L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

- La Commune - Pour un Parti des Travailleurs -
membre du Courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs
 ( IV ème Internationale )
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


Législatives 2007 : Comment faire face à Sarkozy ?

Publié le lundi 21 mai 2007
Sarkozy est donc Président de la République. Répétons-le, il s'agit d'un homme dangereux, par son programme et ses intentions : il affiche clairement sa volonté d'accélérer les " réformes " anti-ouvrières, anti sociales, anti immigrés, antidémocratiques et anti jeunes que les gouvernements précédents, de droite comme de gauche, ont engagées.Attaques contre le droit de grève au nom d'un pseudo "service minimum", attaques contre la sécurité sociale et les retraites au nom d'un soi-disant "déficit", attaques contre le Code du travail et le droit au travail au nom d'une illusoire "sécurité sociale professionnelle", accentuation de la politique visant à faire des "sans papiers" des parias et "reconduites à la frontières" au nom d'une "immigration choisie"; voilà ce qu'a promis Sarkozy à ceux qu'il défend: les patrons et leur "syndicat", le MEDEF.



Cela, il ne l'a pas la caché et il n'a cessé de répéter à ses fidèles: " je ne vous mentirai pas, je ne vous décevrai pas, je ne vous trahirai pas". Dès l'abord, les salariés, les jeunes, un instant abasourdis, s'interrogent:



Comment Sarkozy, avec ce programme-là, a-t-il pu passer?



Souvenons-nous: le 29 mai 2005, le NON l'emportait à une écrasante majorité, contre le projet de Constitution européennedont le programme de Sarkozy est le duplicata. Un an plus tard, face à une mobilisation sans précédent de la jeunesse et de la population, le gouvernement Chirac-Villepin retirait le Contrat Première Embauche. Nicolas Sarkozy était non seulement le "numéro 2" de ce gouvernement défait, mais il avait été le premier à droite à demander à Villepin de retirer le CPE. Courageux mais pas téméraire. A ce moment-là, les sondages ne donnaient pas cher de la peau de Sarkozy et prédisaient sa défaite. Dans la foulée, les média ont présenté Madame Royal comme étant la mieux placée pour battre Sarkozy. On a vu le résultat!



Ni plus ni moins bien placée que MM Fabius et Strauss Kahn, Mme Royal a été la candidate du PS qui avait appelé à voter OUI au référendum du 29 mai 2005. Résultat: le programme de Ségolène Royal était lui aussi un duplicata de cette "Constitution européenne" taillée sur mesure pour le MEDEF et les patrons "européens". Au menu: les mêmes "réformes", le même refus de régulariser tous les sans papiers, sans conditions, le même refus d'augmenter les salaires à hauteur du coût de la vie, et à la place de "l'immigration choisie", "l'immigration de travail" qui veut dire exactement la même chose.



A l'heure du bilan, comment ne pas se souvenir que Sarkozy a été mis sur orbite par Chirac après sa réélection en Mai 2002 à 82%... avec les voix que le PS, le PCF et la LCR lui apportèrent sous le fallacieux prétexte de battre Le Pen (On ne peut d'ailleurs pas dire qu'en guise de remerciements, Chirac ait alors pratiqué "l'ouverture à gauche", bien au contraire, puisqu'il fit précisément appel au "balladurien" Sarkozy, au placard depuis 95). Aujourd'hui, PS, PCF et LCR qui ont donc donné les pleins pouvoirs à Chirac, appellent à ne pas donner les "pleins pouvoirs" à Sarkozy et à élire des députés de gauche. Fort bien, mais quelle gauche? Pour quoi faire? Sur un programme anti-capitaliste de défense des intérêts des salariés? Sur un programme totalement à l'opposé du programme pro-économie de marché, pro-Maastricht défendu par le PS et sa candidate Royal pendant toute la campagne présidentielle et qui est cause de sa déroute? On en doute. Alors, pour une nouvelle cohabitation? Sans nous!



En revanche, nous n'oublions pas qu'Arlette Laguiller fut la seule candidate à dénoncer le piège du vote Chirac en 2002. Piège qui se referme aujourd'hui sur ceux qui s'y sont complaisamment prêtés.



Pour un plan d'action unie de défense des travailleurs, des chômeurs, des jeunes, des retraités, nous appelons à voter pour les candidats de Lutte ouvrière, le parti d'Arlette Laguiller,dans toutes les circonscriptions et, à Alfortville-Vitry:

Votez pour RAYMOND GABET,



Salarié et syndicaliste d'AVENTIS-VITRY


Voir aussi dans la catégorie Tracts nationaux
SAUVONS LES HOPITAUX ! Pour un appel uni à la populationSAUVONS LES HOPITAUX ! Pour un appel uni à la population

Depuis deux ans, les personnels hospitaliers et leurs syndicats CGT FO SUD combattent pied à pied les « réformes », « plans » et leurs conséquences terribles pour l’ensemble des...

Pour Théo. Unité ! Justice – Vérité !Pour Théo. Unité ! Justice – Vérité !

Nous le savons tous, un jeune homme de 22 ans a été victime d’actes de barbarie et de torture par des policiers d’Aulnay-Sous-Bois, le 2 février dernier. Nous le savons tous, le procureur de...

Tract commun La Commune - GSI - manif du 14-06-2016Tract commun La Commune - GSI - manif du 14-06-2016

RETRAIT TOTAL sans condition, ni discussion !

Tract commun La Commune - GSI pour le 28 avril 2016Tract commun La Commune - GSI pour le 28 avril 2016

Et si au soir du 28,la loi « travail » n’est pas retirée ?

Tract commun La Commune - GSI pour le 9 avril 2016Tract commun La Commune - GSI pour le 9 avril 2016

« Temps forts », ou grève générale tous ensemble, en même temps pour le Retrait de la loi El Khomri, il faut choisir !

Autopsie d'une trahison

Sarkozy doit une fière chandelle à Thibault. Un " axe Sarko-Thibault " s'est dessiné pour imposer la réforme des régimes spéciaux. l'axe Sarko-Thibault ? C'était le titre de l'une des...



HAUT