L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

La Commune - Pour un parti des travailleurs - membre du courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs ( IVe Internationale)
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


La vraie sanction contre ce gouvernement PS - MEDEF c'est dans la rue et par la grève qu'il faut leur infliger !

Publié le mardi 01 avril 2014
Edito Anticapitalisme & RévolutionLe deuxième tour des élections municipales confirme la grosse claque électorale infligée au Parti socialiste. Celui-ci perd la gestion de cent cinquante villes, dont certaines étaient dirigées par la gauche depuis plusieurs décennies. Le Front National remporte une dizaine de mairies et conforte ses scores du premier tour en faisant élire plus d'un millier de conseillers municipaux, qui se feront les relais de la démagogie raciste et sécuritaire de ce parti anti-ouvrier. Et si l'abstention a encore augmenté, c'est bien la preuve que lorsqu'on nous demande de choisir entre la droite, l'extrême droite et la gauche gouvernementale, cela n'incite pas à aller voter !

Un nouveau premier ministre, la même politique
Hollande a du se débarrasser d'Ayrault et a choisi Valls, qui s'est vanté d'expulser plus de sans-papiers que Sarkozy et qui envoie la police contre les Roms des bidonvilles ou les salariés, les jeunes qui manifestent. Qui de mieux que le chef des flics pour continuer à taper sur la tête des classes populaires ? Réduction des dépenses de l'Etat, compétitivité des entreprises, pacte de responsabilité, paré désormais d'un vernis de "  solidarité ", c'est le même triptyque magique qui est annoncé pour continuer à défendre les intérêts des riches et des patrons. Avec le style Valls en plus !

Se défendre le plus collectivement possible
Des militants syndicalistes, à Roanne, au Havre, à Amiens sont placés en garde à vue ou poursuivis en justice parce qu'ils ont manifesté, fait grève ou se sont battus contre la fermeture de leur entreprise. Des salariés menacés de licenciements, comme à la Redoute, d'autres licenciés depuis plusieurs années comme à Molex, s'organisent pour ne pas être les victimes silencieuses de la rapacité patronale. Des postiers des Hauts-de-Seine frappés par les suppressions d'emploi, la précarité et la répression de leur hiérarchie sont en grève depuis plus de 60 jours. Des ouvriers de chez PSA débrayent pour ne pas voir leurs conditions de travail se dégrader encore plus. Alors, si toute cette colère ouvrière trouvait les moyens et la force de converger vers un grand mouvement d'ensemble, c'est vraiment là que le gouvernement se prendrait sa plus grosse claque !

Se faire entendre dans la rue tous ensemble : à Paris le 12 avril !
Une manifestation nationale contre la politique du gouvernement, contre le pacte de responsabilité et contre la droite et l'extrême droite a lieu le samedi 12 avril. Elle va regrouper des partis politiques à la gauche du PS, des organisations anticapitalistes et révolutionnaires, des organisations syndicales et de nombreuses associations. Il faut que tous les salariéEs, les privéE d'emploi et les militantEs qui veulent préparer l'affrontement nécessaire avec le patronat et le gouvernement se regroupent dans cette manifestation dans un pôle des travailleurs en lutte. Un tel cortège mettrait en avant des revendications communes au monde du travail, comme l'interdiction des licenciements, l'embauche de tous les précaires, l'augmentation de tous les revenus de 300 euros nets et la régularisation de tous les sans-papiers. Et défendrait l'objectif d'un mouvement d'ensemble, seul capable de faire ravaler à Hollande sa politique antisociale. Il est temps de regrouper nos forces, de regrouper nos luttes !

Voir aussi dans la catégorie NPA
Un parti qui ne dit pas ce qu’il fait et ne fait pas ce qu’il dit

Au troisième congrès du NPA, le 30 janvier 2015, la direction élue, du moins celle qui en tient lieu vu qu’aucune des factions et cliques qui composent ce parti où  la nuit, tous les chats...

Déclaration de militants du NPA de l’Hérault, novembre 2014 : Pourquoi nous démissionnons du NPA

Chers camarades,Il  arrive un temps où la quantité de divergences accumulées se transforme finalement  en qualité. Ce temps est venu : nous quittons le NPA. Ce qu’est devenu ce parti, en...

« le parti des gogos et des bobos »...

On trouvera ci-dessous un article de notre journal La Commune d'août 2007, sous le titre " le parti des gogos et des bobos "

100 jours de grève des postiers des Hauts-de-Seine !

La grève des bureaux de Rueil-Malmaison, Gennevilliers, Courbevoie, la Garenne-Colombes et Bois-Colombes a dépassé les cent jours le 9 mai. Au départ, ce conflit était purement local, mais il va...

Anticapitalisme & Révolution

Loin des promesses du gouvernement, ce début d'année 2014 est marqué par la poursuite de la crise et même l'accélération des destructions d'emplois avec 32 000 chômeurs en plus rien qu'en...

Face aux attaques, il faut un plan de luttes

Toujours plus pour les entreprises, tel est le credo du gouvernement Valls, qui persiste et signe, en organisant le plus gros transfert de richesses jamais réalisé dans ce pays de notre poche vers...



HAUT