Bloc-notes la Commune n°128

Bloc-notes la Commune n°128

Nul besoin de jouer pour gagner

Le patron du PMU, Cyril Linette, perçoit un total de 775 000 euros de rémunération, fixe et variable, par an. A cette rémunération s’ajoute un parachute doré global très proche du million d’euros : pour être précis, 968 750 euros. Pendant ce temps-là, des suppressions d’emplois par centaines : 276 postes ont été supprimés en moins de trois ans, et 130 autres pourraient l’être d’ici la fin de l’année.

Tout est bon dans le Napoléon

5 mai 2021, Emmanuel Macron a déclaré que « Napoléon Bonaparte est une part de nous». A quelle part fait-il référence ? L’esclavagisme, l'impérialisme ? La réponse est probablement donnée cinq jours plus tard, le 10 mai.

Un silence valant mille mots

10 mai 2021, journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions, Emmanuel Macron a opté pour une commémoration sans discours. « Un silence peut être solennel. Ceci étant, il est quand même édifiant de constater que le président de la République n’a rien trouvé à dire sur plus de deux siècles de l’Histoire de la France, alors qu’il y a cinq jours il faisait des gammes sur Napoléon Bonaparte», a taclé Christiane Taubira. De même, l'historienne Myriam Cottias, directrice du Centre International de Recherches sur les esclavages et post-esclavages (CIRESC), a dénoncé sur Public Sénat le « silence» d'Emmanuel Macron : « le parallèle était fâcheux, quelques jours après la commémoration de Napoléon».

Hasard du calendrier, le président a en effet préféré rendre hommage à un homme ayant rétabli l’esclavage.

Hasta la victoria siempre !

Les femmes de chambre de l’Ibis Batignolles obtiennent satisfaction sur une grande partie de leurs revendications après 22 mois de lutte. C’est vendredi 21 mai que l’accord a été finalisé. « Je suis en joie, tout est bon dans ce texte !», s’enthousiasmait, à la sortie de l’ultime séance de discussion, Rachel Keke. La CGT-HPE (hôtels de prestige et économiques) estime en effet que les augmentations de salaire seront « de 250 à 500 euros par mois». Pour le reste, il s'agit ni plus ni moins que l'application du droit du travail, ce qui en dit long sur la précarité des salarié.e.s des entreprises sous-traitantes du groupe Accor.

Lequel groupe Accor n'a pas accédé à la revendication d'intégration portée par les salarié.e.s : en train de multiplier les plans sociaux, il préfère sous-traiter à des entreprises esclavagistes ce type d'emploi ...

La crise sanitaire aggrave les inégalités

Le 2 février dernier, la Fondation Abbé Pierre a sorti le 26ème rapport sur l’état du mal-logement en France et alerté sur les conséquences de la crise.

Le rapport fait état de 4,1 millions de mal-logés et 12 millions de personnes en situation de fragilité dans le logement.

L’étude de l’enquête de l’IFOP pour l’association Dons solidaires sur l’hygiène et la précarité révèle que trois millions de personnes se privent de produits d’hygiène de base. Cela concerne autant les produits d’hygiène corporelle individuelle mais aussi l’hygiène des enfants. En effet, 16 % des parents d’enfants en bas-âge ont des difficultés à acheter des couches pour leurs bébés.

Malgré la crise sanitaire et le séisme social, les groupes du CAC 40 vont verser à leurs actionnaires des dividendes supérieurs à leurs profits. « En ce printemps 2021, alors que la pandémie de Covid-19 n’en finit pas de ne pas finir, et alors que les groupes du CAC 40 continuent à bénéficier d’aides publiques massives… ils s’apprêtent à verser plus de 51 milliards d’euros à leurs actionnaires. Soit 22 % de hausse par rapport à l’année passée », constate une étude de l'Observatoire des multinationales de mai 2021.

30 mai 2021

Modifié le mercredi 30 juin 2021
Voir aussi dans la catégorie Bloc-notes
Bloc-notes la Commune n°128Bloc-notes la Commune n°128

Nul besoin de jouer pour gagner Le patron du PMU, Cyril Linette, perçoit un total de 775 000 euros de rémunération, fixe et variable, par an. A cette rémunération s’ajoute un parachute doré...



HAUT