L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

La Commune - Pour un parti des travailleurs - membre du courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs ( IVe Internationale)
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


OÙ CONDUIT L’ISLAMOPHOBIE INTELLECTUELLE (de gauche !) ?

Publié le dimanche 07 août 2016

Depuis toujours, nous prenons fait et cause contre l’islamophobie. Le mot lui-même met hors d’eux les islamophobes de tout poil. Il serait une invention des « wahhabites ». Ou des « ayatollahs ». Donc, le mot fâche. Et, en le prononçant, on se heurte parfois à des intellectuels de gauche qui passent pour très éclairés. Des gens qui s’affichent comme étant bourrés de belles intentions sociales, laïques et démocratiques. Les gens de « la sociale » ont trompé le monde sur leur marchandise véritable. Avant d’être pris en flag, pris sur le fait. Retour de flamme.

OÙ CONDUIT L’ISLAMOPHOBIE INTELLECTUELLE (de gauche !) ?

La Sociale est un site animé par Jacques Cotta et Denis Collin.

  • Cotta est un réalisateur TV qui a écrit, il y a quelques années un livre percutant : « 7 millions de travailleurs pauvres. «

  • Collin, prof de philo et philosophe lui-même est ce que l’on appelle un marxologue.

  • A ces deux-là, s’ajoute Vincent Présumey, prof d’histoire et responsable départemental FSU (Allier). Ce dernier a plus d’une corde à son arc : spécialiste de l’Ukraine, biographe quasi officiel de Pierre Broué et plus récemment, lambertologue. Il écrit régulièrement dans La Sociale

Ces trois-là ont au moins deux points communs :

1. lambertistes défroqués

2. tous trois sont montés vaillamment à la tribune du meeting du 23 janvier pour la levée de l’état d’urgence.

Le porc à la cantine, espèce en voie de disparition ?

Ils ont un troisième point commun :Ils communient tous trois dans l’islamophobie la plus crasse.

Ainsi sur le site de la Sociale, sont colportés les ragots classiques du genre : les « barbus » interdisent de servir du porc dans les cantines scolaires !

[ http://la-sociale.viabloga.com/news/l-attentat-de-nice-causes-reelles-et-dangers-previsibles ]

Un journaliste comme Cotta est donc capable d’écrire cela, sans ciller et sans citer une seule source à l’appui de cette rumeur. Et, nous lisons également sous la plume sévère de Collin : «il est urgent de stopper l’islamisation de notre société ».

Cela n’empêche pas son acolyte Présumey de se bombarder révolutionnaire, ardent partisan du renversement du capitalisme mais aussi, lorsque le lambertisme se fracture, de clamer « tout sur la table, devant notre classe !».

[ http://www.lacommune.org/Parti-des-travailleurs/blog/Crise-au-CCI-POI/Cassure-du-CCI-POI-Tout-sur-la-table-devant-notre-classe-i1307.html ]

Ainsi la classe ouvrière est SA classe. Du moins, nous pouvions le penser…

…Jusqu’au moment, où incidemment nous avons appris que, Collin et Présumey ont signé un « manifeste pour un printemps républicain » aux côtés d’un Préfet, en charge de l’application des mesures policières et liberticides de l’état d’urgence et sommités comme Cuvillier et Pellerin, ci-devant ministres de Valls ou encore Anne Sinclair et Elisabeth Badinter.

[ http://www.causeur.fr/manifeste-pour-un-printemps-republicain-37179.html ]

« Pris sur le fait » « en Flag » au « Printemps républicain »

La ligne de ce Manifeste est à l’avenant : union nationale « républicaine » et « laïque » contre l’islamisme et l’extrême-droite (en prenant soin, toutefois, de ne pas cibler le FN, union nationale oblige). Au passage, ce manifeste se dresse également contre une certaine gauche.

Quelques jours après être monté sur la table pour stigmatiser l’état d’urgence, Collin et Présumey ont signé cette chose pro-gouvernementale.

Ces deux-là ne manqueront pas de se répandre en dénégation si nous les affichons comme caution gauche de l’union nationale « républicaine ». Pourtant sur la page Facebook du Printemps Républicain, monsieur Présumey nous donne la définition exacte au centième de millimètres près de ce qu’est l’union nationale : « un cadre commun y compris avec des contradicteurs et/ou adversaires politique et représentants d’intérêts opposés constitue un verrou contre la barbarie ». C’est dit ! C’est le discours classique de l’Union sacrée. Et monsieur Présumey écrit cela le 18 mars, au moment où la jeunesse se lève contre la loi El Khomri de ses « adversaires politiques, représentants d’intérêts opposés » !!!

C’est un passeport qui permet de franchir la frontière de classe allègrement.

A ceux qui la franchissent, nous souhaitons bon vent. Nous n’avons rien à voir avec eux.

En revanche, les idées qu’ils relaient contre les « islamophiles », doivent sans cesse être démontées et mises en pièce. Comme nous l’avons fait, il y a dix ans, contre l’islamophobie charriée par le site Respublica.

[ http://www.lacommune.org/Parti-des-travailleurs/blog/Dossiers/A-propos-du-site-Respublica-quelques-verites-bonnes-a-dire-i383.html ]

C’est toujours un travail assez laborieux que de démêler le fil tordu des amalgames et de l’usage frauduleux du mot « laïcité » ou encore de certaines citations de Marx sur la religion grossièrement tronquées. Si on laisse passer sans rien dire, cela devient des idées reçues. Lesquelles sont plaquées sur les tueries de masse et attentats de Daesh. Pour le bonheur de tous les racistes et les va-t’en guerre.

Islamophobie : racisme anti-musulmans, anti arabe et anti noir, anti immigrés

Ce n’est pas un débat idéologique. L’islamophobie est l’enveloppe du racisme anti-musulmans, lequel est l’enveloppe du racisme anti arabe, anti noir.

La cible (et nos censeurs auront beau s’en défendre comme des vierges effarouchées), ce sont 6 millions de musulmans en France dont une grande partie constitue la majorité du prolétariat industriel et directement productif de ce pays .

Le racisme tue, le racisme divise, toujours pour le compte des mêmes. Et le racisme en France est institutionnel.

Le combat contre le racisme n’est pas « un autre combat », il est partie intégrante du combat pour l’unité des travailleurs et des organisations contre les attaques du gouvernement et de l’union européenne des capitalistes et des banquiers.

Le combat contre le racisme est partie intégrante du combat pour la satisfaction d’une vieille revendication : A TRAVAIL EGAL, SALAIRE EGAL.

Et donc :

    • régularisation de tous les sans-papiers

    • des papiers pour tous les réfugiés

    • ouverture des frontières à tous les réfugiés

    • fermeture des camps de rétention

    • abrogation de toutes les lois anti-immigrées des gouvernements successifs, de droite comme de gauche.

Des génies de la diversion et des amalgames

Prévenons d’emblée : si nos trois croisés ripostent à cet article, ils déformeront systématiquement ce que nous écrivons, nous prêteront généreusement des positions qui ne sont pas les nôtres, mettrons dans notre bouche des mots disant exactement le contraire de ce que nous pensons et reprendront quelques charges plus ignominieuses encore (Vincent Présumey nous ayant déjà accusé sur FB d’approuver des commentaires « complotistes, antisémites et fascisants » – Et pourquoi pas « hitléros-trotskystes », pendant que nous y sommes ?) La lâcheté intellectuelle se tient là. On calomnie parfois pour se couvrir. Pour faire diversion. La diversion est, avec les amalgames les plus glauques, la spécialité de ces génies bouillants.

De cette façon, ils s’arrangeront avec leur conscience et se mettront de leur côté les gens qui regardent le trotskysme de travers depuis belle lurette, mais aussi les Badinter, Sinclair, ci-devant ministres et autres Préfet….Ces gens-là, antimarxistes mondains, ne s’abaisseront pas à lire un texte de La Commune. Ce qui tombe bien car ce texte s’adresse à celles et ceux qui veulent entendre un autre son de cloche que le leur. Et non à cette « élite ».

L’islamophobie : une forme d’imbécillité intellectuelle

L’islamophobie est la forme de racisme la plus insidieuse. Voilà pourquoi nous insistons lourdement là-dessus. Et si Engels a pu écrire que l’antisémitisme est le socialisme des imbéciles, l’islamophobie est aussi une forme d’imbécillité intellectuelle qui se croit laïque, féministe, soucieux des droits imprescriptibles de la personne humaine, de la civilisation des lumières opposée à l’obscurantisme religieux et « sous toutes ses formes » . L’islamophobie peut revêtir toutes sortes d’habits.

Nous ne parlerons pas ici de l’islamophobie qui se voit comme le nez au milieu de la figure de divers groupes d’extrême droite et du FN. Mais de cette islamophobie qui appelle en vain le marxisme à sa rescousse, lequel ne peut rien pour elle et, à défaut de Marx, en réfère à la « république sociale, laïque et démocratique ».

Nous l’avons noté :

les islamophobes du type Présumey-Collin-Cotta se défendent bien sûr d’être islamophobes ou de stigmatiser les musulmans. Outre l’islamisme ( concept attrape tout qui met dans le sac les fondamentalistes, les salafistes, les wahhabites, Al Qaïda, Daesh, les émirs et rois saoudiens qataris, le régime iranien, le FIS Algérien, le Hezbollah, le Hamas etc…), nos trois croisés sont chargés de traquer les islamophiles et « indigènes de la république ».

Collin : « Y’en a des biens ! »

Souvenons-nous : de mars à juillet, la question sociale concentrait toute l’actualité et nos trois croisés avaient les mots les plus durs contre la loi El Khomri. Quatre mois durant, les histoires de religion, d’islam, de voile étaient devenus « hors sujet »

Mais, au lendemain du deuxième coup de 49-3, la Sociale mettait en ligne un article dont le titre suffit à lui-même : « l’insupportable dérive islamophile de la gauche ». Ce titre pouvant être mis en rapport avec le passage du manifeste républicain qui dit : « Si nous-mêmes venons de la gauche et sommes soucieux de son état actuel – et plus encore de l’éloignement de certains, en son sein, par rapport à ces principes républicains –, notre démarche s’adresse à tous »

Ces « certains » ne sont autres que les « islamophiles ». Il était grand temps de leur clouer le bec. Mais, rassurez-vous, puisque nos croisés humanistes en diable vous disent qu’ils ne sont pas « islamophobes » (Puisque le terme aurait été forgé par les islamistes cherchant, sans doute à former une cinquième colonne dans notre beau pays).

Et comme ils ne se veulent en rien islamophobes, ils peuvent s’écrier sans complexes « stoppons l’islamisation de notre société »

[ http://la-sociale.viabloga.com/news/comment-peut-on-applaudir-a-ce-nouvel-asservissement-des-femmes ].

Un marxologue d’une érudition sans faille de la pointure de Collin nous glisse paternellement à l’oreille que la société bourgeoise en France est NOTRE société.

La sienne ? Oui, nous n’en doutons pas. La Nôtre ? Certainement pas !

Si nous leur disons, à bon droit, qu’ils sont des racistes antimusulmans et ennemis des libertés religieuses, ils crieront à la calomnie !

Comprenez bien, Collin nous assure qu’il « y en a des biens » et que les bons musulmans sont la majorité. Nous voilà soulagés.

« Voyons un peu ce qu’il en est réellement. Pour commencer on devrait séparer clairement les musulmans des organisations islamiques. Dans la population française, comme ailleurs, il y a un certain nombre de musulmans, de nationalité française ou non, comme il y a des catholiques, des orthodoxes, des protestants, de bouddhistes, et ainsi de suite, sans oublier ceux, majoritaires en notre pays qui ne croient ni à Dieu ni au diable et se contentent de leur vie terrestre. Tous ces individus sont égaux devant la loi qui du reste se contre-fiche de leurs appartenances religieuses. Qu’est-ce donc qu’un musulman ? Quelqu’un qui croit en totalité ou en partie ce que dit le Coran et en tire éventuellement quelques préceptes concernant sa propre vie. La grande majorité des musulmans dans notre pays s’en tient ainsi à cette religion qui se pratique dans un cadre privé, familial souvent, et n’a aucune envie de s’imposer et d’imposer aux autres des règles de vie remontant au VIIe siècle de notre ère ! Il y a ainsi un islam populaire, bon enfant et qui ne pose aucun problème à quiconque. » Voilà ce que nous explique ce bon missionnaire qu’est Collin. Eh oui, il existe un « islam bon enfant » !

http://la-sociale.viabloga.com/news/la-pretendue-islamophobie-et-la-fonction-politique-des-organisations-islamiques

De « braves gens » qui mettent un point d’honneur à ne pas « s’imposer ». S’imposer est sans doute la politesse des rois, des penseurs, des ministres, des prêtres.

Le bon peuple est tenu de laisser au vestiaire ses convictions religieuses… quand celles-ci ne sont pas très catholiques. Et, bientôt, ses convictions politiques. Difficile de ne pas voir dans ces écrits de Collin la patte colonialiste dans sa version « bienveillante » digne d’Hergé.

 

Collin est égal devant la loi

Chemin faisant, Collin, le spécialiste de la « pensée de Marx », nous fait savoir que : « Tous ces individus sont égaux devant la loi » Bel effort ! Lui, probablement, est égal devant la loi.

Les salariés d’air France ou de good year traînés devant les tribunaux ou condamnés à la prison ferme pendant que toutes sortes de Balkani-Cahuzac-Tapie-Dassault courent toujours risquent de lui répondre de façon moins académique. Idem pour ce lycéen qui croupit en prison…pour avoir brûlé des pneus (casier judiciaire vierge au moment des faits).

Cette contre vérité introduit la suivante : « la loi se contre-fiche des appartenances religieuses ». Et, les lois antivoiles, les exclusions de lycéennes pour port du foulard ou de jupes longues ? Et, Collin lui-même, plus disert sur FB, s’exclamant « ras-le-tajine » (vive la poule au pot, alors ?) et se lamentant qu’il faut se bagarrer pour faire enlever leur voile aux lycéennes ? Et évidemment les « idiots utiles » (sic) islamophiles comme Edwy Plenel sont complices de ce qu’il appelle la « pénétration de l’Islam sous la forme de l’islamisme politique dans la jeunesse » (sic)

Ou bien, Collin ment. Ou alors, il se ment à lui-même.

Collin qui se défend d’attaquer les libertés religieuses se vante quand même sur FB d’être en première ligne contre les libertés religieuses des jeunes filles au lycée…A quelques mètres peut-être de l’aumônerie subventionnée par la commune du coin.

Collin « partage » aussi des écrits de Fatiha Boudjahlat (chevénementiste) qui exigent la Dissolution du PIR (parti des indigènes de la république) Mais aussi les discours « anti-blancs » et « anti-France ». Après s’être affiché comme un très grand démocrate.

Présumey ne doute de rien

En revanche, le deuxième larron, Présumey lui se veut marxiste pur et dur. Mais il confond probablement le marxisme avec une marque de vernis à ongle.

A quoi cela sert-il de se définir comme marxiste, si c’est pour dire que les attentats ont un rapport manifeste et massif avec la religion ?

Nul n’est dupe des alibis ou des habits religieux de Daesh.

Présumey s’ébroue pourtant : « ce sont des fascistes islamistes ». Une sorte de fascisme, en effet. Fascisme sui generis, pourrait-on dire. Mais, comme le fait remarquer un de ses contacts sur Facebook : « nous voilà bien avancés dans la compréhension du phénomène » (lorsque Présumey parle des misérables égorgeurs du prêtre de St Etienne du Rouvray de « petits lumpen fascistes méprisables »). Aucun cri d’orfraie, même sous la forme d’une « caractérisation », ne nous fera avancer.

Présumey fait alors remarquer à son contact qu’il tient des « propos jésuitiques » et l’accuse de faire du « politiquement correct » (sic). Nous sommes encore plus avancés. Le contact répond : « le terme fasciste joue ici le rôle d’une imprécation dénuée de toute portée analytique » et pointe « la paresse de l’esprit ». Bien vu ! Pourtant, nous pouvons assurer ce contact internaute que l’esprit de Présumey travaille beaucoup…du chapeau.

Seulement voilà : le raisonnement se conclut là où il ne fait que commencer. Ce sont des fachos. Point barre. Circulez, y a rien d’autre à voir !

Le fascisme est la contre révolution impérialiste la plus extrême. Ce n’est donc pas un autre mal venu d’ailleurs, se greffer sur la situation mondiale. Sous cet angle, la caractérisation « fasciste islamiste » est d’un éclectisme douteux. Et gageons qu’il finira par abandonner cette formulation, ce grand « marxien ». Cet homme est aussi un adaptophile.

« Caractérisation » ou diversion ?

Ainsi le fascisme de Daesh serait un « autre fascisme ». A-t-on parlé du franquisme, adossé au clergé, comme d’un « fascisme chrétien » ? Ou du fascisme de Déat, comme d’un « fascisme anticlérical » ? Mais, il était urgent de forger un « fascisme islamiste » dans les brisées de Valls éructant contre « l’islamo-fascisme ».

Le marxisme part de principes simples :

- « les hommes ne sont pas tels qu’ils se représentent eux-mêmes mais tels qu’ils agissent en réalité » .

Les agissements de Daesh, eux, n’ont aucun rapport avec une religion. Présumey, on l’a vu, n’est pas non plus « tel qu’il se représente ».

L’autre idée simple du marxisme est celle-ci :

- ce ne sont pas les idées qui font l’histoire, ni les obédiences religieuses mais les hommes

l’histoire est un processus dont le moteur est la lutte des classes.

Présumey qui se sert volontiers de son Savoir comme d’une règle à taper sur les doigts a oublié le b.a. ba du marxisme dont il se veut le représentant.

Rappelons-lui ce mot d’Engels qu’il connaît sans doute sur le bout des doigts :

- « toutes les luttes historiques, qu'elles soient menées sur le terrain politique, religieux, philosophique ou dans tout autre domaine idéologique, ne sont, en fait, que l'expression plus ou moins nette des luttes des classes sociales »,

Fermons cette parenthèse.

Présumey se penche sur la « caractérisation » de Daesh pour faire diversion sur le point de départ des attentats de Daesh en France, Allemagne et Belgique. Le dire reviendrait à « excuser les terroristes » peut-être ? Expliquer n’est pas justifier : les monstres barbares ont été enfantés par les monstres civilisés.

Cette série d’attentats barbares de Daesh a commencé APRES le début de l’intervention militaire de la France en Syrie. Mais, Présumey n’établit pas de rapport manifeste entre cette intervention militaire et les attentats. Il rejette la faute sur la religion. Couvrant ainsi son propre impérialisme .

Présumey n’a que le mot « écraser Daesh » au bord des lèvres. Le seul moyen « d’écraser Daesh » réside le combat anti –impérialiste, internationaliste et anti-guerre contre Obama, Hollande, l’UE et Poutine.

Rappelons à cet effet la proximité de Hollande avec les bouchers et dictateurs qui ont trafiqué et fricotté avec Daesh – les principaux acheteurs d’armes de la France. Cette dynastie saoudienne, par exemple, qui comptait parmi ses grands amis l’illustre Charles Pasqua.

Anti-impérialiste, Présumey ? Vous êtes sûr ?

La déclaration que Présumey rédige au lendemain des crimes de l’Eglise de Saint Etienne du Rouvray se garde bien de dire haut et clair : « Halte aux interventions militaires française, américaines et russes au moyen et proche orient ! » et fait silence sur toutes les manifestations d’islamophobie

https://aplutsoc.wordpress.com/2016/07/28/declaration-apres-le-crime-de-saint-etienne-du-rouvray/

On sent même qu’en rédigeant cette déclaration, Présumey devait être trop près du soleil :

« ll faut écraser Daesh et combattre l’islamisme politique qui ne saurait en être dissocié. Les forces impérialistes qui ont nourri Daesh ne peuvent le faire ou ne le feront qu’en reproduisant en pire les mêmes phénomènes. Il appartient au mouvement ouvrier, à la lutte des classes de régler son compte à Daesh . »

Que propose-t-il ? Des brigades internationales pour aller écraser Daesh en Syrie ?

Au-delà de cette plaisanterie involontaire, il y a inévitablement l’amalgame « Daesh indissociable de l’islamisme politique ».

Le génie de l’Allier, allié « gauche » de Hollande

L’islamisme politique est un personnage de mauvais conte de fée : L’ogre, le loup, la vilaine sorcière, Barbe bleu, un peu tous ces personnages à la fois.

Il y ‘aurait, si on suit Présumey : un islamisme politique mondial, avec des tendances, (comme au NPA ?). Et pourquoi pas un vaste complot islamiste mondial ? Mais Présumey, qui voit des « complotistes » un peu partout, se retire lui-même de la bouche le mot « complot »

Daesh est indissociable de l’impérialisme mondial qui l’a enfanté et dont il se sert pour justifier ses guerres, ses états d’urgence.

Mais Présumey ne voudrait pas se fâcher avec ses consignataires du printemps républicain. Il leur offre son flanc gauche, c’est-à-dire un anti-impérialisme aux angles émoussés, un anti-impérialisme domestiqué et apprivoisé.

Il s’ébroue formellement contre la poursuite des « raids aériens meurtriers pour les civils qui n’ont pas pour fonction de détruire l’État Islamique mais de maintenir une présence impérialiste française derrière les États-Unis et la Russie . » Il pointe d’un doigt sévère sur « Les forces impérialistes qui ont nourri Daesh ».

Mais pas question de revendiquer l’arrêt total de toute intervention militaire en Syrie. Un simple sermon suffit.

Répétons-le donc : Daesh est un produit et un instrument de la barbarie impérialiste et rien d’autre que cela. Le reste, c’est du vent.

En définitive, Présumey, le génie de l’Allier, est l’allié de Hollande.

Ajoutons que la surestimation de Daesh est une imbécillité intellectuelle : En elle-même, cette horde immonde qui se prend pour un Etat, tire sa force non de sa propre « puissance » mais du trafic que des princes, des dictateurs (alliés de la France et des USA) ont fait avec cette « entité » (engrossée par les menées guerrières l’impérialisme US et UE) et qui, accessoirement, se nourrit de cette surestimation permanente.

Présumey, ce VRP multicartes de la politique, a aussi sa carte de jacobin. Mais, il semble avoir oublié ce mot du vrai jacobin Saint Just :

" Un peuple n'a qu'un seul ennemi dangereux, c'est son propre gouvernement".

Mais là encore cette carte « jacobine » lui sert à tailler des croupières aux « islamophiles ». Sans quoi, il ne s’en sert pas.

Contre le poison islamophobe

Ce type, bien assis, n’a aucune idée de ce que vivent les musulmans, en particulier à Nice, en conséquence d’une des formes du racisme d’Etat, faisant fond de toutes sortes d’amalgames : Daesh-islamisme ; islamisme-organisations musulmanes-collectif contre l’islamophobie –indigènes de la république (dont un message relayé par Collin demande la dissolution) ; islamisme-islam-musulmans.

Cotta en a rajouté, en expliquant que les islamistes interdisaient de servir du porc dans les cantines. Collin s’est emparé du mot d’ordre ranci « stoppons l’islamisation de notre société ». Ces trois croisés sont bien entendu des croisés en chambre. Que la fille d’une des victimes de la tuerie de Nice, se fasse injurier parce qu’elle porte le foulard à un moment de recueillement ne les émeut pas. Qu’après avoir précisé « ma mère a été tuée par le camion », elle s’entende dire « tant mieux » ne les affecte pas. Que des femmes à Paris se fassent arracher leur foulard ne saurait les heurter. Ils diront peut-être que la loi étant « égale pour tous », ces femmes peuvent aller porter plainte au commissariat, où les attendront alors d’autres vexations, humiliations, dans bien des cas.

Si comme ils le prétendent, ces femmes portent le voile ou le foulard sous la contrainte de leurs maris ou de leurs pères, elles subissent en ce cas la double-peine.

Or, nous le savons, c’est un poison. Pour diviser et, fort de cette division, porter les coups aux droits fondamentaux auxquels Cotta a montré pourtant tant d’attachement.

En quoi réside l’imbécillité des intellectuels « de gôche » islamophobes

Oui, les islamophobes intellectuels « de gauche » sont des imbéciles. Ils sont imbéciles en ceci que toutes leurs trompettes de Jéricho censées abattre la muraille de la religion, ont pour effet de stimuler, par simple effet de retour, la ferveur religieuse des couches sociales incriminées.

Collin-Présumey : des pseudos laïques, main dans la main avec de fieffés antilaïques

De la même façon, en identifiant la laïcité à la lutte contre l’islamisme, ils portent un coup en traître à la laïcité qui n’est pas un principe de lutte idéologique contre les idées religieuses, mais est de tout temps le principe sans cesse bafoué par tous les gouvernements et collectivités territoriales : fonds publics à l’école publique, fonds privés à l’école privée ! Collin et Présumey ne peuvent plus désormais donner aucune leçons de laïcité à quiconque et encore moins de lutte de classes :

Ils ont signé avec ceux qui subventionnent les écoles privées, avec ceux qui créent un islam de France (c’est-à-dire un islam à la sauce catholique), qui n’hésitent pas, comme hommes politiques, à intervenir dans les mosquées (ils se garderaient bien de le faire dans des églises ou des synagogues).

Ils ont signé avec d’ex-ministres privatiseurs. Pas de leçon de lutte de classes à recevoir de leur part, donc.

ils ont signé avec un Préfet exécuteur de l’état d’urgence. Pas de leçon de lutte pour la levée de l’état d’urgence à recevoir de leur part, non plus :

Nous adressons donc à ces trois croisés nos salutations appropriées.

07-08-2016


Voir aussi dans la catégorie Lettre d'infos - Chronique Hebdo
« Vérité révélée », non !  Vérités bonnes à dire, oui !« Vérité révélée », non ! Vérités bonnes à dire, oui !

A propos de l’édito d’Informations ouvrières du 21 juin La Lettre de La Commune, nouvelle série, n°3 – jeudi 22 juin 2017 Peu avant le premier tour, le journal  Informations ouvrières...

Les abstenciones rompieron la barrera del sonidoLes abstenciones rompieron la barrera del sonido

No estamos en lo absoluto en una coyuntura « política normal ». Al contrario, estamos en una situación cada vez mas inestable.   Ésta primera vuelta electoral lo confirma aún con más...

Entériner la loi El Khomri ? Pas question !Entériner la loi El Khomri ? Pas question !

A propos d’une pétition « unitaire »La Lettre de La Commune, nouvelle série, n°2 – samedi 18 juin 2017 Une pétition « de gauche » vient d’être lancée sur le thème « Nous...

Les abstentions franchissent le mur du sonLes abstentions franchissent le mur du son

Leçon de choses La Lettre de La Commune, nouvelle série, n°1 – lundi 12 juin 2017 Nous ne sommes plus du tout dans une situation politique « normale ». Nous sommes dans une situation de...

Encore sur JL Mélenchon et Programme « Avenir en commun » :  Brut de salaires !Encore sur JL Mélenchon et Programme « Avenir en commun » : Brut de salaires !

Nous poursuivons notre série d’articles sur le programme et les perspectives de France insoumise. La critique directe de ce programme et, dans une certaine mesure, sa dénonciation, ne sont pas...

De nuevo en lo que concierne a Mélenchon y a la Francia insumisaDe nuevo en lo que concierne a Mélenchon y a la Francia insumisa

Desde hace un año, nuestra organización se pronunció claramente en contra de Mélenchon y de su política y se aferró a explicar que, desde nuestro punto de vista, es fundalmente reaccionaria....



HAUT