L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

- La Commune - Pour un Parti des Travailleurs -
membre du Courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs
 ( IV ème Internationale )
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


L’ELYSEE, SES AFFAIRES, SES RÉFORMES, ET SON NERVI - DEHORS !

Publié le vendredi 20 juillet 2018

BENNALAGATE

La Lettre de La Commune, nouvelle série, supplément au n° 56 – vendredi 20 juillet 2018

Macron dans la tourmente, titrent les médias. Les parlementaires de tous bords ou presque montent au créneau, en plein débat sur la révision de la Constitution de cette République en perdition. Mais, le pouvoir s’en tient à une enquête préliminaire. Les manifestants interpellés puis jugés en comparution immédiate ou licenciés savent qu’il y a « deux poids, deux mesures ».
Deux semaines après la flambée de colère à Nantes à la suite d’un homicide policier contre un jeune homme inoffensif, l’affaire Benalla, du nom de ce « Body Gard » de Macron qui a frappé un manifestant pacifique, grille la bande à Macron. L’Elysée est au bord de la crise de nerf.

L’ELYSEE, SES AFFAIRES, SES RÉFORMES, ET SON NERVI  - DEHORS !

Le sieur Benalla avait été licencié par le ministre Montebourg, pour tentative de fuite après un accident de voiture. Il était déjà ce que l’on peut appeler un voyou. Le premier mai, il a infiltré la Police. Tout simplement. Il est devenu ce que l’on appelle un nervi, du nom de ceux qui attaquaient les syndicalistes à coups de nerfs de bœuf.

Il a simplement été suspendu une quinzaine de jours et il est reparu avec Macron, ce lundi, lors du défilé de la Coupe du monde.

Aujourd’hui, Macron – sommé de s’expliquer – tente d’esquiver. Il est acculé. Mélenchon le prie encore de ne pas laisser « pourrir cette affaire ». Trop tard ! Le mal est a fait, irréparable.

Macron en est réduit de prétendre que la République est inaltérable.

Quelle République ?

Comme toujours, le hasard révèle la nécessité. L’accidentel jette une lumière crue sur l’état réel de l’Exécutif, de l’institution-clé du Régime : l’Elysée. Une institution qui agit par-dessus la tête du gouvernement, comme une sorte de réseau parallèle. De quelle nécessité s’agit-il ? De l’urgence de se débarrasser de ce despote au petit bras, de ce faux colosse aux vrais pieds d’agiles. Lui et sa suite.

Les affaires ? Elles éclatent en rafale : son conseiller suspect de favoritisme économique, ses ristournes de campagne qui devraient aboutir légalement à sa destitution et maintenant, cette petite frappe avec qui le Président fait du ski l’hiver et qui l’accompagne partout. Ça créé des liens, non ?

En d’autres circonstances, cette affaire ignoble serait bien vite « circonscrite », mais dans ce pays à cran, rongé par la pauvreté, la précarité, les injustices quotidiennes, les frais bancaires digne du racket qui frappent les petites bourses, la misère des hôpitaux et, maintenant, la panne de croissance, elle prend un relief singulier.

D’ailleurs, comment pourrait-on « relativiser » cette affaire ?

Cette affaire interfère directement sur la tentative de révision absolutiste de la constitution de Macron, devenue le maillon faible de toute la chaîne des réformes pestilentielles.

Si besoin était, cette affaire montre de façon irréfutable que l’Elysée ne recule devant aucune bassesse, se vautrent dans l’abjection, à l’image, il est vrai, de ces réformes qui détruisent la vie quotidienne et la vie démocratique.

La Cour des miracles cède le pas à la Bande à Macron, à la monarchie des voyous.

La révolte, la colère, le refus gagne toute la population travailleuse et pauvre, toute la jeunesse et au-delà, de toute façon.

Tout commence à basculer

A SUIVRE



20 juillet 2018


Dernière minute

https://www.huffingtonpost.fr/2018/07/19/alexandre-benalla-a-egalement-agresse-une-femme-a-la-contrescarpe-comme-le-montre-une-video-inedite_a_23485742/


Voir aussi dans la catégorie Lettre de la Commune - Chronique Hebdo
La débandade – saison 2La débandade – saison 2

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 68 – mercredi 10 octobre 2018 L’affaire Benalla, nous avait-on assuré, n’était qu’une tempête dans un verre d’eau, un fait divers...

Communiqué : ANNULATION IMMEDIATE DES POURSUITES CONTRE LE COUPLE AGRESSÉ PAR BENALLACommuniqué : ANNULATION IMMEDIATE DES POURSUITES CONTRE LE COUPLE AGRESSÉ PAR BENALLA

Nous avons appris que le couple victime d’une charge policière et de l’agression  du nervi de l’Elysée Benalla est poursuivi devant un tribunal pénal par le Parquet[1] et, ce, en...

A BAS LES REFORMES – A BAS MACRON ! VIVENT LES REVENDICATIONS QUI NOUS UNISSENT !A BAS LES REFORMES – A BAS MACRON ! VIVENT LES REVENDICATIONS QUI NOUS UNISSENT !

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 67 – lundi 1er octobre 2018 « La tyrannie des faibles et des bas est toujours plus répugnante que celle des fanatiques » 1 - a noté un jour...

Tribune libre : Palestine au fil du tempsTribune libre : Palestine au fil du temps

Israël est dans la toute-puissance fasciste depuis le vote de la loi, dite de l’État-nation, du 19 juillet dernier (par la Knesset, parlement israélien).La lecture du texte dans son entier,...

Message public à Philippe Martinez :  ET MAINTENANT, PLUS UN PAS EN  ARRIERE ! RUPTURE AVEC MACRON !Message public à Philippe Martinez : ET MAINTENANT, PLUS UN PAS EN ARRIERE ! RUPTURE AVEC MACRON !

La Lettre de La Commune, nouvelle série, supplément au n° 65 – vendredi 21 septembre 2018 Nous avons à présent un pouvoir qui envoie des convocations aux centrales syndicales. Ainsi, le 10...

LA DESCENTE AUX AFFAIRES DE MACRONLA DESCENTE AUX AFFAIRES DE MACRON

« On peut s’arrêter quand on monte, jamais quand on descend » - * La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 65 – lundi 17 septembre 2018 Un bras de fer est engagé entre le Sénat et...



HAUT