L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

- La Commune - Pour un Parti des Travailleurs -
membre du Courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs
 ( IV ème Internationale )
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


Elle n'est ni bonne pour le climat, ni pour les plus pauvres !

Publié le dimanche 20 septembre 2009
Taxe carbone

La taxe carbone est une arnaque
de plus, un nouveau coût à payer
par la population qui ne permettra
pas d'amorcer une véritable réduction
des émissions de CO2 pourtant urgente
face au réchauffement climatique.

Une mesure de bon sens ?

Elle est présentée comme une
mesure de bon sens pour réduire
les émissions de gaz à effet
de serre, responsables du changement
climatique : intégrer
dans le prix des produits, le coût
lié à la quantité de carbone
nécessaire à leur production.
Plus un produit aura nécessité
de pétrole ou de charbon pour sa
production et son transport, plus
il sera taxé, donc moins il devrait
être consommé.

Mais, en réalité, il s'agit de faire
payer aux consommateurs donc
à la population les conséquences
du gaspillage des ressources
naturelles.

Ce sont bien les patrons qui organisent
la production, qui multiplient les
transports routiers pour mettre les salariés
en concurrence et augmenter les
profits. Et c'est le gouvernement qui
détruit le fret pour le transport des marchandises
par le rail... Alors que le gouvernement
multiplie les cadeaux aux
entreprises - suppression de la taxe
professionnelle, exonération des heures
supplémentaires, etc... -, la taxe carbone
est une nouvelle façon de faire payer
aux salariés la facture de son irresponsabilité,
tout en préservant les profits
des plus gros pollueurs.

En effet, le choix d'exonérer l'électricité
(produite par l'industrie nucléaire
réputée à tort ne pas produire de gaz à
effet de serre), l'exonération de certaines
entreprises disposant de quotas
gratuits sur le marché des droits à polluer européen, ainsi que le prix volontairement
bas de la tonne de CO2 permettront
aux entreprises de conserver leurs
modes de production polluante.

Sarkozy détourne l'urgence climatique
pour compenser les ressources fiscales
manquantes à cause des cadeaux faits
aux plus riches et aux patrons avec le
paquet fiscal et la suppression de la
taxe professionnelle. Le système capitaliste
fondé sur le " produire toujours plus pour profiter toujours plus " ne peut
pas résoudre cette crise climatique.

Changer le monde, pas le climat

Le NPA défend un plan d'urgence
social et écologique :

- La réquisition des grandes entreprises
de l'énergie (comme Total, Suez,
Edf, Gdf) pour créer un
service public de l'énergie
et mettre en oeuvre un
plan d'économie énergétique,
le développement
des énergies renouvelables
et la sortie du nucléaire.

- La tarification progressive
sur l'eau et l'énergie :
les gros consommateurs,
gaspilleurs et pollueurs
payant plus pour financer
la gratuité pour les
besoins vitaux de l'immense
majorité.

- Des transports collectifs
pour les déplacements
quotidiens, gratuits, confortables et
accessibles.

- Un service public du logement pour
des logements en nombre, confortables
et correctement isolés donc économes
en énergie...

Tract national hebdomadaire du
14 septembre 2009


Voir aussi dans la catégorie France
La formation professionnelle en miettes - Première partieLa formation professionnelle en miettes - Première partie

Dossier du mois La loi El Khomri a mis en route le « Compte Personnel d’Activité » (CPA). Un « compte » qui aurait pu aussi bien s’appeler «  Compte de Précarité Assurée », sous...

Vers un Manifeste de La CommuneVers un Manifeste de La Commune

Comme l’avait déjà annoncé Marx, le capitalisme condamne des masses considérables d’êtres humains à « mourir de faim dans un monde d’abondance ». Comme l’avait annoncé Jaurès : «...

Urgence - HôpitalUrgence - Hôpital

Les hôpitaux sont la proie des prédateurs au pouvoir. S’appuyant sur des lois, des décrets, des réformes de rationnement et de rentabilisation de la santé, au nom de « la maîtrise des...

Comment Macron et Collomb traquent les réfugiésComment Macron et Collomb traquent les réfugiés

Une Europe qui refuse d’accueillir les réfugiés. En France, malgré les discours démagogiques de Macron, les réfugiés demeurent aux yeux de tous ces politiciens le fardeau qu’ils veulent...

Contre MélenchonContre Mélenchon

Contribution de Daniel Petri. Ci-dessous le sommaire et la préface. Vous pouvez retrouver l'intégralité de la contribution en PDF joint. (Voir partie II)

La violence policière « en marche »La violence policière « en marche »

L’état d’urgence, reconduit à plusieurs reprises depuis deux ans, a jeté une lumière crue sur la violence policière de l’État. Les « bavures » sont nombreuses, de plus en plus graves,...



HAUT