Déclaration de La Commune sur « les violences »

Déclaration de La Commune sur « les violences »

Notre position est claire : la loi El Khomri peut et doit être retirée par les méthodes ouvrières : celles de la grève unie, celles de la force du nombre et de l’auto-défense si nécessaire en cas d’agression.

Les méthodes qui singent la guérilla urbaine sont, au fond, des méthodes bureaucratiques consistant à imposer à tous les actes d’une poignée, venue se greffer dans une mobilisation dont cette poignée n’est pourtant pas l’origine.

Ces actes, nous le voyons, sont ensuite instrumentalisés par le gouvernement qui est à l’origine des provocations et violences policières, lesquelles se retournent aussi contre les policiers.

Les méthodes des directions syndicales depuis le début de la mobilisation pour le retrait de la loi El Khomri ne manquent pas de nourrir à leur tour les actes de cette poignée de militants cherchant à en découdre avec la Police.

Les journées d’action saute-mouton, la dispersion et l’étalement de grèves reconductibles ne manquent de créer un sentiment de révolte et d’impuissance.

Mais les responsables sont encore une fois ceux qui ont provoqué l’affrontement en mettant à l’ordre du jour une loi qui détruit le Droit du travail et qui ont opté pour une technique de provocations policières – affrontements – répression sur fond d’Etat d’urgence.

Rappelons que le comité contre la torture missionné par l’ONU s’est inquiété des violences policières.

Ainsi, contrairement à d’autres, nous ne condamnons pas les « violences d’où qu’elles viennent ». Nous condamnons ceux qui sont à l’origine de ces violences.

La seule mesure d’ordre demeure : le retrait de la loi El Khomri. Le seul moyen : l’appel de l’intersyndicale à la grève générale, tous ensemble, au même moment jusqu’au retrait de cette loi rejetée par l’immense majorité des salariés et de la population. Une loi que le gouvernement entend faire passer à coups de matraque et par le recours antidémocratique à l’article 49-3 de la Constitution.


La direction de La Commune

Modifié le lundi 23 mai 2016
Voir aussi dans la catégorie Déclarations
Résolution politique de la Conférence Internationale de la LIS (le 9 août 2020)Résolution politique de la Conférence Internationale de la LIS (le 9 août 2020)

http://lis-isl.org/fr/2020/08/11/resolution-politique-de-la-conference-internationale-de-la-lis/

JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DES FEMMESJOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DES FEMMES

8 MARS 2020 JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DES FEMMES Marchons pour la défense des droits des femmes, pour l’égalité, contre l'exploitation et l'oppression du capitalisme et du patriarcat...

POUR LE DROIT A L'AVORTEMENT SÛR, LIBRE ET GRATUIT POUR TOUTES LES FEMMES EN ARGENTINE !POUR LE DROIT A L'AVORTEMENT SÛR, LIBRE ET GRATUIT POUR TOUTES LES FEMMES EN ARGENTINE !

Communiqué Mercredi 19 février 2020, date du second anniversaire du premier grand rassemblement de 2018 réclamant le droit à l'avortement sûr, libre et gratuit pour les Argentin.e.s, avait lieu...

Non à la guerre contre l’Iran. USA, hors du Moyen-Orient !Non à la guerre contre l’Iran. USA, hors du Moyen-Orient !

Déclaration de la LIS

MARCHE CONTRE LES VIOLENCES SEXISTES ET SEXUELLES DU 23 NOVEMBRE 2019MARCHE CONTRE LES VIOLENCES SEXISTES ET SEXUELLES DU 23 NOVEMBRE 2019

Les femmes sont à l’échelle mondiale au cœur d’une véritable révolution anti-patriarcale. De la lutte pour conquérir le droit à l’avortement libre, gratuit et sûr en Argentine, aux...

Bas les pattes devant le peuple kurde ! Troupes turques, hors le Rojava !Bas les pattes devant le peuple kurde ! Troupes turques, hors le Rojava !

Le 9 octobre 2019, profitant du retrait des forces US décidé par Donald Trump, l’armée turque a lancé une vaste offensive militaire contre le peuple kurde en envahissant le Rojava (région...



HAUT