L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

- La Commune - Pour un Parti des Travailleurs -
membre du Courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs
 ( IV ème Internationale )
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


Élections en Argentine : La déroute du péronisme et les perspectives du MST

Publié le dimanche 12 novembre 2017

Le 22 octobre 2017, après les primaires du mois d’août, quelque 33,1 millions de citoyens ont été convoqués à des élections législatives partielles afin de remplacer, pour quatre ans, 127 des 257 sièges de députés. Un seuil de 4% des suffrages exprimés au niveau national est requis pour que les listes de candidats soient représentées à la chambre.

Élections en Argentine : La déroute du péronisme et les perspectives du MST

Ces élections devaient également permettre de remplacer 24 des 72 sièges de députés pour les six prochaines années.

En Argentine le vote est obligatoire pour tous les citoyens âgés de 18 à 70 ans, à quelques exceptions près (maladie, éloignement des bureaux de vote). L'abstention est sanctionnée par une amende d'un montant variant de 50 à 500 pesos argentins et par l'interdiction d'occuper des fonctions ou des emplois publics pendant trois ans. Dans ces conditions, le taux d'abstention qui s’élève à 22% est considérable 1 .

« Maintenant, c’est indispensable, Justice pour Santiago »

A la veille des élections, l’Argentine est en émoi après l’identification du corps de Santiago Maldonado, jeune militant de gauche âgé de 28 ans, disparu le 1er août lors d’une manifestation dans un village d’Indiens Mapuches. L’affaire rappelle à beaucoup d’Argentins la dictature militaire, responsable de milliers de disparitions dans les années 1970 et 1980.

Le 21 octobre, des milliers de personnes ont défilé devant le palais présidentiel à l’appel du MST, d’Izquierda al Frente 2 et d’autres partis de gauche pour réclamer « Justice pour Santiago, le gouvernement est responsable ».

Macri, l’homme de la dette

Le résultat des élections, salué par les secteurs patronaux, marque une véritable victoire pour Macri mais surtout la fin d’une époque, celle du péronisme.

Macri a célébré, lors d’une conférence de presse 3 , le triomphe de son alliance Cambiemos 4 . Il en a profité pour annoncer des réformes, de nouvelles augmentations des tarifs publics et un alourdissement de l'endettement, bien que depuis deux ans la dette soit déjà la plus importante de l'histoire du pays.

Il a déclaré « tant que l'Argentine a un déficit fiscal, elle va devoir continuer à s'endetter. Si on ne finance pas le déficit avec l'inflation, il faut le financer avec la dette » 5 .

Interrogé sur l'augmentation de 10% du prix du carburant, Macri a répondu que « les combustibles augmentent dans le monde entier ».

Il a aussi insisté pour que toutes les forces politiques et syndicales se mettent d'accord avant les prochaines élections de 2019 sur une réforme visant à revenir à un système privé de retraites.

Izquierda al Frente et le MST avancent

Dans le cadre particulier des élections en Argentine, les listes d’ Izquierda al Frente et du MST ont participé aux législatives dans treize provinces du pays : Cordoba, Santa Fe, Entre Rios, San Juan, Santa Cruz, Chubut, Neuquén, Río Negro, La Pampa, La Rioja, Santiago del Estero, Salta , Jujuy, La Plata et dans huit municipalités de la province du Buenos Aires. Le Front a dépassé ses résultats aux primaires du mois d’août 2017. Izquierda al Frente avec le MST a été consolidé comme la force de gauche la plus présente au niveau national, en dehors du FIT 6 .

Dans la province d’Entre Rios, avec près de 40 000 votes et un peu moins de 5 %, Izquierda al Frente représente la troisième force politique. Dans la ville de Paraná, il a réalisé 8 % des voix.

La présence des listes d’Izquierda al Frente et du MST dans toutes les provinces montre que malgré le triomphe national de Cambiemos, il existe une frange importante de la population qui cherche à défier Macri et parie sur l’unité de la gauche pour affronter l’austérité, sans tomber dans le piège du retour au kirchnerisme 7 .

Le combat du MST pour l’unité contre le gouvernement et l’austérité

Ensemble, ils ont décidé de se mettre en avant pour impulser la plus vaste unité afin de stopper l’austérité et les menaces répressives du gouvernement national et des gouvernements provinciaux.

Dans sa déclaration, le MST a précisé « Nous certifions qu’ Izquierdaal Frente est partie pour durer. C’est une conquête politique que nous défendons et que nous chercherons à fortifier avec de nouveaux dirigeants politiques étrangers aux vieux partis. Dans cet objectif, nous remercions nos électeurs, nos sympathisants et amis dans tout le pays et nous les invitons à poursuivre le renforcement du MST et d’ Izquierda al Frente.

Nous lançons une perspective politique pour des millions de personnes : édifions un nouvel outil anticapitaliste encore plus fort qui contribue à unir de plus en plus de nouveaux militants pour lutter contre les plans d’austérité et débattre de l’avenir. Nous appelons les travailleurs, les femmes et la jeunesse à rejoindre et à développer ce grand projet national de gauche, anticapitaliste et socialiste ».



Rémi Duteil,
5 novembre 2017


1. http://resultados.gob.ar/escrutinio/dat99/DDN99999P.htm

2. Izquierda al Frente : littéralement « Gauche au Front » ; coalition du MST et d’autres partis, notamment le Nuevo MAS

3. https://www.pagina12.com.ar/edicion-impresa/23-10-2017

4. En français : « Nous changeons »

5. https://www.clarin.com/politica/elecciones-2017

6. https://as.mst.org.ar/2017/10/26/primeras-conclusiones-de-las-elecciones

7. Courant péroniste, incarné par Christina Fernandez de Kirchner, présidente de l’Argentine de 2007 à 2015


Voir aussi dans la catégorie Argentine
Alternativa Socialista 700Alternativa Socialista 700

Enfrentemos la reforma laboral, con la más ámplia unidad de acción Eufemismo. El primer discurso presidencial poselectoral definió un plan económico y político global. Macri y Cambiemos...

Élections en Argentine : La déroute du péronisme et les perspectives du MSTÉlections en Argentine : La déroute du péronisme et les perspectives du MST

Le 22 octobre 2017, après les primaires du mois d’août, quelque 33,1 millions de citoyens ont été convoqués à des élections législatives partielles afin de remplacer, pour quatre ans, 127...

Le mouvement vers la grève généraleLe mouvement vers la grève générale

Les statistiques indiquent une amorce de reprise économique en Argentine mais, dans la rue, la tension sociale s'accentue en raison d’une inflation à 40 % : Des dizaines de milliers d'Argentins...

Le carnaval est terminéLe carnaval est terminé

Macri et Fillon sont bien de la même trempe. Fillon avait dit « si j'étais mis en examen (…) je ne pourrais pas être candidat ». Nous savons ce qu’il en est. Macri avait affirmé :...

Toute la dette est illégitimeToute la dette est illégitime

Dès son arrivée, Macri a accordé des allégements de taxes à l’exportation,  a décidé la dévaluation du peso, la réduction des effectifs dans le secteur public, l’arrêt du contrôle des...

Vers un nouveau front socialiste pour l’indépendance ouvrièreVers un nouveau front socialiste pour l’indépendance ouvrière

Ceux qui ont essayé d’enterrer les enseignements de la rébellion populaire de 2001 n'ont pas complètement réussi à normaliser l'Argentine. Ils n'ont pas pu éliminer les séquelles de...



HAUT