L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

La Commune - Pour un parti des travailleurs - membre du courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs ( IVe Internationale)
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


Shimon Péres, père d'Israël et de sa politique d'apartheid

Publié le lundi 17 octobre 2016

Shimon Péres, un des derniers fondateurs d'Israël, est mort. L'homme des accords d'Oslo est encensé par les dirigeants de l'Ouest, mais derrière cette devanture se cache un des pourfendeurs du peuple palestinien. Le grand ami états-unien était présent, expliquant que la paix s'achète avec une défense circonstanciée. Voilà à quoi vont servir les 38 milliards de dollars promis à Netanyahou, chef de file du sionisme.

Shimon Péres, père d'Israël et de sa politique d'apartheidShimon Peres
(photo : euronews.com)

À la suite du décès de Shimon Péres, les grands de ce monde ont pleuré la mort d'un grand homme de paix. Pour tous ces supporters de la politique de l'état sioniste, il était l'homme des accords d'Oslo qui devaient mener à la paix entre Palestiniens et Israéliens. Mais l'histoire montre un tout autre visage de Péres.

Un faucon déguisé en colombe

Comme père d'Israël, ses premières activités sont liées aux transactions d'armes pour les milices sionistes avant la création d'Israël sur la terre de Palestine. Vite grimpé dans l'appareil politique, il a été par deux fois premier ministre, ministre de la Guerre, des Affaires étrangères, des Finances et du Transport puis président. Il est resté sur la scène politique pendant les sept décennies d'existence d'Israël.

À son actif, on peut noter qu'il a dirigé la création de l'industrie de guerre de l'État sioniste, qu'il a négocié les contrats clés d'armement avec la France et l'Allemagne, et a été le principal instigateur du développement des armes nucléaires d'Israël et de son arsenal de guerre. Il a bien évidemment été compromis dans l'agression de l’Égypte en 1956 ; il a trempé dans les guerres dans la bande de Gaza. Alors qu'il était premier ministre et ministre de la Guerre, il a porté toute la responsabilité du massacre de 106 civils, à Qana au Liban, lors de l'opération Raisins de la colère en 1996. Shimon Péres, comme a pu le dire Netanyahou, a été un grand défenseur de l’État sioniste qui, aujourd'hui, mène une campagne d'apartheid contre le peuple palestinien.

Nelson Mandela défiguré

Les hommes politiques de l'Occident ont vu en lui un grand homme, un allié de poids, à tel point que Barak Obama, dans son intervention aux obsèques, compare Shimon Péres à Nelson Mandela. Un véritable crachat au visage de Mandela, quand on connaît le soutien sans faille d'Israël à la politique d'apartheid de l'Afrique du Sud. Mais quoi de plus normal pour les USA que de soutenir leur meilleur allié dans la région !

Obama verse à Israël la plus importante aide militaire dans l'histoire

Netanyahou a copieusement insulté Obama et son administration. Malgré cela, il est passé à la caisse, Obama lui offrant 3,8 milliards de dollars par an sur dix ans. Est-ce un véritable cadeau ou une grosse affaire pour les États-Unis ? Depuis longtemps le Trésor américain verse plus de trois milliards de dollars en aide militaire à l'État sioniste. En échange de ces 3,8 milliards de dollars, Israël sert de porte-avion à la politique états-unienne dans la région et, en particulier, permet le nettoyage ethnique que mènent les sionistes contre le peuple palestinien. Avec cet accord Obama garantit à des gens comme Lieberman Shaked (dont nous avons déjà parlé dans nos colonnes) de continuer leur politique d'extermination du peuple palestinien. Bel héritage que laisse Obama à son successeur qui ne manquera pas de l'honorer. Comme l'indique Rebecca Vikomerson, directrice de Une Voix Juive pour la Paix, « augmenter l'ensemble de l'aide militaire, c'est récompenser le comportement destructeur israélien qui enfreint depuis longtemps la politique officielle des USA et le droit international. Ce faisant, les États-Unis donnent en réalité leur accord pour l'occupation et la politique d'apartheid d'Israël envers les Palestiniens » .

Plus de 1000 mineurs palestiniens détenus par Israël en 2016

Le Comité Palestinien pour la Question des Prisonniers note une nette augmentation de mineurs détenus par les forces israéliennes en 2016. Dans une majorité des cas, les jeunes ont subi des violences allant jusqu'à la torture pour certains. D'après le Comité, les forces israéliennes ont emprisonné trente adolescents palestiniens au cours du mois d'août, dont certains n'avaient que treize ans, et ont encaissé, de leurs familles, 65000 shekels (plus de 15000 euros) d'amendes. La majorité de ces jeunes ont déclaré qu'ils avaient été battus et torturés. L'étendue des arrestations a mis un coup de projecteur sur les agressions des forces israéliennes contre les enfants palestiniens et sur la dureté des méthodes d'interrogatoire pour forcer des aveux en accord avec ce que cherche à faire croire l'État sioniste pour justifier sa politique d'apartheid et de destruction.

Francis Charpentier,
12-10-2016


Voir aussi dans la catégorie Palestine
« Nos chaînes seront brisées avant que nous le soyons » (Marwan Barghouti)« Nos chaînes seront brisées avant que nous le soyons » (Marwan Barghouti)

Pendant 40 jours, des centaines de prisonniers palestiniens ont mené une grève de la faim. Malgré une politique de répression systématique envers les grévistes, ceux-ci ont tenu sans faillir...

Grève de la faim des prisonniers palestiniensGrève de la faim des prisonniers palestiniens

Marwan Barghouti a lancé une vaste grève de la faim des prisonniers palestiniens. Malgré les risques, leur mouvement est sans faille. Malgré les mensonges et manipulations du pouvoir sioniste,...

L’apartheid sioniste appliqué à la justiceL’apartheid sioniste appliqué à la justice

L’intifada dite des couteaux a coûté la vie à 200 Palestiniens. Le 24 mars 2016, l’un d’eux a été achevé à terre par un soldat franco-israélien. En janvier 2017, la justice a condamné...

État d’Israël, État criminelÉtat d’Israël, État criminel

Le Conseil de Sécurité de l’ONU vote une nouvelle résolution « contraignante » pour Israël. Ce n’est ni la première, ni la dernière et comme à chaque fois, les sionistes se joueront du...

L’enfer des prisons israéliennesL’enfer des prisons israéliennes

De nombreux palestiniens ont été jetés dans les geôles israéliennes, y subissant humiliations et tortures. L’État sioniste renforce année après année une répression innommable,...

Shimon Péres, père d'Israël et de sa politique d'apartheidShimon Péres, père d'Israël et de sa politique d'apartheid

Shimon Péres, un des derniers fondateurs d'Israël, est mort. L'homme des accords d'Oslo est encensé par les dirigeants de l'Ouest, mais derrière cette devanture se cache un des pourfendeurs du...



HAUT