L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

La Commune - Pour un parti des travailleurs - membre du courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs ( IVe Internationale)
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


Chômage, des secrets bien gardés

Publié le juin 2006
des secrets bien gardés | Note de lectureFabienne Brutus sait de quoi elle parle elle est " conseillère à l'emploi " à l'ANPE. Elle dénonce, dans son livre, les chiffres truqués du chômage en France et la mise en oeuvre d'un plan ironiquement baptisé de " cohésion sociale " qui n'a d'autre but que de poursuivre la politique de démantèlement du Code du travail et d'accentuation de la précarité. Dénonçant une ANPE devenue une machine à " gérer les stocks " au profit des patrons, elle revendique sa liberté d'expression et nous révèle le dessous des cartes. Un livre honnête et explosif. Extraits (les intertitres sont de la rédaction).Le dénombrement des chômeurs demeure l'un des ressorts mystérieux de la République. D'un côté, très peu de gens pour savoir comment ça fonctionne, de l'autre, tout le café du commerce pour commenter des chiffres que personne ou presque ne songe à contester.

Dans la mesure où plusieurs définitions du chômage co-existent, " mesurer la bête " n'est pas une mince affaire. Les frontières entre emploi, chômage et inactivité ne sont pas toujours faciles à établir.

Chômage : les définitions et les vrais chiffres

Il y a en France deux sources statistiques principales sur le chômage : les statistiques mensuelles du ministère du Travail, élaborées à partir des fichiers des demandeurs d'emploi enregistrés par l'ANPE, et l'enquête Emploi de l'INSEE, qui mesure le chômage au sens du BIT (Bureau international du travail). Selon l'INSEE, Ie taux de chômage est le pourcentage de chômeurs dans la population active. Les demandeurs d'emploi en fin de mois (DEFM) sont les personnes inscrites à l'ANPE et ayant une demande en cours au dernier jour du mois.

Le chômeur est une personne en âge de travailler (15-74 ans), privée d'emploi et en recherchant un. Ce chômeur-là répond simultanément à trois conditions. Il n'a pas travaillé, ne serait-ce qu'une heure, durant une semaine de référence, est disponible pour prendre un emploi dans les quinze jours et cherche activement un emploi ou en a trouvé un qui commence ultérieurement. Un chômeur au sens du BlT n'est donc pas forcément inscrit à l'ANPE.

Pour acheter à petit prix un semblant de paix sociale, on a inventé le classement des chômeurs par catégories. Il en existe huit en tout. l'explication est suffisamment assommante pour décourager. Plus la chose est administrativement rébarbative, moins on la décortique. Est-ce réellement un hasard, ou est-ce " étudié pour " ?

En effet, seule la catégorie 1 est comptabilisée dans les chiffres officiels. Malheureusement, l'obtention de n'importe quel contrat précaire, occupation momentanée, stage de formation, fait évidemment glisser dans la catégorie " off " ... La caissière qui effectue 22 heures par semaine (soigneusement étalées de manière à l'occuper 35 dans la galerie marchande) n'est donc pas au chômage. Si la question lui était posée, elle répondrait évidemment qu'elle veut un CDI à plein temps. Il suffit donc de ne pas lui poser la question. C'est ce que les conseillers ANPE sont priés de faire : ne pas se poser de questions, ne pas en poser tout court. Déterminer l'ampleur du chômage, toutes catégories confondues, relève de l'information. Se contenter des chiffres politiquement corrects de la catégorie 1, de la communication. Et tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Pour distinguer les chômeurs officiels des chômeurs officieux, observons un cas concret :
- Catégorie 1 : personne sans emploi, immédiatement disponible, recherchant CDI à temps plein.
Bernard, fraîchement licencié, cherche un emploi à temps plein, en CDI. Il compte ! Les statistiques parlent de lui ... et ne parlent même que de lui.
En septembre 2005 : 2 432 989 demandeurs en catégorie 1 en France, DEFM, source DARES.DARES : Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques.
- Catégorie 2 : personne sans emploi, immédiatement disponible, recherchant CDI à temps partiel.

La femme de Bernard passe à la trappe. Lors de son inscription, elle a dit à l'Assedic rechercher un mi-temps. Elle a donc été inscrite en catégorie 2. Toutes les personnes voulant conserver un mi-temps qu'elles auraient déjà trouvé sont dans ce cas. Même si elles cherchent déjà un temps plein au bout du compte en cumulant deux temps partiels. Un peu plus de 10 % des inscrits sont casés là : pratique.

En septembre 2005 : 445 574 demandeurs en catégorie 2 en France.
- Catégorie 3 : personne sans emploi, immédiatement disponible recherchant CDD, contrat temporaire ou saisonnier.
Le frère de Bernard est intérimaire, faute de mieux. Il n'apparaît pas dans les chiffres officiels. [...]
En septembre 2005 : 307 388 demandeurs en catégorie 3 en France.
- Catégorie 4 : personne sans emploi, non disponible immédiatement, recherchant CDI ou CDD, à temps plein ou partiel.

Le voisin de Bernard est en stage de formation pour devenir électricien. N'ayant pas retrouvé de boulot, il se recycle. [...]

En septembre 2005 : 134 511 demandeurs en catégorie 4 en France.
- Catégorie 5 : personne pourvue d'un emploi, recherchant un autre emploi en CDI ou CDD, à temps plein ou partiel.
La fille de Bernard est en CAE (Contrat d'accompagnement dans l'emploi). Elle exerce la profession d'aide-documentaliste dans un lycée. Situation on ne peut plus précaire : six mois à mi-temps. Elle est classée en catégorie 5, considérée comme quelqu'un qui cherche un travail mais qui en occupe déjà un.

En septembre 2005, 107 126 demandeurs en catégorie 5 en France.
- Catégorie 6 : personne sans emploi, immédiatement disponible, recherchant CDI à temps plein et ayant travaillé plus de 78 heures par mois.

La nièce de Bernard a décroché un mi-temps provisoire. Elle remplace la femme de ménage d'une personne âgée. Elle n'est toujours pas considérée comme chômeuse.

En septembre 2005 : 484 999 demandeurs en catégorie 6 en France.

- Catégorie 7 : personne sans emploi, immédiatement disponible, recherchant un CDI à temps partiel et ayant travaillé plus de 78 heures par mois. [...]

En septembre 2005 : 86 692 demandeurs en catégorie 7 en France.

- Catégorie 8 : personne sans emploi, immédiatement disponible, recherchant un CDD, temporaire ou saisonnier et ayant travaillé plus de 78 heures par mois.

Bernard ne connaît personne qui soit en catégorie 8, catégorie vraisemblablement inventée pour faire rire les statisticiens. Vous en connaissez sûrement qui s'ignorent. Dans la plupart des agences, la valse des catégories se fait sans consulter le principal intéressé.

En septembre 2005 : 128 674 demandeurs en catégorie 8 en France. [...]

Les catégories 6, 7et 8 sont alimentées par l'Assedic automatiquement sans intervention de l'ANPE. Les déclarations d'heures de travail opèrent la glissade en douceur. Les working poor sont parmi nous, de plus en plus nombreux.

[...] Or, toutes catégories confondues, en septembre 2005, 4 127 953 chômeurs étaient inscrits à l'ANPE, soit 15 % de la population active.ln " Premières synthèses ", publication du ministère de l'Emploi en septembre 2004 : " Près de la moitié des bénéficiaires du RMI de décembre 2001, et qui le sont toujours un an plus tard, ne sont pas inscrits à l'ANPE. Ils sont plus éloignés du marché du travail que les inscrits ". Auxquels il convient encore d'ajouter beaucoup de monde ...

[...] Les chiffres des catégories 4 et 5 sont les plus difficiles à trouver. Le DARES (antenne du ministère de l'Emploi) les communique au compte-gouttes, tout comme l'INSEE. Ce commode réservoir à chômeurs est de plus en plus utilisé.

Les oubliés du chômage

En marge de toutes les catégories précitées, se baladent les personnes au chômage qui ne sont pas inscrites du tout. Le découragement s'installe et joue son rôle. Beaucoup de chômeurs abandonnent un pointage qui ne leur apporte rien si ce n'est des tracasseries et désagréments administratifs. [...]

La définition est même reconnue très officiellement par l'INSEE : " Les chômeurs découragés sont les personnes qui déclarent ne plus chercher d'emploi parce que la perspective d'y parvenir leur paraît trop faible ".

5 millions de chômeurs passent à la trappe

[...] Donc, un million de RMistes, dont une partie sont inscrits à l'ANPE et déjà comptabilisés dans nos plus de 4 millions d'officiels. En ajoutant aux RMistes non-inscrits les oubliés de toutes sortes listés ci-dessus, on atteint facilement un million de personnes. Ce million là vient s'ajouter aux 4 millions de chômeurs officiels toutes catégories. Soit, déjà, 5 millions ! Selon l'INSEE, la population activeLa population active regroupe la population active occupée (appelée aussi " population active ayant un emploi ") et les chômeurs. regroupait en 2004 27 455 000 personnes. C'est-à-dire que 27 millions de personnes en France sont en âge d'occuper un emploi, mais parmi eux 5 millions de personnes, soit environ 19 %, n'en ont pas. On est loin des 10, voire 9 %, annoncés en fanfare. [...]

Les femmes en congé parental échappent aussi au comptage. Difficile de refuser ces trois ans de parenthèse, agréables qui plus est, car occupés à de doux travaux. Ce sont surtout les femmes précaires bassement qualifiées, chômeuses, qui optent pour le " libre choix d'activité " nouvelle appellation de la CAF pour " congé parental ". Au retour de ce congé, elles réintégreront d'autant plus difficilement le marché de l'emploi. Margaret Maruani, sociologue, directrice de recherches au CNRS, porte une attention particulière au travail pauvre et à la place des femmes. Elle a fait une excellente analyse de la réalité des chiffres dans Les Mécomptes du chômage : Paru chez Bayard en 2002." Dans la France du début du XXIe siècle, près de la moitié des sans-emploi recensés ne sont pas définis comme chômeurs. Ils sont dénombrés, mais demeurent dans la pénombre du chômage convenu. Connus des statistiques, ils sont méconnus du débat social et politique. Ils n'ont droit ni au statut de chômeur, ni à l'indemnisation du chômage [...] ".

Sans autre commentaire. Un livre indispensable.

Voir aussi dans la catégorie Notes de Lecture
Main basse sur l'informationMain basse sur l'information

Laurent Mauduit, co-fondateur de Mediapart, auparavant chef du service économique de Libération et directeur-adjoint du Monde, livre dans ce nouvel essai, paru aux Éditions Don Quichotte en...

Michel Floquet : « Triste Amérique »Michel Floquet : « Triste Amérique »

Michel Floquet, grand reporter, correspondant de TF1 à Washington de 2011 à 2016, trace dans son ouvrage Triste Amérique, le vrai visage des États-Unis (Paris, Editions des Arènes, 2016, 233 p.)...

Nicolas HÉNIN, Jihad Academy : Nos erreurs face à l’État islamique. Fayard, 2015, 260 p.Nicolas HÉNIN, Jihad Academy : Nos erreurs face à l’État islamique. Fayard, 2015, 260 p.

« Les prisons du régime syrien, comme les camps d’internement de l’armée américaine en Irak, auront finalement constitué pour beaucoup une très bonne "Jihad academy" » . C’est une...

Note de lecture : « Le traumatisme du chômage, alerte sur la santé de 5 millions de personnes »Note de lecture : « Le traumatisme du chômage, alerte sur la santé de 5 millions de personnes »

par Michel DEBOUT – avec la collaboration de Gérard CLAVAIROLYLes Éditions de l'Atelier – Janvier 2015 – Prix : 12 € - 91 pages Psychiatre, professeur émérite de Médecine légale et...

Note de lecture : « Pour les musulmans », par Edwy PlenelNote de lecture : « Pour les musulmans », par Edwy Plenel

Rares sont les intellectuels reconnus à prendre fait et cause contre l’islamophobie, pour les musulmans. En d’autres temps, lorsqu’éclata l’Affaire Dreyfus (1896) un seul homme de lettres...

Les diplômes usurpés de Jean-Christophe Cambadélis, par Laurent MauduitLes diplômes usurpés de Jean-Christophe Cambadélis, par Laurent Mauduit

Présentation du journal Mediapart Notre confrère Laurent Mauduit publie un livre choc : À tous ceux qui ne se résignent pas à la débâcle qui vient. Cet essai est aussi une longue enquête sur...



HAUT