L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

La Commune - Pour un parti des travailleurs - membre du courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs ( IVe Internationale)
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


Agression contre le MST

Publié le jeudi 24 janvier 2008
ArgentineVendredi 18 janvier à 5 heures du matin, le local du MST de la province de Neuquén a été forcé. Des nervis ont frappé à la porte en invoquant le nom de membres de notre organisation, ils ont fait irruption dans le local, ils ont sauvagement agressé à l'arme blanche deux camarades qui s'y trouvaient, saccageant le local avant de s'enfuir dans une voiture où les attendait un complice. Nos deux camarades ont été grièvement blessés. Lazaro Duarte, âgé de 81 ans, a été le plus atteint, il a reçu neuf coups de couteau, il se trouve actuellement à l'hôpital régional en soins intensifs, le pronostic vital est engagé.Quant à Jorge Rufino, " Cordobes ", militant de Neuquén qui a reçu sept coups de couteau, et a été menacé de mort s'il ne quittait pas ce local, ses blessures ont été moins graves et aujourd'hui, il en est remis.
Cette agression s'est produite dans une province où règne un fort autoritarisme et où l'histoire répressive de la part de l'État est marquée par l'assassinat de Teresa Rodríguez et celui de l'enseignant Carlos Fuentealba, entre autres, et où agissent des bandes à la solde du MPN (Mouvement Populaire Neuquino, parti qui gouverne cette province depuis la dernière dictature) qui, pendant la dernière grève des enseignants et durant la campagne électorale, ont agressé les piquets de grève et ont menacé nos camarades dans plusieurs quartiers.

Atteinte aux libertés démocratiques

Il s'agit d'une grave attaque de caractère politique qui menace les libertés démocratiques et qui doit être fermement condamnée, il faut que les auteurs soient poursuivis et châtiés ainsi que les responsables de la planification et de l'exécution de cette agression.
La police et la justice qui sont chargées de l'enquête disent que leur seule hypothèse réside en une tentative de vol, alors que tout indique qu'il s'agit d'une attaque à caractère politique.

Des bandes armées

Ce ne sont pas seulement les forces de sécurité qui commettent des agressions ; autour du MPN vivent des bandes qui agissent au service des différentes factions de ce parti et qui s'impliquent dans ses batailles internes alors qu'elles n'ont rien à voir avec ces bandes.
Elles sont apparues pendant la grève des enseignants pour essayer de les effrayer et on les retrouve en de nombreuses occasions. Ce sont elles qui, pendant la campagne électorale, ont menacé des militants du MST opposés au gouverneur de la province, principal responsable politique de l'assassinat de l'instituteur Carlos Fuentealba. La puissante mobilisation contre cet assassinat a porté un coup très fort au MPN et à son appareil répressif et mercenaire qui prétendent aujourd'hui récupérer le terrain perdu.

Responsables

[...] Vilma Ripoll, Marcelo Parrill, Agustín Vanella et d'autres dirigeants du MST ont été reçus par les autorités nationales et provinciales qui se sont engagées à enquêter, mais il n'y a encore aucun résultat positif. S'il n'y a pas de changement, une fois de plus, tout va s'enliser dans le marais de l'impunité.
Un large éventail politique et social s'est solidarisé et s'est engagé dans l'unité d'action à Neuquén, dans la Capitale et dans les autres provinces du pays.
Nous rendons responsables Sapag le gouverneur de la province et le gouvernement national de Cristina Kirchner pour toutes les attaques dont pourraient être victimes nos locaux et nos militants, dans cette province comme dans n'importe quel autre point du territoire national.

Campagne nationale et internationale

C'est une grave atteinte aux libertés démocratiques et d'organisation pour la gauche et ses militants. Une nouvelle impunité serait une autorisation à agir pour ceux qui ont organisé cette attaque.
Comme nous le disons toujours : une attaque contre un seul est une attaque contre tous. C'est pour cela qu'il faut engager la bataille de manière permanente de toutes les façons, jusqu'à l'élucidation et le châtiment des coupables, en appelant à la meilleure arme pour faire face à cette attaque : la mobilisation unitaire.
Nous appelons à une grande campagne nationale et internationale de condamnation, d'exigence de découverte de la vérité, de châtiment des responsables idéologiques et matériels de l'agression.

Direction Nationale du MST,

le 24 janvier 2008.

Voir aussi dans la catégorie Argentine
Alternativa Socialista 698Alternativa Socialista 698

Alternativa Socialista n° 698 en PDF

Le mouvement vers la grève généraleLe mouvement vers la grève générale

Les statistiques indiquent une amorce de reprise économique en Argentine mais, dans la rue, la tension sociale s'accentue en raison d’une inflation à 40 % : Des dizaines de milliers d'Argentins...

Le carnaval est terminéLe carnaval est terminé

Macri et Fillon sont bien de la même trempe. Fillon avait dit « si j'étais mis en examen (…) je ne pourrais pas être candidat ». Nous savons ce qu’il en est. Macri avait affirmé :...

Toute la dette est illégitimeToute la dette est illégitime

Dès son arrivée, Macri a accordé des allégements de taxes à l’exportation,  a décidé la dévaluation du peso, la réduction des effectifs dans le secteur public, l’arrêt du contrôle des...

Vers un nouveau front socialiste pour l’indépendance ouvrièreVers un nouveau front socialiste pour l’indépendance ouvrière

Ceux qui ont essayé d’enterrer les enseignements de la rébellion populaire de 2001 n'ont pas complètement réussi à normaliser l'Argentine. Ils n'ont pas pu éliminer les séquelles de...

La direction de la CGT concède une trêve à Macri ? Sans nous !La direction de la CGT concède une trêve à Macri ? Sans nous !

L ’appareil de la CGT, béni par l’Église, a trahi les travailleurs et le peuple pour 2 pesos. Il ne faut pas laisser de trêve à Macri. Soutenons les luttes, exigeons la grève générale et...



HAUT