour que tout reste comme avant, il faut que tout change » tirée du roman de Giuseppe Tomasi di Lampedusa, Le guépard


Voir aussi dans la catégorie Déclarations
Communiqué :Communiqué :

Nous avons appris l’incarcération de Louisa Hanoune, porte-parole du Parti des travailleurs d’Algérie.En ce qui nous concerne, nous dénions le droit aux mafieux et corrompus qui tentent encore...

L’armée contre les manifestants ? À BAS LA RÉPRESSION !L’armée contre les manifestants ? À BAS LA RÉPRESSION !

Communiqué Sans aucun doute, la décision gouvernementale d’envoyer les militaires de l’opération Sentinelle , signe-t-elle un aveu de faiblesse. Pour autant, nous n’avons aucune raison de...

ALERTE à toutes, à tous les syndicalistes et défenseurs  de nos droits !ALERTE à toutes, à tous les syndicalistes et défenseurs de nos droits !

Communiqué

Appel à une riposte unitaire démocratiqueAppel à une riposte unitaire démocratique

Communiqué HALTE A LA VIOLENCE DE L’ÉTAT – HALTE A LA RÉPRESSION – HALTE A L’ÉTAT D’EXCEPTION – AMNISTIE DE TOUS LES MANIFESTANTS CONDAMNÉS

La brècheLa brèche

Le fait est : le pouvoir a plié face à la lame de fond en gilet jaune. Cette lame de fond, en quelques jours, s’est engouffrée dans la brèche ouverte par LA CRISE DU POUVOIR une crise dont...

Notre position : AUCUN SOUTIEN À JEAN-LUC MELENCHON ! ASSEZ DE DIVERSIONS !Notre position : AUCUN SOUTIEN À JEAN-LUC MELENCHON ! ASSEZ DE DIVERSIONS !

COMMUNIQUÉ



HAUT