L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

La Commune - Pour un parti des travailleurs - membre du courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs ( IVe Internationale)
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


Le bras de fer continue

Publié le mardi 25 février 2014
Résumé du 27ème jour de grève des facteurs du 92 et du 78Un taux de grève qui augmente

Sur l'ensemble des bureaux engagés dans le conflit, le taux de grève s'est maintenu après l'étape du weekend. Sur la PPDC de Nanterre (service collectes), le taux de grève a augmenté par rapport à vendredi dernier. Les collègues ont encore fait la démonstration aujourd'hui qu'ils n'avaient pas l'intention de lâcher l'affaire.


La direction sèche les paies

Vendredi, un certain nombre de collègues de Rueil n'ont pas reçu de paie, sans autre explication. Aujourd'hui, nous apprenons que 17 collègues ont été " ciblés " (sur quels critères ? ) et qu'ils n'auront donc pas de paie en février. La direction est même allée jusqu'à anticiper sur leurs journées de grève puiqu'en séchant les paie à 0, elle a considéré qu'ils étaient grévistes jusqu'au 28 février. La boîte a essayé de rattraper sa bévue en filant quelques maigres acomptes...mais le mal est fait. Une collègue, mère de famille, s'est retrouvée avec 76€ d'acompte !!


l'audience départementale de cet après-midi

Pour la première fois depuis le début du conflit, la direction a accepté de discuter sur la base de notre protocole. Tous les bureaux en grève et toutes les revendications ont donc été abordés. La direction a reconnu que les CA, les RC et les dimanches ne seront pas considérés comme des jours de grève et propose la Cdisation d'un ancien collègue apprenti. Sur le reste, la DOTC, tout en donnant des signes de fébrilité au moment d'aborder les points, ne flanche pas. Comme le résumait un collègue de Gennevilliers présent en audience, " ils continuent à nous tester ".



Une seule solution : continuer à étendre le conflit

Nous utiliserons toutes nos potentialités cette semaine pour continuer à aller chercher d'autres bureaux et à étendre le conflit. Nous continuerons par ailleurs nos actions et manifs pour rester visibles.



Soutiens

Après l'épisode des paies, il est plus que jamais indispensable que les soutiens financiers nous parviennent. La détermination ne suffit pas toujours quand les paies sont séchées de cette manière. La solidarité est maintenant déterminante.

Toutes les motions de solidarité sont également les bienvenues.


Fête de soutien

Samedi prochain, nous organiserons une seconde fête de soutien aux grévistes. Nous vous confirmerons le lieu dès que possible.

Voir aussi dans la catégorie France
La Charte d'Amiens : un acquis à défendre

Peut-on encore se réclamer de la Charte d’Amiens ? A cette question, des camarades dans le NPA répondent en substance que cette Charte est un document réformiste, fruit d’une alliance entre...

Qu’allaient-ils faire dans cette galère ?Qu’allaient-ils faire dans cette galère ?

La décomposition ne frappe pas seulement les partis institutionnels, elle gangrène depuis un certain temps le NPA et, dans une moindre mesure, Lutte ouvrière, même si ce dernier courant est doté...

Progression du FN : à qui la faute ?Progression du FN : à qui la faute ?

Avec une progression de près de 3 millions de voix entre le premier et le second tour et un score nettement meilleur que celui de 2002, le FN a fait de gros progrès, indéniablement. Si les...

Le PCF peut-il survivre ?Le PCF peut-il survivre ?

Le PCF n’est plus que l’ombre de lui-même. On a peine à imaginer qu’il y a quarante ans, il était doté de milliers de cellules d’entreprise, d’une armée de permanents, était à la...

La Grève générale en GuyaneLa Grève générale en Guyane

Depuis plusieurs semaines les habitants de Guyane se mobilisent contre des conditions de vie et de travail d’une terrible précarité. Le peuple guyanais s’inscrit dans la lutte et la grève. Ce...

La France insoumise et le travail précaireLa France insoumise et le travail précaire

Est-ce « trop revendiquer » que d’exiger, pour tous, un vrai travail- un vrai salaire et, par là même l’abolition du travail précaire ? Pour la FI (France insoumise), cette question ne se...



HAUT