L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

- La Commune - Pour un Parti des Travailleurs -
membre du Courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs
 ( IV ème Internationale )
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


Union nationale islamophobe

Publié le mardi 16 février 2010
Contribution au débat dans le NPA sur le voile islamique

Devant la polémique suscitée par la candidature de la camarade du NPA Vaucluse, Ilham Moussaïd aux Régionales, la direction du NPA a décidé d'ouvrir d'un débat sur cette question, débat qui culminera au prochain congrès. Bonne décision, en effet. Car il y a d'un côté les attaques de la droite, bien sûr, mais aussi des Tartuffes à la Mélenchon qui se présentent comme de grands défenseurs de la laïcité alors qu'il n'a pas levé le petit doigt pour la défendre lorsqu'il était ministre de 2000 à 2002 et alors qu'il est sénateur depuis des décennies. Et de l'autre, une discussion légitime en notre sein. Nous partageons pleinement la contribution ci-dessous du camarade Roger, (comité NPA d'Uzège, Gard)

l' " Affaire " Ilham Moussaïd, ou la marche forcée à l'union nationale islamophobe, de Marine Le Pen à Jean-Luc Mélenchon, via UMP, PS, PCF et... ??


Ainsi, il y a débat dans le NPA sur la question du voile, et, plus largement, sur la laïcité. Le Congrès devra trancher en novembre 2010 entre différentes positions qui, d'ores et déjà, se manifestent dans notre parti à travers ce qu'il faut bien appeler " l'Affaire Ilham Moussaïd " D'ici là, il y aura une discussion au sein du CPN, en mars prochain. Cette discussion aura des retombées dans tous les comités du NPA. C'est dans cette double perspective que je compte apporter ma contribution au débat, tant il est vrai que ce je lis et entends depuis deux jours me laisse perplexe. Et c'est peu dire...

D'emblée, je pense que le fait de n'avoir pas soumis cette question au CPN fin janvier est une erreur. La violence de l'attaque que nous subissons aurait été plus facilement contenue par les militants si elle avait été rendue publique plus tôt dans le NPA.

Ceci étant dit, venons-en aux faits

Emboîtant le pas au " Figaro ", la " classe " politique et les médias se sont emparés du scandale que représente à leurs yeux la candidature de notre camarade Ilham Moussaïd.

Et force est de constater que l'antienne est à chaque fois la même : cette candidature, parce que " voilée ", heurte, choque et chagrine... " Le NPA n'aurait pas dû..., Besancenot doit s'expliquer..., comment les féministes du parti trotskyste (j'en profite pour rappeler aux candides de toutes obédiences que le NPA n'est pas un parti trotskyste) peuvent-elles accepter cela... " etc. etc. J'en passe et des meilleures. Le choeur unanime des redresseurs de tort de droite et de gauche se régale. Les franchouillards passent à l'attaque ! Les mêmes qui se posent aujourd'hui en preux chevaliers de la défense de la laïcité ne voient aucun inconvénient à subventionner grassement les établissements scolaires confessionnels... Et sont désespérément sourds à la mise en application du vieux mot d'ordre laïque : " fonds privés à l'école privée, fonds publics à l'école publique ". Ce sont du reste les mêmes qui, il y a quelques années, prenaient un malin plaisir à faire la chasse à la jeune fille voilée dans les mêmes écoles publiques. Sans parler de ceux qui, comme Marie-George Buffet par exemple, tapent à bras raccourcis sur le NPA (madame est choquée) en passant savamment sous silence la présence d'une élue voilée du PCF, Besma Mechta, à la municipalité d'Echirolles (Isère).

Comment s'y retrouver face à une telle mauvaise foi ?

Le journal " Le Monde ", qui dit la vérité sur les petites choses et ment effrontément sur les grandes, donne la parole, dans son édition Internet, à un ... sympathisant (tiens, pourquoi pas à un militant ?) du NPA, lequel, comme de juste, condamne la décision de nos camarades du Vaucluse. Ce texte n'est par ailleurs qu'un tissu de banalités, de contre-vérités et de procès d'intention, dont la prétentieuse morale confine à une philosophie digne du café du commerce. Le NPA aurait agi par " réflexe pavlovien (sic, je suppose à cause des réflexes conditionnés qui seraient les nôtres) plus que par réflexion politique... ". Ce même " sympathisant " se permet en outre de mettre en doute la nature de l'anticapitalisme d'Ihlam en l'interprétant uniquement comme le " rejet d'une identité occidentale ".

Mais de quel droit ? Pour qui ces gens-là se prennent-ils ?

Par ailleurs, j'ai sous les yeux l'article venimeux et retors de Caroline Fourest paru dans le Monde (toujours lui) du 6 février. Il est difficile d'imaginer pires allégations haineuses sous la plume d'une journaliste censée écrire dans un organe de presse qui se veut " respectable et ouvert ". Il serait long et fastidieux de reprendre phrase par phrase le contenu de ses attaques contre Olivier Besancenot et le NPA. Et surtout de réussir à surmonter ses nausées. Mais, pour illustrer la méthode employée, qui consiste à utiliser l'allusion perfide, le sous-entendu tordu, le clin d'oeil racoleur et l'amalgame flicard en guise d'arguments, prenons un seul exemple et demandons-lui où s'est déroulé, et surtout qui sont ces militants gauchistes qui ont organisé, en 1976 (!), " un procès de Moscou " à l'encontre d'une militante qui venait d'être violée par " un camarade " immigré (les guillemets sont de C. Fourest), et accusée de " stigmatiser les classes populaires " ? Qui ? Où ? Comment ? Quelle organisation ? En 1976, le NPA n'existait pas, et Olivier Besancenot avait... deux ans ! Quelle est la raison d'être de ce puant tripatouillage et que veut-on insinuer ? Jean de La Fontaine, en son temps, avait déjà donné la clé : " si ce n'est toi, c'est donc ton frère ". J'ajouterai : ou ton aïeul ! Nous avons affaire à une vieille technique que les provocateurs, délateurs et barbouzes en tous genres connaissent bien, mais indigne d'une journaliste digne de ce nom.
Ces ragots n'ont qu'une résonance possible : calomniez, il en restera toujours quelque chose... Qu'on me pardonne si je me suis attardé un peu trop longtemps dans les poubelles du Monde, mais tout l'article est du même tonneau. A ce sinistre plaidoyer d'arrière-cour préfectorale, j'oppose pour ma part la profession de foi d'Ilham Moussaïd, combattante musulmane anti-capitaliste, laïque et féministe.

Face à de telles logorrhées, agressives et hargneuses, il est bon peut-être de rappeler certaines choses. Première remarque : toutes ces critiques concernant l'oppression religieuse ne portent que sur... l'Islam ! Il est bien entendu que les croix, catholiques ou huguenotes, qui ornent les cous délicats des Occidentaux que nous sommes, ne sont pas " ostentatoires " ! Aurions-nous eu droit au même tapage s'il se fut agi d'une kippa ?

Quelqu'un pourrait-il m'expliquer en quoi le christianisme et le judaïsme (pour ne parler que des religions monothéistes) seraient plus progressistes que l'Islam vis-à-vis des femmes, par exemple. A cause du voile ? Mais qui n'a pas en tête ces images de femmes habillées de noir, tête couverte, dans le sud de l'Europe, ne mangeant pas à la même table que les hommes, et se tenant à l'écart silencieusement en attendant que leur seigneur et maître daigne se souvenir de leur présence ? Seraient-elles, elles aussi, victimes d'un " réflexe pavlovien " ? A-t-on déjà entendu quelqu'un protester contre le voile de mère Teresa ? Même notre contempteur-sympathisant NPA du " Monde " le reconnaît, involontairement il est vrai, lorsqu'il rappelle qu'à son époque, dans les années 60, une femme sans foulard (" en cheveux ") était considérée comme une garce. A cause de quoi, grands Dieux (si j'ose dire), sinon de la religion catholique ? Les dogmes de la Très Sainte Eglise apostolique et romaine concernant la contraception et l'avortement seraient-ils plus libéraux que ceux de l'Islam ?

Et le protestantisme ? Regardez ses multiples avatars aux Etats-Unis, par exemple. Bush le WASP (White Anglo-Saxon Protestant) serait-il plus fréquentable que les ayatollahs iraniens ? Margaret Thatcher ou Marine Le Pen, femmes chrétiennes non voilées, seraient-elles plus libérées que notre camarade Ilham Moussaïd ? Qu'on me permette de sourire...

Les seuls pays, dont la France, où cette oppression a été combattue (et parfois battue), et où les moeurs se sont un tant soit peu libérées l'ont été grâce aux luttes de la classe ouvrière, de la jeunesse et des féministes, seuls combats démocratiques garants d'une véritable libération de la femme contre la double exploitation entretenue par les capitalistes et les religieux de tous poils. Et certains voudraient exclure les musulmans (es) de ce combat-là, en leur niant non seulement la place qui leur revient de droit dans le débat démocratique, mais aussi en mettant en doute leur sincérité, lorsqu'elles se réclament du féminisme et de l'anti-capitalisme !
La tartufferie dépasse décidément les bornes !

Deuxième remarque : certains confondent, à dessein ou pas, le port d'un signe religieux et l'appartenance à une hiérarchie religieuse. Les deux choses sont fondamentalement différentes. Il ne viendrait à l'idée de personne d'exiger que tous les porteurs de croix chrétiennes candidats à des élections l'enlèvent au prétexte qu'il s'agirait là d'un signe ostentatoire. Le seul tort d'Ilham est de porter un foulard. La question est posée pour les curés, pasteurs, imams, rabbins, marabouts et autres gourous, pour lesquels il en va différemment... Reste qu'il existe une réalité historique : de nombreux prêtres, quelle que soit leur religion, ont, par le passé, rejoint le combat pour l'émancipation : abbés du Tiers-Etat pendant la Révolution de 89 (Grégoire, Sieyés, Jacques Roux...), curés anti-fascistes au Pays Basque pendant le guerre d'Espagne, puis dans la Résistance, et récemment en Amérique latine, pasteurs anti-capitalistes et internationalistes (T. Ragaz en Suisse, Stéphane Lavignotte en France...), dignitaires musulmans contre le colonialisme, rabbins pro-palestiniens...
Les exemples sont nombreux... Et l'attitude que nous devrions adopter dans de tels cas me semble bigrement plus intéressante à discuter que le port d'un foulard sur une tête ou d'une croix en pendentif...

Et puis une chose me chagrine plus que tout autre : jamais n'est remise en question, et à juste titre d'ailleurs, la présence d'un homme musulman sur une liste électorale. Et pourtant, si l'on devait suivre la logique de pensée de nos donneurs de leçon, dans la mesure où l'Islam est une religion basée entre autres sur l'asservissement de la femme par l'homme, la responsabilité de ce dernier, présent sur une quelconque liste électorale, ne devrait-elle pas être plus particulièrement dénoncée et montrée du doigt ? Mais, comme les hommes, et pour cause, ne sont pas voilés, la question ne se pose jamais ! Donc, tout bien considéré, l'acharnement politico-médiatique, une fois de plus, retombe sur les mêmes boucs-émissaires : les femmes ! Facile...





A propos de la conseillère municipale voilée Besma Mechta

LETTRE DE RENZO SULLI, MAIRE (PCF) D'ECHIROLLES ( ISERE)


Madame,

Je vous remercie de votre courrier qui soulève une question très importante :celle du combat pour la laïcité, qui est et doit rester le socle inébranlable de notre République. Vous le savez, j'en suis un ardent défenseur et je partage donc complètement vos positions sur le sujet. Mais la laïcité n'est ni un acquis définitif,ni donné à chacun de nous à la naissance. Elle est le fruit d'un modèle culturel dans lequel nous baignons dès notre enfance et qui nous fait adhérer à ses valeurs. Au-delà de cette éducation, nous en mesurons en grandissant et dans la pratique tous les effets bénéfiques, ceux qui nous protègent de l'intransigeance,qui permettent aux hommes et aux femmes de garder leur libre arbitre, aux peuples d'échapper à certaines guerres.

La laïcité n'est jamais un acquis définitif et le combat pour sa protection et son développement doit être quotidien et vigilant. Que faire alors de ces Français, venus d'ailleurs, imprégnés d'autres cultures et traditions et qui n'ont pas eu la chance d'être les héritiers de 1789, et bien plus tard de la loi 1905. 111 ans pour convaincre le peuple de France du bien fondé de la séparation de l’Église et de l’État. Certains d'entre eux ne veulent pas en entendre parler et préfèrent rester dans leur approche religieuse de la société, voire se radicalisent. D'autres commencent à " s'ouvrir ", font les pas qu'ont eu à faire nos grands pères,en France comme dans le reste de l'Europe pour enfin adhérer à ces valeurs.

D'autres enfin s'engagent davantage pour revendiquer le droit de vivre dans une République laïque (même en restant croyants par ailleurs),ils mesurent la liberté qui s'ouvrent ainsi à eux, celle que certains de leurs ancêtres avaient pu déjà connaître dans une période trop éphémère de l'Andalousie musulmane et éclairée.Ils font ce chemin, agissent auprès de nous, militent dans les associations et confortent leur confiance en notre modèle laïque. Besma Mechta est de ceux-là.

Elle est engagée depuis plusieurs années dans la vie associative. Elle est très investie dans Cité Plurielle. Elle a rejoint enfin le groupe communiste et partenaires de la ville. Elle est par ailleurs écrivain public à titre bénévole.Elle se présente dans tous ses engagements comme une militante laïque, renvoyant à la sphère privée sa pratique religieuse. Pour tous ceux et celles qui hésitent encore, qui attendent un signe de nos institutions pour conforter leur choix, elle est un symbole. Pas celui d'un retour en arrière, mais bien celui d'un pas en avant. Elle montre qu'on peut être laïque et musulmane. Elle doit servir d'exemple,pour ouvrir la porte à tous les autres.

Si nous ne le faisons pas, nous renverrons des millions de musulmans à un repli identitaire et communautaire. En le faisant, nous leur offrons un autre modèle identitaire qui les respecte et leur permet d'avancer. Sans jamais renier notre engagement laïc, toujours clairement affirmé. Alors certes, il lui reste un turban sur la tête et non pas un voile, cet espèce de " fichu " ou de foulard que portaient encore nos grands-mères il n'y a pas si longtemps par tradition. Laissons le tomber tout seul. Demain,j'en suis convaincu, beaucoup d'autres nous rejoindront pour s'intégrer enfin comme français laïcs, croyants ou non.La laïcité aura alors gagné une nouvelle victoire.

Quant à l'aspect plus politique de votre courrier, je voudrais vous faire part des réflexions suivantes. Depuis 30 ans que la gauche dans son ensemble prône l'intégration des personnes d'origine étrangères (sans avoir par ailleurs tenu ses promesses notamment celle du droit de vote aux élections locales) avez-vous constaté une baisse du communautarisme et un repli du fait religieux de cette population ? Non, c'est le contraire qui s'est passé, faute pour cette population d'être acceptée à participer à notre république.

C'est sur ce terrain de la non intégration, et de la discrimination à l'emploi,sociale, et politique dont souffre cette population, qu'ont prospéré les idées rétrogrades, le repli identitaire et religieux, et que la condition des femmes et des jeunes filles s'est dégradée. Pour " soulager " les populations du poids religieux, quelle est votre proposition ? et à qui s'adresse-t-elle ? Aux seuls musulmans ou aussi aux autres religions comme la religion catholique par exemple ? Cette dernière est toujours contre l'IVG, la contraception ou le divorce.

Leurs représentants sont pourtant présents à tous les postes de notre république dans les assemblées d'élus nationales ou locales. Alors certes ça ne se voit pas, les femmes ne couvrent plus leurs cheveux comme le faisaient avant leurs mères ou leurs grands-mères. Pour les musulmans la solution serait simple et hypocrite jusqu'au bout, ne choisir que des hommes qui eux n'ont pas de couvre-chefs traditionnels. Une bonne façon sans doute d'améliorer la condition des femmes. Pensez-vous vraiment que c'est en continuant à exclure les personnes qui font le pas de la laïcité que nous permettrons à la laïcité d'avancer.Nous autres occidentaux nous sommes prompts à donner des leçons de démocratie et d'émancipation aux autres peuples de la terre, sans que ne nous effleure jamais l'idée du temps qu'il nous a fallu pour y parvenir, et que nous ne leur reconnaissons pas, l'idée que peut-être il leur appartenait de tracer eux-mêmes leur chemin pour y parvenir.Gardons toujours à l'esprit comment " notre modèle de développement" a finalement affamé l'Afrique et favorisé par la même, la radicalisation des religions dans certains pays.Je ne dirais jamais de Benhazir Bhutto qui continuait à porter le voile en certaines circonstances qu'elle était un symbole de l'oppression des femmes ; ni des militantes Marocaines, Tunisiennes, Algériennes ou d'Afrique noire plus généralement du droit des femmes qu'elles sont traîtres à leur cause parce qu'elles continuent à respecter certaines traditions tout en poursuivant leur combat. (...). La laïcité n'est pas un dogme, c'est un combat !

Je crois que vous le partagez. Aussi, en évitant toute confusion, je vous invite à aider ceux qui s'engagent sur ce chemin et qui serviront de modèles aux autres, plutôt que de les stigmatiser. Le jour où faute d'avoir réussi cette ouverture et cette intégration nous ne serons plus qu'un " village d'irréductibles gaulois " gardiens du dogme, peut-être serons-nous restés purs et durs et fiers de l'être, mais notre monde aura fait un grand pas en arrière.

Renzo SULLI, Maire d'Echirolles







Une troisième remarque pour conclure : le combat du NPA pour une société débarrassée de l'oppression religieuse et capitaliste passe bien sûr par le combat contre tous les fondamentalismes religieux. En vouant Ilham, musulmane non fondamentaliste parce que précisément féministe et anti-capitaliste, aux gémonies, en lui déniant le droit de figurer, telle qu'elle est, sur une liste électorale de son parti, le NPA, que cherche-t-on au juste ? N'y aurait-il pas, dans ce concert de lamentations cacophonique, une petite voix commune à tout ce beau monde : reste à ta place, toi et tes semblables ! Ce que vous êtes ne nous concerne pas !

Décidément, les sinistres hurlements des sirènes de l'identité nationale se font entendre très loin... Il faut espérer qu'elles ne retentiront pas jusque dans nos propres rangs ! Sinon, la bataille risque d'être rude !! Je n'en veux pour preuve que la prise de position récente du comité NPA de Bayonne qui demande le retrait d'Ilham de la liste du Vaucluse. Je ne ferai que deux remarques : 1. les coordinations départementales et les comités sont majeurs et vaccinés. 2. Lorsque ce comité écrit : " Nous pensons que toute personne qui partage nos positions politiques est la bienvenue dans les comités NPA mais n'a pas à représenter notre parti en affichant des signes ostentatoires de quelque religion que ce soit ", cela équivaut à dire à Ilham : ok, paye tes cotisations, mais surtout ne te montre pas, cache-toi, car tu fais du tort au NPA. Qu'en des termes fraternels ces choses-là sont dites !



Roger (Comité NPA Uzège - Gard)

le 8 février 2010




Voir aussi dans la catégorie Société
Les syndicats à l’époque de la décadence impérialiste

La question du syndicat a souvent été traitée par les révolutionnaires car elle revêt une importance essentielle au niveau historique (construction de la classe ouvrière, de sa conscience pour...

Une nouvelle et néfaste réforme du logement

A peine mise en place la loi Duflot sur le logement dite loi Alur ( l'accès au logement et un urbanisme rénové) le gouvernement a commandé un rapport au Conseil général de l’environnement et...

Logement : En avant pour le grand bond en arrière...

Plus de 60 ans ont passé depuis l’appel de l’abbé Pierre qui dénonçait, à travers la mort d’une femme retrouvée gelée sur les trottoirs de la capitale, les conditions indignes...

Collectif contre le contrôle au facièsCollectif contre le contrôle au faciès

Notre premier congrès de La Commune-pour un parti des travailleurs qui s’est tenu à Paris les 7 et 8 février derniers a décidé la mise en œuvre d’une plan de travail, comme par exemple la...

LA « GUERRE DES MONNAIES » : UNE NOUVELLE ETAPE DE LA CRISE CAPITALISTE 2) LA CRISE DE l'EURO, UNE NOUVELLE PHASE DE LA CRISE DE l'ECONOMIE MONDIALE

Aux prophéties de tous ceux qui entrevoyaient, il y a quelques mois encore, la reprise de l'économie mondiale et discutaient déjà des différents " scénarios " de sortie de crise, l'aggravation...

l' « Affaire » Ilham Moussaïd, ou la marche forcée à l'union nationale islamophobe, de Marine Le Pen à Jean-Luc Mélenchon, via UMP, PS, PCF et... ??

Ainsi, il y a débat dans le NPA sur la question du voile, et, plus largement, sur la laïcité. Le Congrès devra trancher en novembre 2010 entre différentes positions qui, d'ores et déjà, se...



HAUT