L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

La Commune - Pour un parti des travailleurs - membre du courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs ( IVe Internationale)
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


L’enfer des prisons israéliennes

Publié le lundi 14 novembre 2016

De nombreux palestiniens ont été jetés dans les geôles israéliennes, y subissant humiliations et tortures. L’État sioniste renforce année après année une répression innommable, quotidienne et permanente contre des femmes, des enfants et les hommes et contre tout un peuple. Des dirigeants révolutionnaires croupissent ad vitam æternam dans les prisons d’Israël. Cet État assassin est fort du soutien sans faille que lui apporte le gouvernement français.

L’enfer des prisons israéliennesMarwan Barghouti
(photo : AP)

Ces détenus sont emprisonnés sous des prétextes divers, dans l’arbitraire le plus total, au mépris des droits humains les plus élémentaires parce qu’ils sont palestiniens et représentent, par leur seule existence et par leur simple témoignage des terribles conditions qu’ils endurent, un danger pour l’État israélien, un État qui occupe la Palestine depuis près de soixante-dix ans, pour le compte de l’impérialisme mondial.

Enfermer ceux que l’on n’a pas tués

En juillet 2016, on comptait 7 000 prisonniers palestiniens dont 62 femmes et 6 ou 7 membres du Conseil Exécutif Palestinien. Parmi ceux-là, 350 enfants de moins de 18 ans enfermés, parfois torturés, dans les prisons militaires. Les peines d’emprisonnement sont à la discrétion du régime sioniste : actuellement 458 détenus purgent des peines à vie et 459 des peines de plus de vingt ans. Les conditions de détention sont particulièrement dures : manque d’hygiène et de soins ; en ce moment, 1 700 prisonniers sont malades. Parmi eux, 25 seraient dans un état critique et ne recevraient aucun traitement adapté à leur souffrance. Parmi ces 7 000 prisonniers, 750 sont en détention administrative qui est une détention sans jugement d’une durée de six mois, renouvelables de manière indéfinie.

On dénombre quatre centres d’interrogatoire, trois centres de détention et dix-huit prisons. La « justice » a un rendement effrayant : 99,7 % des palestiniens inculpés sont condamnés ; ils peuvent être détenus pendant 90 jours sans voir d’avocat (renouvelable une fois soit 180 jours de quasi isolement). Un rêve pour certains de nos politiciens français !

C’est au total 80 000 palestiniens qui ont été enfermés dans les geôles sionistes depuis 1967. Certains y sont morts et d’autres tentent encore de survivre à cette barbarie pénitentiaire.

Marwan Barghouti, emprisonné depuis quinze ans

Marwan Barghouti est arrêté en avril 2001. L’ État sioniste lui reproche d’être le fomentateur de plusieurs attentats. Le gouvernement israélien essaie de l’assassiner en 2001 avant son arrestation. Il le juge comme un élément dangereux au sein du Fatha, car il est écouté et n’est prêt à aucune concession avec le régime sioniste. Pendant son procès, il dénie toutes les accusations et déclare : « Je ne suis pas un terroriste mais pas non plus un pacifiste. Je suis simplement un gars normal de la rue palestinienne, défendant la cause que tout autre oppressé défend : le droit de m’aider en l’absence de tout a ide venant d’ailleurs . » Il sera condamné à vie.

Ahmat Saadat : 30 années de prison et d’isolement

Ahmad Saadat, secrétaire du F.P.L.P (Front Populaire de Libération de la Palestine), organisation se réclamant du marxisme, est incarcéré en 2002 dans une prison de l’Autorité palestinienne sous surveillance états-unienne et britannique, ce qui n’empêche les forces d’occupation sionistes de l’y enlever le quatorze mars 2006. Lui aussi est considéré par les sionistes comme un élément dangereux pour la politique de liquidation du peuple palestinien, que visent les gouvernements successifs israéliens. Il est condamné le 25 décembre 2008 à 30 années de prison. Il est transféré de prison en prison, le plus souvent à l’isolement. Il est actuellement emprisonné à Ramon dans le désert du Naqab, où il est interdit de visite familiale : technique supplémentaire pour tenter de briser les prisonniers.

À cette étape, il est possible, nécessaire et urgent, de combattre, dans l’unité la plus large de l’ensemble du mouvement ouvrier et démocratique, de toutes les personnalités éprises de liberté et de justice, en France, pour la libération inconditionnelle de tous les prisonniers palestiniens, adultes et enfants.

Comme nous l’écrivions, en août 2014 1 au moment des bombardements contre Gaza, appuyés par Hollande-Valls :

- droit au retour sans conditions pour tous les Palestiniens sur leur terre

- libération des 7000 prisonniers

- démantèlement de toutes les colonies israéliennes

- Non aux bantoustans Gaza- Jericho-Cisjordanie

- Retrait de toutes les troupes d'occupation, arrêt des bombardements

- Pour une Nation palestinienne, unie, fraternelle, dans ses deux composantes, juive et arabe, pour une République démocratique, juifs et arabes à égalité de droits et sur tout le territoire historique de la Palestine ( avant la partition de 1947)

À bas le génocide ! À bas les assassins!

Francis Charpentier,
8-11-2016

1. http://www.lacommune.org/...


Voir aussi dans la catégorie Palestine
L’apartheid sioniste appliqué à la justiceL’apartheid sioniste appliqué à la justice

L’intifada dite des couteaux a coûté la vie à 200 Palestiniens. Le 24 mars 2016, l’un d’eux a été achevé à terre par un soldat franco-israélien. En janvier 2017, la justice a condamné...

État d’Israël, État criminelÉtat d’Israël, État criminel

Le Conseil de Sécurité de l’ONU vote une nouvelle résolution « contraignante » pour Israël. Ce n’est ni la première, ni la dernière et comme à chaque fois, les sionistes se joueront du...

L’enfer des prisons israéliennesL’enfer des prisons israéliennes

De nombreux palestiniens ont été jetés dans les geôles israéliennes, y subissant humiliations et tortures. L’État sioniste renforce année après année une répression innommable,...

Shimon Péres, père d'Israël et de sa politique d'apartheidShimon Péres, père d'Israël et de sa politique d'apartheid

Shimon Péres, un des derniers fondateurs d'Israël, est mort. L'homme des accords d'Oslo est encensé par les dirigeants de l'Ouest, mais derrière cette devanture se cache un des pourfendeurs du...

Le martyre du peuple palestinienLe martyre du peuple palestinien

La répression continue en prenant un tournant plus radical. Tous les moyens sont utilisés par le régime sioniste pour en finir avec le peuple palestinien. L'appel au crime n'est même plus tabou...

Crimes de guerre en Palestine et répression en FranceCrimes de guerre en Palestine et répression en France

Depuis soixante-huit ans, l'État sioniste occupe la Palestine. Un État théocratique, un État annexionniste, illégitime et violant toutes les règles du droit international. Les prétendus...



HAUT