L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

La Commune - Pour un parti des travailleurs - membre du courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs ( IVe Internationale)
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


Chaise vide pour la collaboration

Publié le lundi 15 février 2010
PalestineAbbas a déclaré en novembre qu'il ne serait plus candidat à la présidence de l'Autorité palestinienne, cette fiction créée par
les Accords d'Oslo de 1993 qui ont constitué une première dans l'histoire mondiale : un gouvernement sans Etat, une police
et une armée interdite de circulation par l'occupant, un siège torpillé ( Ramallah, 2002), des colonies sionistes qui prolifèrent
comme des métastases sur le sol de la Cisjordanie, qualifiée internationalement de " territoire occupé " comme
Gaza, comme si le reste de la Palestine n'était pas non seulement occupé mais nié.
Après la mascarade d'Annapolis il
y a deux ans, il y a eu le pilonnage
de Gaza entre Noël 2008 et
la mi-janvier 2009 (1350 morts civils)
par l'armée sioniste qui se sent partout
chez elle et qui tire sur les travailleurs
palestiniens essayant de franchir de
mur de la Honte chaque jour pour glaner
quelques shekels afin de nourrir
leurs familles restées en Cisjordanie.



l'impasse




Netanyahou n'a cure des moulinets
qu'Obama esquisse avec les bras tout
en laissant Israël faire ce qu'il veut.
Abbas décide unilatéralement d'élections
législatives en Janvier 2010 puis
les annule en ce qui concerne la bande
de Gaza parce que c'est le Hamas qui
contrôle ce territoire depuis 2006 ayant
été régulièrement élu en janvier de cette
année-là et systématiquement boycotté
par ce que les médias appellent la "
communauté internationale ", c'est-àdire
la " caverne de brigands " de l'ONU
pour reprendre l'expression de Lénine
désignant la Société des Nations dans
les années 20.



Abbas disqualifié




La nouveauté dans la grisaille du quotidien
du peuple palestinien, c'est la disqualification
totale de la politique de "
partenariat " avec Israël d'Abbas et
consorts. Il n'y a plus de " grain à moudre
" et la mystification d'Oslo saluée
comme un " progrès " dont on voit
aujourd'hui quel marché de dupes ce fut
ne pourra plus se reproduire.
Netanyahou n'a rien d'autre à offrir au
peuple palestinien que du sang et des
larmes et refuse tout préalable sur le
gel, ne fût-ce que le gel des colonies
pour une reprise des négociations, tout
en accélérant l'expulsion des locataires
ou propriétaires palestiniens de quartiers
entiers de Jérusalem Est. Dans
ces conditions, la radicalisation est
incontournable, peut-être sous la forme
d'une troisième Intifada ; cependant que
le péril le plus imminent pour l'Etat sioniste
est le Hezbollah qui, de toute évidence,
a réorganisé son dispositif militaire
au sud Liban, déjouant habilement
le contrôle des forces internationales
présentes, type Casques Bleus.



Recherche "collabo"




Il est possible qu'Israël soit amené à
réagir et à se lancer
dans une
agression du type
de la guerre des
trente quatre
jours de l'été
2006 au Liban,
comme il est possible
qu'à l'autre
extrémité de l'échiquier
il soit
amené à libérer
M a r w a n
Barghouti devant
la totale décrédibilisation
de la
direction actuelle
du Fatah, mais il sait aussi que ce ne
sera pas le même genre d'interlocuteur.



La parole aux peuples




Enfin, la remise en cause du régime
de Moubarak en Egypte par un nombre
croissant de forces d'opposition, encore
réprimées mais néanmoins en force
ascendante peut modifier la donne.
Déjà le commerce via les tunnels reliant
Rafah dans la bande de Gaza à
l'Egypte assure un réapprovisionnement
assez conséquent du Hamas
comme de la population gazaouie et
Israël sait qu'aujourd'hui le danger le
plus imminent venant du nord, Gaza
n'est plus une " priorité " à traiter comme
lors des crimes contre l'Humanité
qu'il a perpétrés en décembre-janvier
2008-2009. Le peuple palestinien est
d'une patience infinie mais il n'est pas
résigné et Israël n'a pas un grand choix
de cartes à jouer.

Le quotidien Le Monde daté du jeudi 4
février fait état d'un mémento à destination
des conscrits israéliens publié en
2006 précisant les circonstances au
cours desquelles l'armée est autorisée
à tirer sur une personne
armée. Or en Août
2009, un officier supérieur
a reconnu dans
une interview à un journal
israélien que les
conditions en question
n'ont pas été respectées
au cours de l'opération
plomb durci qui a
fait près de 1400 morts
palestiniens à Gaza en
décembre-janvier 2008-
2009. Des soldats ont
reconnu que leurs supérieurs
leur expliquaient
que dans une guerre, "
l'ouverture du feu " n'est pas restreinte,
ce qui revient à reconnaître que les
civils peuvent être abattus. Un autre
officier a expliqué que tout homme marchant
dans la rue, s'il n'est pas un
enfant ou vieillard devenait un suspect
et donc qu'il fallait tirer d'abord et vérifier
ensuite si c'était justifié. On comprend
que l'état Sioniste refuse toute enquête.



Paul RAUSCHERT,

6 Février 2010

Voir aussi dans la catégorie Palestine
« Nos chaînes seront brisées avant que nous le soyons » (Marwan Barghouti)« Nos chaînes seront brisées avant que nous le soyons » (Marwan Barghouti)

Pendant 40 jours, des centaines de prisonniers palestiniens ont mené une grève de la faim. Malgré une politique de répression systématique envers les grévistes, ceux-ci ont tenu sans faillir...

Grève de la faim des prisonniers palestiniensGrève de la faim des prisonniers palestiniens

Marwan Barghouti a lancé une vaste grève de la faim des prisonniers palestiniens. Malgré les risques, leur mouvement est sans faille. Malgré les mensonges et manipulations du pouvoir sioniste,...

L’apartheid sioniste appliqué à la justiceL’apartheid sioniste appliqué à la justice

L’intifada dite des couteaux a coûté la vie à 200 Palestiniens. Le 24 mars 2016, l’un d’eux a été achevé à terre par un soldat franco-israélien. En janvier 2017, la justice a condamné...

État d’Israël, État criminelÉtat d’Israël, État criminel

Le Conseil de Sécurité de l’ONU vote une nouvelle résolution « contraignante » pour Israël. Ce n’est ni la première, ni la dernière et comme à chaque fois, les sionistes se joueront du...

L’enfer des prisons israéliennesL’enfer des prisons israéliennes

De nombreux palestiniens ont été jetés dans les geôles israéliennes, y subissant humiliations et tortures. L’État sioniste renforce année après année une répression innommable,...

Shimon Péres, père d'Israël et de sa politique d'apartheidShimon Péres, père d'Israël et de sa politique d'apartheid

Shimon Péres, un des derniers fondateurs d'Israël, est mort. L'homme des accords d'Oslo est encensé par les dirigeants de l'Ouest, mais derrière cette devanture se cache un des pourfendeurs du...



HAUT