L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

La Commune - Pour un parti des travailleurs - membre du courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs ( IVe Internationale)
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


Envoyer Vallser le gouvernement PS-Medef !

Publié le mercredi 16 avril 2014
Envoyer Vallser le gouvernement PS-Medef ! | Edito Anticapitalisme & Révolution, 15 avril 2014Avec les mesures annoncées par Valls et le " pacte de responsabilité ", ce sont 30 milliards de cadeaux supplémentaires promis au Medef ! Et toujours pas l'ombre d'un engagement sur les " contreparties " en termes de créations d'emplois. Pour près de la moitié, ces milliards viendront de la suppression pure et simple des cotisations patronales (santé, retraite, chômage...) sur les salaires au smic. Et tant pis si ça incite les patrons à tirer les salaires à la baisse !
Le reste de ces aides doit venir d'une baisse des cotisations famille des patrons et de la réduction de l'impôt sur les sociétés.

Austérité à tous les étages
Pour l'autre volet promis par Hollande, dit " pacte de solidarité ", Valls nous annonce une mesure pour les bas salaires. Aucune augmentation du salaire brut, pas même le smic... mais baisse des cotisations des smicards et, de façon dégressive, des salariés touchant jusqu'à 1,3 smic. Soit une aumône de 40 euros sur le salaire net du smicard ! Ce sera autant d'argent pris dans les budgets sociaux, donc en amputant ceux de la Sécurité sociale et des caisses de chômage et de retraite, quitte à nous annoncer plus tard de nouvelles baisses des remboursements de soins, des droits au chômage ou des pensions de retraite.
Valls annonce 50 milliards d'euros de coupes budgétaires sur les trois prochaines années : tirs à volonté contre le budget des collectivités territoriales, celui de l'assurance maladie. Haro sur l'école, les hôpitaux, les transports publics, déjà asphyxiés. Moins de remboursements de santé, moins d'allocations aux étudiants, aux plus modestes, aux plus démunis....

Ras-le-bol de cette politique anti-ouvière !
Cette politique anti-ouvrière est aujourd'hui menée par les gouvernements de droite comme de gauche à travers toute l'Europe. Avec la grève générale de mercredi dernier en Grèce, les manifestations au Portugal, ou en Italie samedi, ces attaques contre les travailleurs ne restent pas sans réponses.
En France, la marche contre l'austérité, à l'initiative du NPA et des partis du Front de Gauche a réuni environ 35 000 manifestants samedi dernier à Paris. C'est un succès et une première expression du rejet de ce gouvernement parmi les salariéEs et de nombreux militants de gauche et syndicalistes. Dans la manifestation, autour des intermittents du spectacle, mobilisés contre la énième régression de leur régime d'indemnisation chômage, se sont regroupés des salariéEs en lutte, notamment les postiers des Hauts-de-Seine, en grève depuis plus de deux mois. D'une manière générale, tous ceux et celles qui ont défilé ont montré leur envie d'en découdre avec ce gouvernement au service du patronat.

Tous ensemble dans la rue et dans la grève !
Une fois la manifestation du 12 avril passée, il s'agit maintenant d'élever le niveau de mobilisation, à l'exemple des intermittents du spectacle, qui sont en grève au niveau national et mènent des actions radicales, notamment d'occupation de lieux de travail ou de spectacles. Il ne faut pas attendre les consignes improbables des dirigeants nationaux des appareils syndicaux. Quant aux leaders des partis du Front de gauche, ils pensent surtout aux prochaines élections...
Ce sera tous ensemble, dans la rue et dans la grève, que nous pourrons mettre un coup d'arrêt à l'offensive du pacte de responsabilité et imposer les mesures de sauvegarde du monde du travail : l'interdiction des licenciements et des suppressions de postes, le partage du travail entre tous sans perte de salaire, l'augmentation générale des salaires, des retraites et des minima sociaux.

Voir aussi dans la catégorie NPA
Un parti qui ne dit pas ce qu’il fait et ne fait pas ce qu’il dit

Au troisième congrès du NPA, le 30 janvier 2015, la direction élue, du moins celle qui en tient lieu vu qu’aucune des factions et cliques qui composent ce parti où  la nuit, tous les chats...

Déclaration de militants du NPA de l’Hérault, novembre 2014 : Pourquoi nous démissionnons du NPA

Chers camarades,Il  arrive un temps où la quantité de divergences accumulées se transforme finalement  en qualité. Ce temps est venu : nous quittons le NPA. Ce qu’est devenu ce parti, en...

« le parti des gogos et des bobos »...

On trouvera ci-dessous un article de notre journal La Commune d'août 2007, sous le titre " le parti des gogos et des bobos "

100 jours de grève des postiers des Hauts-de-Seine !

La grève des bureaux de Rueil-Malmaison, Gennevilliers, Courbevoie, la Garenne-Colombes et Bois-Colombes a dépassé les cent jours le 9 mai. Au départ, ce conflit était purement local, mais il va...

Anticapitalisme & Révolution

Loin des promesses du gouvernement, ce début d'année 2014 est marqué par la poursuite de la crise et même l'accélération des destructions d'emplois avec 32 000 chômeurs en plus rien qu'en...

Face aux attaques, il faut un plan de luttes

Toujours plus pour les entreprises, tel est le credo du gouvernement Valls, qui persiste et signe, en organisant le plus gros transfert de richesses jamais réalisé dans ce pays de notre poche vers...



HAUT