L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

La Commune - Pour un parti des travailleurs - membre du courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs ( IVe Internationale)
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


Jérusalem-Est, au pays de l'apartheid

Publié le dimanche 30 novembre 2014

Avant 1967, Jérusalem était divisée entre l'Ouest, sous contrôle israélien, et l'Est, sous contrôle Jordanien. Après la guerre de 1967, Israël a annexé toute la ville et s'est maintenu en tant que force d'occupation dans Jérusalem-Est. Aujourd'hui 38 % de la population de Jérusalem est d'origine palestinienne, toutefois l’État sioniste considère qu'il faut constituer une hégémonie juive sur la ville.

Les Palestiniens vivant en Israël ne sont pas considérés  comme des citoyens israéliens. Pour ce faire, une carte  de résident leur est attribuée, carte qui doit être renouvelée régulièrement au bon plaisir de l'occupant. En général le renouvellement est attribué contre un nombre important de documents officiels que nombre de palestiniens ne peuvent se procurer auprès des services israéliens.

Etranger dans son propre pays.

La loi sur la citoyenneté et l'entrée sur le territoire d'Israël interdit aux Palestiniens la possibilité au regroupement familial. Depuis 2005 ( deux ans après le vote de la loi ) plus de 125000demandes de regroupement familial ont été refusés.
Pour ce qui est des enfants Palestiniens de Jérusalem-Est, il leur est attribué une carte valable deux ans. Même politique de la part de l’État sioniste, ce qui fait que 1000 enfants vivent sans autorisation de séjour. Dix mille enfants qui n'ont ni accès à l'éducation et aux services de santé.

Occupation et démolitions.

L'occupation est représentée par l'omniprésence de gardes paramilitaires puissamment armés dans les quartiers arabes, par les démolitions sélectives de maisons ou immeubles appartenant à des Arabes accusés de violer le code de la construction, par l'utilisation de fouilles archéologiques à des motifs politiques afin de s'emparer des sites stratégiques.Vingt et un mille maisons détruites sur l'ensemble des terres occupées par les Arabes.

Quand les méthodes bureaucratiques restent vaines, la force prend le relais. Les groupes d'activistes religieux organisent des descentes dans les quartiers arabes de Jérusalem-Est, allant jusqu'au  tabassage de civils Palestiniens ou ,comme le 30 septembre 2014,  des colons juifs investissent 7 maisons et en chassent les familles. Colons juifs encadrés par la police sioniste. Le 27 octobre, Netanayou autorise la construction de 1000 nouveaux  logements, sachant que résident déjà  350000 colons et qu'il est interdit aux Palestiniens d'y vivre, alors que ces terres leur appartenaient.
Le ministre de l'économie, Naftall Bennet (chef du parti Habayit Hayehudi ) n'a t-il pas dit : « il devrait y avoir une tolérance zéro à une identité nationale non juive, et qu’Israël devrait empêcher que Jérusalem ne devienne jamais la capitale d'un futur État palestinien. »

Dernière provocation.

Plusieurs tentatives de s'emparer du troisième lieu saint de l'islam,l'Haram al- Sharif, par des groupes extrémistes dont celui du rabbin Yehuda Glick,ont contribué à l'accélération des combats de rue violents entre jeunes palestiniens et armée sioniste. Ces provocations orchestrées, n'ont pour but que de justifier la répression, les expulsions et le développement des colonies.

Intensifier le combat de BDS
Face à l'indifférence marquée par les pays occidentaux et leur presse aux ordres, il est de notre devoir de tout mettre en place pour informer la population et de mener campagne contre l’État sioniste. La campagne internationale organisée par BDS commence à porter ses fruits,Véolia vient de perdre un contrat de 750 millions d'euros avec la ville de Koweït City, pour ses violations du droit international dans les territoires occupés. Nous devons élargir la campagne de boycott des produits israéliens  en multipliant les comités BDS sur l'ensemble du territoire national.



Francis Charpentier, 29 novembre 2014


Voir aussi dans la catégorie Palestine
L’apartheid sioniste appliqué à la justiceL’apartheid sioniste appliqué à la justice

L’intifada dite des couteaux a coûté la vie à 200 Palestiniens. Le 24 mars 2016, l’un d’eux a été achevé à terre par un soldat franco-israélien. En janvier 2017, la justice a condamné...

État d’Israël, État criminelÉtat d’Israël, État criminel

Le Conseil de Sécurité de l’ONU vote une nouvelle résolution « contraignante » pour Israël. Ce n’est ni la première, ni la dernière et comme à chaque fois, les sionistes se joueront du...

L’enfer des prisons israéliennesL’enfer des prisons israéliennes

De nombreux palestiniens ont été jetés dans les geôles israéliennes, y subissant humiliations et tortures. L’État sioniste renforce année après année une répression innommable,...

Shimon Péres, père d'Israël et de sa politique d'apartheidShimon Péres, père d'Israël et de sa politique d'apartheid

Shimon Péres, un des derniers fondateurs d'Israël, est mort. L'homme des accords d'Oslo est encensé par les dirigeants de l'Ouest, mais derrière cette devanture se cache un des pourfendeurs du...

Le martyre du peuple palestinienLe martyre du peuple palestinien

La répression continue en prenant un tournant plus radical. Tous les moyens sont utilisés par le régime sioniste pour en finir avec le peuple palestinien. L'appel au crime n'est même plus tabou...

Crimes de guerre en Palestine et répression en FranceCrimes de guerre en Palestine et répression en France

Depuis soixante-huit ans, l'État sioniste occupe la Palestine. Un État théocratique, un État annexionniste, illégitime et violant toutes les règles du droit international. Les prétendus...



HAUT