L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

- La Commune - Pour un Parti des Travailleurs -
membre du Courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs
 ( IV ème Internationale )
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


Principe de précaution

Publié le juin 2004
EditorialAnnoncée en pleine campagne électorale des élections présidentielles le 18 mars 2002 par le président Jacques Chirac, adoptée en Conseil des ministres, il y a presque un an, après des débats houleux au sein de la majorité parlementaire, aujourd'hui ultra-minoritaire dans le pays, la Charte de l'environnement va commencer à être examinée à l'Assemblée nationale.

l'article 5 du texte est consacré au principe de précaution. Il soulève les plus vives polémiques. Le Medef et des élus, parlementaires et maires, y voient le prétexte à des procès sans fin et une paralysie pour la mise en pratique de nombreux projets. Ils sont soutenus par une partie des scientifiques et parmi eux le président de l'Académie de médecine, le professeur Maurice Tubiana qui s'exclame : "Toutes les technologies modernes comportent un risque, que ce soit l'automobile, l'électricité ou le nucléaire". l'Académie des sciences, autre institution vénérable, est elle-aussi et pour les mêmes raisons opposée à cet article 5.

Les habitants d'Hiroshima, Nagasaki ont pu mesurer en 1945, les risques du nucléaire. Sans remonter aussi loin dans le temps, les habitants de Tchernobyl et sa région payent encore aujourd'hui et à quel prix le risque du nucléaire. Mais en la matière, si j'ose dire, ce n'est pas le nucléaire le responsable, mais bien dans un cas l'impérialisme, qui par crainte qu'une vague révolutionnaire emporte l'empire japonais en raison de son effondrement, a expérimenté sa bombe atomique sur les populations civiles japonaises, bilan des centaines de milliers de morts Il en fut de même en 1945 en Allemagne où avec des armes moins sophistiquées, les bombardements sur les villes de Dresde et d'Hambourg sur ordre de l'état major des forces alliées occasionna des centaines de milliers de morts dans la population civile. Terroriser la population pour empêcher l'explosion révolutionnaire, tel était l'objectif commun de l'impérialisme et du stalinisme, inclu dans les accords de Yalta et de Potsdam.. Dans l'autre cas, le coupable c'est l'incurie stalinienne, ce régime qui a traîné dans la fange et dans le sang le drapeau du communisme. Dans tous les cas, il s'agit du gang de la contre-révolution.

Exagération ? Pour ceux qui n'en seraient pas convaincus, il suffit de savoir que ce fameux principe de précaution consacré dans l'article 5 de cette Charte de l'environnement s'appliquera uniquement à l'environnement et non à la santé.

Les bons apôtres que ceux qui gouvernent ce pays dans le même temps où ils se donnent pour objectif de détruire cette conquête ouvrière de 45/47, la Sécurité sociale, fondement de la protection de la santé de millions de salariés, ils nous proposent un principe de précaution censé protéger disent-ils les plantes et les petits oiseaux. Faut-il souligner par ailleurs que ce principe existe déjà dans le droit européen depuis le traité de Maastricht et se retrouve de ce fait inscrit dans la loi française !

Appliquons un principe de précaution pour la survie de l'humanité : en finir avec le capitalisme. Traduction immédiate de ce principe : organiser le combat pour l'unité en défense de la Sécurité sociale, infliger aux élections européennes une nouvelle défaite au gouvernement Chirac-Raffarin.

Voir aussi dans la catégorie Editoriaux
L'espoirL'espoir

Depuis deux mois, le peuple catalan secoue le joug de l’oppression et cherche les voies et les moyens de donner corps à sa propre république. En France, tous les partis (jusqu’au …FN) ne...

« Lui » ou nous !« Lui » ou nous !

Ce 12 septembre, les manifestations ont pris une tournure qui aura sans doute échappé aux organisateurs. Des centaines de milliers de manifestants unis par la volonté d’abroger la loi El Khomri...

« Groupons nous, et demain… »« Groupons nous, et demain… »

Le Régime de la Ve république est ainsi fait qu’avec une poignée de voix, une clique peut prendre le pouvoir. 15% des électeurs inscrits suffisent. Avec ce « score », une Assemblée nationale...

Re-décomposition et lutte de classesRe-décomposition et lutte de classes

L’élection de Macron relève d’un coup de force sans force. Il est la dernière créature produite par un régime en perdition dont tous les traits antidémocratiques sont devenus visibles à...

Le fond de l'airLe fond de l'air

À quelques jours du premier tour de « l’élection suprême » (Dupont-Aignan dixit), c’est l’incertitude totale. Les cercles dirigeants du capital sont eux-mêmes désorientés. Toutes leurs...

Ve République : la mort en directVe République : la mort en direct

Jusqu’ici, les élections présidentielles permettaient aux classes dirigeantes de juguler leur crise de domination et de représentation politique. Un clou chassait l’autre et en haut lieu, on...



HAUT