L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

La Commune - Pour un parti des travailleurs - membre du courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs ( IVe Internationale)
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


Cuba après Castro ?

Publié le jeudi 13 mars 2008
Cuba : démission de Fidel CastroJ'annonce à mes chers compatriotes...que je ne chercherai pas et n'accepterai pas - je répète - je ne chercherai pas et n'accepterai pas la fonction de Président du Conseil d'Etat et de Commandant en chef.
C'est en ces termes que Fidel Castro s'est adressé aux Cubains dans une lettre publiée le 19 février . C'est son frère, Raul Castro, âgé de 76 ans qui lui succède le 2 mars . Que va-t-il advenir de Cuba alors que l'Impérialisme US va tenter de profiter de la situation pour reprendre pied par tous les moyens sur l'île pour détruire les conquêtes de la Révolution de 1958 qui l'a chassé de Cuba. Le 1°janvier 1959 à trois heures du matin, le dictateur Batista quitte définitivement Cuba qu'il gouvernait depuis son coup d'état de mars 1952. Quelques heures plus tard, Ernesto Guevara et Camilo Cienfuegos entraient à La Havane en pleine grève générale. Quelle est la situation de l'île au moment où les guérilléros du " Mouvement du 26 juillet " prennent le pouvoir ?

Une colonie des USA

Le capital américain contrôle 90% de la production minière, 90% de la distribution de l'électricité et du téléphone, 80% des services publics, 50% des chemins de fer, 40% de la production sucrière et 25% des dépôts bancaires. 47% des terres cultivées appartiennent à des propriétaires américains.

30 000 propriétaires possèdent 70% des terres agricoles, tandis que 78,5% des paysans doivent se contenter de 15% des terres. Quant à la culture de la canne à sucre, la principale richesse agricole avec la culture du tabac, 22 grands propriétaires possèdent 70% des terres cultivables.
Une bonne partie de Cuba est entre les mains de la Mafia des Etats-Unis. Lucky Luciano, Meyer Lansky, Santos Trafficante contrôlent les casinos dans lesquels ils blanchissent l'argent de la drogue, de la prostitution...La Havane, paradis de la mafia est un immense bordel pour touristes américains où la famille Batista et des membres de l'armée prélèvent leur dîme sur les machines à sous et les parcmètres.

Autant dire que Cuba est une colonie des Etats-Unis.

Caractère de la révolution

Au mois de mai 1959, la loi de réforme agraire est signée. Les entreprises du téléphone et de l'électricité sont nationalisées. Les raffineries de pétrole qui appartiennent toutes à des compagnies américaines (Standard Oil, Texaco, Shell) refusent de vendre du pétrole, de prêter des navires-citernes pour son transport...le 16 juin, elles sont nationalisées. Le 3 février 1960, John Kennedy, Président des Etats-Unis décrète un embargo total pour le commerce avec Cuba. Le 16 avril 1961, Fidel Castro définit la révolution cubaine comme révolution socialiste, le lendemain 1500 exilés cubains armés, entraînés et financés par la CIA, avec l'accord du gouvernement Kennedy, débarquent dans la baie des Cochons, ils sont écrasés au bout de trois jours de combats.

Et maintenant ?

Le retrait de Fidel Castro a suscité quelques espoirs pour le gouvernement des Etats-Unis, Bush a toutefois repoussé l'idée de se réunir avec Raul Castro en déclarant que " ce serait une erreur de converser avec un tyran ". Du côté des candidats à la présidence, McCain, du Parti républicain, s'est exclamé : " J'espère que Fidel pourra bientôt se réunir avec Marx " ; Barack Obama, du Parti démocrate a affirmé pour sa part n'avoir aucun problème pour se réunir avec Raul Castro tandis que sa concurrente Hillary Clinton a montré beaucoup plus de réticences. Mais aucun d'entre eux ne s'est prononcé pour la levée du blocus que l'impérialisme américain impose depuis bientôt 50 ans au peuple cubain. Ce blocus est le principal responsable des souffrances endurées par le peuple cubain, en effet pas un médicament, pas de denrées alimentaires, aucun produit de base ne peut arriver à Cuba que ce soit d'Europe ou des Etats-Unis.

Que veut l'Impérialisme sous la direction des Etats-Unis ? En finir avec toutes les conquêtes de la révolution cubaine, avec le système de santé publique gratuite et d'éducation publique gratuite qui, suivant les critères de l'ONU, classe Cuba au sixième rang des nations du monde (99,8% de la population est alphabétisé et l'espérance de vie est de 78 ans). En finir avec la réforme agraire, avec les nationalisations. l'espoir de l'impérialisme ne réside pas dans le peuple cubain qui doit arracher la liberté de s'organiser en partis et syndicats indépendants, mais dans la recherche au sein de l'Etat cubain et dans le Parti communiste d'un " Gorbachev des tropiques " qui ouvrirait la voie à la restauration capitaliste.

La défense des conquêtes de la révolution cubaine est étroitement liée au combat des masses contre l'impérialisme en Amérique latine et particulièrement au Venezuela, en Bolivie et en Equateur.

Voir aussi dans la catégorie Cuba
Obama à Cuba : Genèse et portée d’un tournantObama à Cuba : Genèse et portée d’un tournant

La visite d’Obama à Cuba pose des questions sur les changements survenus dans l’île, sur le futur, sur notre participation au débat. Voir le Président des États-Unis passer par Cuba, avec sa...

Cuba : Pour la défense des acquis de la Révolution

C’est officiel : Obama reconnaît l’Etat cubain. Cela signifie à très court terme la fin du blocus initié il y a plus de 50 ans par Washington et ses affidés contre la révolution cubaine...

Accord Cuba-Etats Unis : Un triomphe pour Cuba, une perspective incertaine

L’annonce de l’accord passé entre les gouvernements d’Obama et Raul Castro  avec l’aide et le concours du Vatican, a amené toute une série de débats. Avant de nous y référer, nous...

1959 : La révolution cubaine

Le 1er janvier 1959 à trois heures du matin, le dictateur Batista quitte définitivement Cuba qu'il gouvernait depuis son coup d'Etat de mars 1952. Quelques heures plus tard, Ernesto Guevara et...

Cuba après Castro ?

J'annonce à mes chers compatriotes...que je ne chercherai pas et n'accepterai pas - je répète - je ne chercherai pas et n'accepterai pas la fonction de Président du Conseil d'Etat et de...



HAUT