L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

La Commune - Pour un parti des travailleurs - membre du courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs ( IVe Internationale)
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


Pour un nouveau pôle

Publié le lundi 06 juin 2016

Nous reproduisons ici un article paru dans le numéro 663 de la revue Alternativa Socialista, sur les derniers développements au Venezuela.

Pour un nouveau pôle

Nous qui soutenons le peuple bolivarien du Venezuela dans sa lutte anti-impérialiste, l’actualité ne cesse de nous causer tristesse et indignation. Tristesse devant la perte des conquêtes sociales, devant la crise économique qui frappe des millions de gens du peuple, devant l’avenir incertain que la droite utilise pour des projets antisociaux que nous rejetons. Indignés en voyant des fonctionnaires du gouvernement abandonner la voie du projet bolivarien et les entendre parler de socialisme alors qu'ils se vautrent dans les richesses qu'ils ont acquises grâce au commerce pétrolier. Indignés devant le manque de respect pour les idées de la base critique, qui donne sa vie pour ce projet et qui vit aujourd’hui dans la désillusion face à une caste de bureaucrates rentiers, alliés à des secteurs du grand capital.

En dépit de la tristesse et de l’indignation, en tant que militants, nous avons confiance en la force du peuple qui, en son sein, peut forger une nouvelle organisation politique alternative au PSUV et opposée à la MUD (Union de la droite). De là notre soutien au « chavisme critique » et au courant Marea Socialista qui, avec courage, proposent à la gauche un projet anti-capitaliste, urgent et nécessaire.

Tandis que la droite entend profiter de l’effondrement d’un gouvernement qui a perdu tout appui populaire, Marea Socialista dit à propos du débat en cours :

« Le référendum révocatoire est un droit constitutionnel. Comme l’expliquait le président Chavez quand il acceptait ce défi en 2004 et lançait la bataille de « Santa Inès ». Il s’agit d’évaluer la gestion du gouvernement. C’est un mécanisme démocratique qui, au milieu du mandat, donne la souveraineté au peuple qui décidera si ses gouvernants accomplissent ce qu’ils ont promis ou s’ils sont toujours en accord avec leurs électeurs. Dans ce sens nous le défendons comme un des mécanismes les plus participatifs de notre constitution. De la même façon nous rejetons tout type de persécution et de campagne de peur contre les citoyens qui décident de soutenir cette initiative…

Le général Padrino Lopez, ministre de la Défense et chef des forces armées, ainsi que le député Cabello, ont dénoncé un coup d'État en préparation et même sa date prévue. La prévention de ce danger ne justifie en rien la moindre limitation des droits démocratiques...

Nous tenons à rappeler que la direction de la MUD n'a recours à l’utilisation de ce droit, qu'après avoir cherché toutes sortes de voies anti-démocratiques et conspiratives pour accomplir un objectif qui, de fait, fut annoncé le jour de la mise en place de la nouvelle Assemblée nationale, pour résoudre la grave crise que le pays traverse : en finir avec Maduro. L'attitude démagogique de cette direction est évidente dans son refus de clarifier les mécanismes de convocation du référendum et dans ses mensonges au sein des files d'attente des signataires, annonçant que c’est ainsi que se résoudront l’austérité et l’inflation. Elle crée la fausse illusion d’une solution automatique des problèmes de notre peuple par une simple signature. »

Ces derniers jours, le gouvernement a instauré l’état d’exception contre certaines entreprises. Derrière le discours, il y a une tentative de limiter les droits démocratiques de la population alors que la crise économique se poursuivra. Dans cette situation, Marea Socialista souligne : « Si la direction du PSUV et le gouvernement font la sourde oreille, maltraités, dédaignés et dépréciés notre peuple, il en est de même avec la direction politique de la MUD. Obnubilées par la conservation du contrôle politique et économique du pays pour l’une et à sa récupération pour l’autre, les deux directions n’ont pas montré d’initiatives concrètes pour résoudre les problèmes dont souffre le peuple qui vit de son travail… Disposés à affronter la fausse bipolarisation dans laquelle veulent nous plonger ces deux directions, nous lançons un appel à la construction d’un nouveau pôle politique… À ceux qui vivent de leur travail, aux jeunes fatigués des manipulations, à ceux qui sont écœurés par la corruption et les mauvais traitements des élites. À ceux qui ne supportent pas le poids du silence, la peur et cette fausse bipolarisation que l’on prétend imposer à toute la société. À tous, nous appelons à construire un nouveau pôle, pluraliste, démocratique et solidaire » .

Carlos Soliman,
18-05-2016.
Traduit par Paul Dumas


Voir aussi dans la catégorie Venezuela
Au cœur du marasme, un pôle anticapitaliste de masse prend corpsAu cœur du marasme, un pôle anticapitaliste de masse prend corps

Le Venezuela traverse une crise économique et politique majeure : le pays miné par la chute du cours du pétrole, dans la mesure où 90 % de ses revenus proviennent de la vente de l’or noir, a...

L’Amérique latine et les défis de la gaucheL’Amérique latine et les défis de la gauche

L’Amérique latine entre dans une phase de changements, avec de nouveaux processus, de nouveaux gouvernements, l'échec de projets antérieurs et une nouvelle politique des USA vis à vis de la...

Pour un nouveau pôlePour un nouveau pôle

Nous reproduisons ici un article paru dans le numéro 663 de la revue Alternativa Socialista, sur les derniers développements au Venezuela.

Après la défaite du PSUVAprès la défaite du PSUV

Les résultats des élections législatives du 6 décembre ont ébranlé le Venezuela et l’Amérique Latine. Après 17 ans de domination ininterrompue du chavisme, l’opposition de droite a...

Le 6 décembre et après

Le pays traverse une grave crise économique. L'inflation devrait dépasser les 100% en 2015, la monnaie vénézuélienne, le bolivar, ne cesse de s'effondrer, les pénuries se multiplient. Mêmes...

Chavez ou Tsipras ?Chavez ou Tsipras ?

Dans quel miroir le gouvernement vénézuélien doit-il se regarder ? Le 6 décembre 2015 auront lieu les élections pour le renouvellement de l’Assemblée nationale. 167 députés seront élus...



HAUT