L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

La Commune - Pour un parti des travailleurs - membre du courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs ( IVe Internationale)
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


Grève générale aux Antilles, ILS ONT RAISON !

Publié le dimanche 15 février 2009
ILS ONT RAISON ! | Déclaration du Comité Chomeurs Salariés AlfortvilleLa grève générale qui s'est déclarée en Guadeloupe il y a trois semaines se propage maintenant à la Martinique et se prépare à la Réunion. En France, ce sont cinquante mille élèves et enseignants chercheurs qui ont manifesté dans tout le pays, unis dans la grève totale, le 6 février dernier. Le 12 février, des grèves spontanées ont éclaté aux usines Renault-Flins et Douai pour les salaires.

Comme l'a montré la puissance des manifestations du 29 janvier dernier (plus de deux millions et demi de personnes dans les rues, dans tout le pays), le mécontentement gronde dans toutes les couches de la population et dans tous les secteurs de la classe ouvrière.

Au sommet de l'Etat, on craint que la formidable grève générale des Antilles fasse tâche d'huile en " métropole ". Cette crainte se lit jusque dans les média voués à Sarkozy. Du côté du gouvernement, derrière l'arrogante façade, c'est la panique qui l'emporte.

A la base, dans les ateliers, dans les quartiers populaires, les chantiers et les bureaux, les salariés ne veulent plus continuer à se laisser dépouiller tranquillement de leurs droits, de leurs emplois, de leur pouvoir d'achat, les gens comprennent que le moment est venu de défaire ce gouvernement, d'en finir avec Sarkozy et ses réformes de destruction des hôpitaux, de l'enseignement supérieur, de l'éducation nationale, des communes (menacées de liquidation par les projets de suppression de la taxe professionnelle) et des HLM (menacés par la loi Boutin qui entrave l'accès au logement social et par les plans de Démolition de dizaines de milliers de logements sociaux, relayés par des municipalités qui se disent de gauche).

La grève générale interprofessionnelle est à l'ordre du jour.



0

Existe-t-il un autre moyen d'arrêter le bras de Sarkozy ?

Existe-t-il un autre moyen d'arracher les revendications vitales ?

A cette étape, le Figaro, journal des capitalistes et des banquiers, fait savoir que Sarkozy " pousse les syndicats à négocier ". Mais, négocier quoi ? Négocier, pour quoi faire ? Personne n'est dupe des roueries de Sarkozy et sa clique. Sarkozy veut associer les syndicats à la mise en oeuvre de ses " réformes " scélérates. Mais, le rôle des syndicats n'est pas d'accompagner les " réformes " du gouvernement au compte des capitalistes et des banquiers. Les syndicats ont pour tache de défendre en toutes circonstances et par tous les moyens nécessaires la feuille de paie et l'emploi de tous les salariés.

Pourquoi les directions syndicales devraient-elles obligatoirement se prêter à cette réunion de dupes ?

Posons la question autrement : peut-on attendre le 19 mars prochain pour appeler à une nouvelle journée de grèves et de manifestation ?

Peut-on laisser les salariés et habitants des Antilles se battre seuls face au Pouvoir en place ?
Peut-on laisser les personnels, enseignants et étudiants chercheurs en découdre seuls ?
Peut-on laisser les salariés de l'automobile se mobiliser seuls en attendant cinq semaines ?

Le meilleur moyen d'aider les travailleurs antillais à gagner, c'est de faire comme eux !




. Halte à la vie chère !

. Pas un seul licenciement !
. Interdiction totale des licenciements !

. 300 euros d'augmentation mensuelle de tous les salaires, allocations, pensions et minima sociaux !


0

Par la grève générale, comme aux Antilles, tous ensemble, au même moment !

Voir aussi dans la catégorie France
La bataille pour le droit à l’avortementLa bataille pour le droit à l’avortement

EPISODE 1Depuis des millénaires, le ventre des femmes est au cœur des préoccupations humaines. Ce pouvoir de reproduction que les femmes ont depuis la nuit des temps, il faut d'une manière ou...

Hommage à FrédériqueHommage à Frédérique

Début août, notre camarade et amie, Frédérique Mulot, sympathisante de la Commune, décédait à 52 ans, atrocement assassinée dans son sommeil par son mari. Nous souhaitons ici lui rendre...

 La contre-révolution sociale en marche La contre-révolution sociale en marche

Les fameuses ordonnances ont donc été rendues publiques. Nous ne prendrons pas ici la peine de les décortiquer. En pareil cas, la dissection sert souvent à ne pas aller à l’essentiel....

Mélenchon, ministre de la récupération Mélenchon, ministre de la récupération

Nous persistons, nous signons : Mélenchon - Corbières et leur équipe ne sont pas dans le camp des travailleurs, des jeunes, des chômeurs et leurs familles. Ils tentent de parasiter ce qu’il...

Le FN a-t-il un avenir ?Le FN a-t-il un avenir ?

Le FN n’avait pas l’intention de « gagner » l’élection présidentielle. La « victoire » de Marine Le Pen n’était pas totalement impossible, compte tenu de l’acuité de la crise...

Lettre ouverte aux insoumises et insoumis (deuxième partie)Lettre ouverte aux insoumises et insoumis (deuxième partie)

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 4 (suite) – mercredi 12 juillet 2017 Avertissement Le titre de notre première partie « lettre aux insoumises et insoumis qui veulent réfléchir ...



HAUT