La Commune
Connexion

Dernières publications

Envoyée le jeudi 09 juillet 2015
par La commune < lacommune@lacommune.org >
 

Si vous n'arrivez pas à lire ce message cliquer ici.


 
 
 
 
Fracture politique irréductible

La situation semble paradoxale. En effet, rarement un pouvoir n’a été aussi isolé et faible. Ceci étant, ses mesures lui donnent l’allure d’un gouvernement inflexible. Autre paradoxe apparent : le régime usé jusqu’à la corde, en proie à toutes les crises, donne en même temps l’apparence d’un système d’institutions inamovibles. Le Président le moins charismatique de cette fausse République parvient à imposer à sa « majorité » un gouvernement qui mine ses propres bastions.

LIRE LA SUITE
Vers les élections Présidentielles

Après le bouclage des listes. Les grands patrons et les multinationales qui dominent le pouvoir politique cherchent à ce que les primaires provinciales se polarisent autour des candidats du régime démocratique bourgeois, prenant ainsi le chemin d’un scénario similaire aux élections présidentielles où le futur de l’Argentine se tranche entre Scioli et Macri, entre le Front Pour la Victoire et le PRO, tandis que la candidature Massa se dégonfle et se trouve reléguée au dernier rang.

LIRE LA SUITE
Les travailleurs de l'AP-HP en lutte : Pas touche à nos RTT !

Ancien Président d’Emmaüs, ancien ministre de Sarkozy et actuel directeur général de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, Martin Hirsh veut imposer une réorganisation du temps de travail en réduisant le temps de travail, ce qui aurait comme conséquence de passer de 20 jours de RTT à 15. La réponse ne s'est pas fait attendre, les organisations syndicales appelaient à une série de jours de grève, largement suivis par le personnel.

LIRE LA SUITE
Mourir pour Lampedusa

La migration organisée ou non laisse au travers de l'histoire une trace indélébile d'exploitation, de privation, de misère et de mort. L’État français, mais aussi toutes les puissances économiques, a depuis la fin du 18 siècle, profité à son gré d'une population en souffrance afin de faire fructifier les dividendes des entreprises et des bourgeois. Maniant le froid et le chaud, les gouvernements ont mis au service du capitalisme une main d’œuvre corvéable à merci. Analyse.

LIRE LA SUITE

 
 

Vous recevez cet email car vous nous avez communiqué vos coordonnées.
Pour modifier les informations qui vous concernent ou vous désinscrire de notre newsletter, cliquez ici.