La Commune
Connexion

Dernières publications

Envoyée le lundi 13 février 2017
par La commune < noreply@lacommune.org >
 

Si vous n'arrivez pas à lire ce message cliquer ici.


 
 
 
 
Le fil rouge Le fil rouge

Le vieux monde tremble sur ses fondements : levée en masse de la population en Roumanie qui entend faire tomber le gouvernement, victoire du Non à la réforme constitutionnelle en Italie, Brexit et...

LIRE LA SUITE
Rétrospective d’une hécatombe institutionnelle Rétrospective d’une hécatombe institutionnelle

En l’espace de six mois, ceux qui étaient déjà « au bord de l’abîme » ont fait un prodigieux « pas en avant », avec des bottes de sept lieues. La chronologie de cet enchaînement en donne un aperçu saisissant – que voici.

LIRE LA SUITE
Les dernières heures de la Ve République Les dernières heures de la Ve République

Nous sommes en train de vivre « la mort en direct » de la Vème République. Ce vieux régime issu d’un coup d’État militaire en 1958 et d’un coup de force institutionnel en 1962 fut décrié en 1964 par François Mitterrand comme le régime du « Coup d’État permanent ». En 1969, de Gaulle voulu imposer par référendum une réforme transformant le Sénat en une assemblée intégrant les syndicats à l’État et fut battu sur son propre terrain. Commença alors une lente agonie de ce « système » qui s’écroule en ce moment même.

LIRE LA SUITE
Un social-démocrate (mal) repenti Un social-démocrate (mal) repenti

« Renégocier les traités européens ou quitter l’Europe si impossible » avance Mélenchon. Mélenchon qui est un orphelin du traité de Maastricht dont il fut, en 1992, un ardent défenseur....

LIRE LA SUITE
Au cœur du marasme, un pôle anticapitaliste de masse prend corps Au cœur du marasme, un pôle anticapitaliste de masse prend corps

Le Venezuela traverse une crise économique et politique majeure : le pays miné par la chute du cours du pétrole, dans la mesure où 90 % de ses revenus proviennent de la vente de l’or noir, a enregistré un taux d’inflation de 180 % en 2015, l’un des plus élevés au monde. Les gens se révoltent de plus en plus, ils manquent de tout : sucre, lait, couches, médicaments, farine, pain, œufs, poulets, sauce tomate, mayonnaise, haricots, pièces de rechange pour les véhicules, ce qui entraîne des pillages de magasins.

LIRE LA SUITE
Erdogan, le glissement totalitaire Erdogan, le glissement totalitaire

Le « coup d’État » improvisé du 15 juillet 2016 a donné à Erdogan les moyens de faire sauter les derniers verrous institutionnels en instaurant l’état d’urgence qui lui permet de gouverner par décret et de suspendre l’obligation du respect de la Convention européenne des droits de l’Homme. Des commissions d’épuration sont mises en place au sein de chaque administration. Erdogan se lance alors dans une répression tous azimuts, visant toute forme d’opposition et de contestation : opposants de gauche, syndicalistes, militants des droits de l’homme et de la cause kurde, etc.

LIRE LA SUITE
« Ce matin ils ont osé, ils ont osé vous assassiner » « Ce matin ils ont osé, ils ont osé vous assassiner »

Le nom de Fernand Yveton est celui d’un de ces soldats inconnus et maudits qui hante la conscience de « la gauche ». Ouvrier tourneur, syndicaliste, la « République » l’a guillotiné le 11 février 1957. Le Président René Coty et le garde des Sceaux François Mitterrand ont refusé sa grâce. Les dirigeants du PCF avaient refusé que l’avocat communiste Gaston Amblard, le défende avant sa condamnation. Sans le militant, éducateur et chercheur Jean Luc Einaudi, le nom de Fernand, décapité à 31 ans, serait tombé dans l’oubli.

LIRE LA SUITE
Le grand glissement (1925-1927) Le grand glissement (1925-1927)

Les années 1925-1927 sont des années-charnières tant pour l’URSS que pour le mouvement communiste international. Trotsky a parlé alors de la crise de la révolution d’Octobre. La cause fondamentale de cette crise « réside dans le retard de la révolution mondiale à la suite de lourdes défaites du prolétariat ». C’est sur ce terreau que le stalinisme se cristallise en URSS et dans toute l’Internationale communiste, par la bureaucratisation toujours plus poussée.

LIRE LA SUITE

 
 

Vous recevez cet email car vous nous avez communiqué vos coordonnées.
Pour modifier les informations qui vous concernent ou vous désinscrire de notre newsletter, cliquez ici.