L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

La Commune - Pour un parti des travailleurs - membre du courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs ( IVe Internationale)
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


L'impérialisme et El Assad contre le peuple syrien

Publié le lundi 14 novembre 2016

Massacre de civils, maisons, écoles et hôpitaux bombardés, le peuple syrien n'en finit pas d’agoniser, que ce soit sous les bombes russes, les missiles américains, sous les barils de chlore lancé par Bachar Al-Assad ou décapités et massacrés par des groupes islamistes. Ceux qui ne sont pas encore morts, fuient : entre 2011 et la fin de 2015 , 4,6 millions de personnes ont fui leur pays pour ne pas y crever. Ils sont alors parqués en Turquie au Liban et en Jordanie et aujourd'hui bloqués aux frontières. Premier aperçu du calvaire du peuple syrien.

L'impérialisme et El Assad contre le peuple syrienBachar El Assad
(photo : afp.com/Alexey Druzhinin)

Les 500 000 réfugiés qui ont tenté l'Europe, pour ceux qui ne sont pas morts en méditerranée, sont, pour la plupart, refoulés ou parqués comme des chiens galeux.

À voir la une des journaux ou des JT, il semble pourtant bien difficile à nos médias, tenus par les grands industriels, de faire preuve d'autant de compassion pour un syrien assassiné dans son pays et un réfugié syrien qui crève sous nos yeux dans le quartier de Stalingrad.

Origine de la guerre et des massacres : la contre-révolution

Dans cette guerre contre le peuple syrien, il n'y a pas un camp avec les gentils et un camp avec les méchants, contrairement à ce que prétend Mélenchon, en bon avocat (comme toujours) de Poutine 1 , ou le NPA 2 qui, en préférant oublier les victimes des bombardements de la coalition américaine, affiche son soutien à peine dissimulé à la politique guerrière de Hollande.

Ce conflit, rappelons-le, a débuté en 2011 par une révolution : celle du peuple syrien, porté par les aspirations du « Printemps arabe » pour réclamer « liberté, justice et dignité », selon les premiers mots d’ordre de la révolution syrienne. Le régime tyrannique de Bachar Al-Assad, accroché au pouvoir depuis des années (la famille El Assad est au pouvoir depuis 45 ans), commence alors une répression sanglante contre son peuple. L’ Armée Syrienne Libre composée de civils et de militaires opposés au régime d'Assad, se constitue alors dans un premier temps pour défendre les manifestants. À ce stade, il n'y a pas de groupes islamistes constitués ; juste un régime corrompu contre son peuple qui aspire à la démocratie. Plutôt que d'aider l’ASL à combattre Assad, la coalition américaine d'un côté et la Russie de l'autre font de la Syrie leur terrain de jeux, et manœuvrent en sous-main pour renforcer Daesh, qu'ils ont chacun à leur façon contribuer à créer et à faire prospérer.

Le comble du cynisme est que chaque protagoniste déclare combattre Daesh

Daesh utilisé par les uns et les autres

La Russie, alliée de la Syrie à qui elle vend des armes depuis les années 1950, a comme seul objectif de maintenir au pouvoir le régime syrien. Ses cibles sont l'armée de libération, les zones civiles (Homs, Idlèbe et Alep) les hôpitaux, elle apporte son soutien aérien à l'armée d'Assad et au Hezbollah, ainsi qu'aux milices chiites iraniennes. Daesh est utilisé par Assad pour affaiblir son adversaire, qui doit alors combattre sur plusieurs fronts. C'est lui qui a libéré les combattants islamistes les plus radicaux des prisons syriennes.

La « coalition internationale », menée par les États-Unis, est composée de l'Arabie saoudite et des pays du Golfe - qui financent les mouvements islamistes en pensant pouvoir les utiliser contre l'Iran -, et de la Turquie - plaque tournante du « djihadisme », dont les services secrets livrent des armes aux « islamistes » et dont l'unique objectif est de détruire les Kurdes, les seuls à réellement lutter contre les « Islamistes » - , la France soutient en sous-main Al-Nosra, la branche d’Al-Qaïda en Syrie qui lutte contre le gouvernement de Damas, etc.

Les impérialismes occidentaux et russes sont responsables !

Les zones de conflit s’étendent désormais à tous le Moyen-orient : Mossoul et bientôt la Libye où les islamistes commencent à se replier. Erdogan est prêt à tout pour stopper l'avancée des Kurdes et en profite pour mener la guerre dans son propre pays.

Chaos généralisé, crimes de guerre et massacres, déplacement par millions des populations...Voici la situation dont sont responsables les impérialismes occidentaux et russes avec leurs alliés régionaux. Des accords Sykes-Picot de 1920 imposés par la France et la Grande Bretagne, à la guerre syrienne en passant par le conflit israélo-palestinien, l'Afghanistan, l'Irak, etc.

Notre position :

  • Halte aux bombardements impérialistes au Moyen-Orient !

  • Arrêt des frappes ordonnées par Hollande !

  • Retrait des troupes françaises du Proche et moyen orient !

  • A bas El Assad et son régime !

Julie Charmoillaux,
8-11-2016

1. Voir : Philippe Torretonhttps://fdg-info13.com/2016/10/22/bombardement/
2. Voir : ALEP / Syrie : communiqué d'EELV, d'Ensemble!, du NPA et du PCF https://blogs.mediapart.fr/ivan-villa/blog/041016/alep-syrie-communique-deelv-densemble-du-npa-et-du-pcf


Voir aussi dans la catégorie Syrie
Le terrorisme barbare des ÉtatsLe terrorisme barbare des États

Les peuples sont pris en otage et bombardés, massacrés de toutes parts dans une guerre qui n’est pas la leur. L’objet de la guerre : le partage de ce qu’ils appellent une « région »...

Poutine - Assad, bourreaux contre-révolutionnairesPoutine - Assad, bourreaux contre-révolutionnaires

Après des mois de bombardement de l’aviation russe, l’armée de Al-Assad et les milices chiites irakiennes, libanaises et afghanes ont repris les différents quartiers d’Alep Est tenus par...

L'impérialisme et El Assad contre le peuple syrienL'impérialisme et El Assad contre le peuple syrien

Massacre de civils, maisons, écoles et hôpitaux bombardés, le peuple syrien n'en finit pas d’agoniser, que ce soit sous les bombes russes, les missiles américains, sous les barils de chlore...

Bourreaux et victimes

La guerre enSyrie est dorénavant plus longue dans sa durée que la guerre de 1914-18, d’Espagne de 36-39 et bientôt d’ex-Yougoslavie de 91-95. Depuis ce jour de mars 2011 où la police de la...

Qui aide le peuple syrien ?

Après le fracas des évènements meurtriers en France, on a le droit à l’orchestration médiatique de l’accusation immédiate de djihadisme pour tout citoyen s’engageant personnellement...



HAUT