L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

La Commune - Pour un parti des travailleurs - membre du courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs ( IVe Internationale)
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


Direction du NPA : un pas en avant, deux pas en arrière ?

Publié le jeudi 28 novembre 2013
Chronique hebdo du 28 novembre 2013Le NPA s'est grandi en participant à la manifestation de Quimper le 2 novembre dernier, avec les " bonnets rouges ", aux côtés de ceux que Mélenchon désignait comme des " esclaves et des nigauds ". Le NPA et son porte-parole Philippe Poutou ont ce jour-là tenu bon face au dispositif pro-gouvernemental de la contre-manifestation à Carhaix mis au point par les directions syndicales et Mélenchon dressés contre la mobilisation ouvrière et populaire en  Bretagne. Et, maintenant, qui pourrait comprendre un ralliement du NPA à la manifestation du Front de gauche, le 1er décembre et un refus de participer à la manifestation de Carhaix le 30 novembre prochain ? C'est pourtant ce qui va se passer. Pourquoi une telle volte-face ? Ainsi, brutal revirement de la direction de notre parti qui, d'un côté annonce sa participation à la " marche pour la révolution fiscale " de Mélenchon le 1er décembre et, de l'autre, n'appelle pas à la manifestation des Bonnets rouges du 30 novembre.
 
Tout d'abord, il convient de dire le plus simplement du monde que l'initiative de Mélenchon, dans le droit fil de ses déclarations haineuses à l'encontre des salariés venus en masse à Quimper, le 2 novembre, a une double fonction :
1.      Continuer à contrer la mobilisation ouvrière et populaire en Bretagne
2.      Epauler, accompagner et servir de flanc-garde à la réforme fiscale annoncée par le gouvernement Hollande-Ayrault
 
Certes, l'appel à manifester du Front de Gauche dénonce la hausse de la TVA qui va intervenir au 1er janvier. Mais pour mieux la noyer dans le concept attrape-tout de " révolution fiscale ". Sous ce rapport, cette initiative d'appareil se substitue à un appel unitaire à manifester contre cette hausse inique de la TVA. On voit donc bien ici que le concept de " révolution fiscale " n'est pas là pour faire joli et gauche mais qu'il est " synchronisé " avec la " remise à plat " fiscale annoncée par Ayrault.
 

Fiscalisation de la sécu 



D'ailleurs, que savons-nous de cette réforme fiscale qui s'avance ? Nous savons au moins l'essentiel : fusionner l'IRPP   (impôt sur le revenu des personnes physiques) avec la CSG. Dans quel but ? Transférer les recettes de la CSG vers le budget de l'Etat et les fondre dans celui-ci. Or, la CSG servant, malheureusement, grâce à Rocard, en partie au financement de la Sécu, le mécanisme aboutira automatiquement à accroître ainsi les recettes de l'Etat par l'accentuation du pillage de la Sécurité sociale et, singulièrement, sa branche maladie. Et l'Etat mettra ainsi, enfin, la main sur le salaire différé qui est à la base, encore à ce jour, du financement de la Sécu. Les patrons vont se frotter les mains. Que disent Mélenchon et le Front de gauche sur ce point ? Rien, niente, nada !
 
Que dit en effet Mélenchon de la réforme annoncée par Ayrault ? Lisons-le :

" Une très bonne nouvelle pour nous "



" Jean-Marc Ayrault a décidé de " remettre à plat " la fiscalité en France. C'est une très bonne nouvelle pour nous. Le thème de la " révolution fiscale " est donc validé. C'est tout bénéfice pour notre lutte. Je ne fais preuve d'aucune naïveté en prenant au mot Jean-Marc Ayrault. S'il s'agit de collecter par l'impôt demain autrement la même somme qu'avant, la seule question qui reste est : " Qui va payer " ? Cette question est une très bonne question ! Elle résume les enjeux de toute fiscalité. Mais qui peut croire que la répartition de l'effort va se faire par une mutuelle générosité ? Personne, bien sûr ! Les " remises à plat " fiscales sont en réalité une réorganisation du rapport de force entre classes sociales dans le partage de la richesse. C'est bien pourquoi cet exercice est si souvent couplé avec des situations révolutionnaires ! Ayrault croit que nous ne le savons pas. Il est vrai qu'au point d'amnésie où il en est sur lui-même... J'y viens. "
http://www.jean-luc-melenchon.fr/2013/11/20/remise-a-plat-prudhommes-et-bonnets-rouges/#article3

" peser sur la remise à plat "



" Que Jean-Marc Ayrault se soit senti obligé de faire cette annonce surprise d'une remise à plat, que tant d'organes de presse de référence et de révérence se soit sentis obligés de l'acclamer tout aussitôt, montre dans quelle nervosité sont les importants du pays. C'est un mystère par contre plus épais de comprendre pourquoi le chef de l'État est passé derrière son Premier ministre pour changer les dates, le contenu et les délais de ce projet. Ce qui achève de nous faire penser qu'il s'agit d'une pantalonnade de plus. Cependant, notre intérêt bien compris est d'agir comme si nous pensions qu'ils avaient réellement l'intention de faire quelque chose sur le sujet. Du coup, à l'objectif concret du refus de l'augmentation de la TVA le 1er janvier prochain, s'ajoute avec davantage de force la nécessité de peser (surligné dans le texte) sur le contenu de ladite " remise à plat ". "
 
Autres propos similaires rapportés par Le Monde :

" Tout le monde doit payer " !



" De son côté, Jean-Luc Mélenchon veut bien "faire l'effort de prendre au sérieux" cette annonce de remise à plat fiscale, mais avertit que si c'est "un tour de passe-passe", il "lui en cuira", dans une interview à Direct Matin. Pour le coprésident du Parti de gauche, qui organise dimanche prochain "une marche pour la révolution fiscale", il s'agit "de crier notre refus de l'augmentation de la TVA", mais aussi de "peser" sur cette réforme, en gardant à l'esprit deux principes : "l'impôt doit être général : tout le monde doit payer. Ensuite, il doit être progressif." "Entreprises ou particulier : qui gagne le plus paye le plus !" lance-t-il. "
http://www.lemonde.fr/argent/article/2013/11/25/jean-marc-ayrault-lance-son-perilleux-chantier-de-reforme-fiscale_3519504_1657007.html
 
Au surplus, notons le couplet"  l'impôt doit être général : tout le monde doit payer !" : les familles appauvries et dispensées, à ce stade, de payer des impôts sur leurs maigres revenus, apprécieront cette directive mélenchonienne. Il s'agit ni plus ni moins d'un foyer fiscal sur deux en France !



1er décembre : diversion, pare-feu et soutien à Hollande-Ayrault



En résumé, cette manifestation du 1er décembre a la même fonction que celle du 5 mai dernier qui s'intitulait pour une " nouvelle République ", manifestation boudée à juste titre par les masses ouvrières et populaires, comme d'ailleurs celle de Carhaix le 2 novembre dernier qui regroupa tout au plus quelques centaines de militants bernés encadrés par les bureaucrates syndicaux et du Front de gauche. Sa fonction : servir à nouveau de diversion et de pare-feu au gouvernement et l'aider dans sa " réforme fiscale " mais cette manifestation a aussi un second fer au feu : tenter de briser la mobilisation des bonnets rouges du 30 novembre pour canaliser vers le 1er décembre. On ne se trompera pas trop en prédisant que, à nouveau, la mobilisation ouvrière et populaire en Bretagne sera bien plus nombreuse que les manifestations départementales rabougries du 23 novembre et qu'en ce qui concerne celle de Mélenchon du 1er décembre, les masses ne seront pas plus au rendez-vous. On aurait bien entendu pu concevoir un point fixe avec un tract bien senti mettant en avant notre plan d'urgence, mais là, il s'agit d'un ralliement à cette mascarade, avec bien peu de principes !

Quelle orientation anticapitaliste ?



Et sur quelle orientation le NPA devrait aller à Carhaix ? Sur celle visant à constituer un pôle ouvrier indépendant, contre les licenciements et pour l'emploi et non pas, comme les directions confédérales et le Front de gauche ont axé leurs manifestations du 23 novembre : "  pour des mesures sociales dans le pacte d'avenir pour la Bretagne " du gouvernement. Là encore, on accompagne ce gouvernement, sans même se soucier de déguiser cette opération avec des accents " gauches " !
Question : le ralliement de la direction du NPA à cette mascarade du 1er décembre ne serait-il pas une façon de dire au Front de gauche qu'on fait en quelque sorte "  un mea culpa" et qu'on les prie de bien vouloir nous pardonner pour ce moment d'égarement constitué par notre participation à Quimper, qui nous a valu tant de critiques ? (internes et externes) ?

Une fois de plus, nous serions mieux inspirés d'écouter la voix des ouvrières et ouvriers et non celle des appareils bureaucratiques et de leur porte-coton Mélenchon. Une voix indépendante, comme celle du syndicat CGT de Damen Brest (en annexe) ou celle de la déléguée CGT de Tilly- Sabco et de bien d'autres...

Jean-Paul Cros, (34, commission de médiation, Y,) Pedro Carrasquedo, (CPN 64, Pays Basque, Y,) Francis Charpentier (Pays Basque, 64, Y) ; Daniel Petri, (13e, Y,) Wladimir Susanj, (CPN 75, Y)
Jeudi 28 novembre 2013

Annexe



Lettre ouverte du syndicat CGT de Damen BREST au secrétaire CGT régional de Bretagne et à la secrétaire CGT générale départementale du Finistère.

Brest le 4 novembre 2013.

Mr le secrétaire général de Bretagne, Thierry Gourlay.

Aujourd'hui, le syndicat CGT de Damen Brest vous lance un coup de gueule, qui ressemble
beaucoup à un cri d'alerte, suite au communiqué pour l'appelle a manifester son mécontentement à Carhaix le 2 novembre.

Tout d'abord, sachez que votre manifestation pour nous et nos syndiqués est une grande mascarade et que bien sûr personne ne s'est déplacé à celle-ci. Il nous a paru plus que lamentable d'apprendre l'existence de ce rassemblement sur Carhaix par voie de presse avant
toute forme de communication interne à la CGT. l'opinion et la voix de vos syndicats et syndiqués ne vous intéresse-t-elle plus ? Somme-nous juste là pour financer votre grande confédération ? Mais ce n'était pas le pire, votre communiqué arrivant avec 2 jours de retard et de surcroit un vendredi février à 22h30 et daté du même jour, soit le 1er novembre, quelques heures avant la manifestation. Devons-nous passer la nuit à prévenir tout le monde de vos intentions ?

Sachez que votre contre-manifestation est très mal venue et mal comprise. Il est bien bas de votre part de créer une manifestation pour l'emploi en marge d'une autre manifestation pour l'emploi et de surcroit dans la ville Carhaix, ville de l'organisateur de celle de Quimper. Faites-vous de la politique ou du syndicalisme, ou alors faites-vous le jeu de certains élus politiques ?

Vous avez le droit de ne pas vouloir manifester auprès de la FNSEA et du MEDEFF, mais vous n'aviez pas le droit de séparer les manifestants pour qui le choix du lieu a été très dur, quitte à ne pas se déplacer du tout. Pour la CGT Damen, vous n'aviez pas le droit non plus de
manifester auprès du Front de gauche qui se permet de traiter le peuple breton de nigaud, esclave, etc., ni auprès des verts qui défendent un projet ECOTAXE sans en connaitre les termes du contrat qui parait bien juteux pour le grand patronat. Une manif pour l'emploi
un autre week-end aurait été mieux perçue et aurait permis de maintenir une pression constante sur le gouvernement.

N'avez-vous toujours pas compris qu'une force unitaire est bien plus efficace que la division. Diviser pour mieux régner n'est-elle pas ce que l'on combat en temps normal.
OUI, VOUS AURIEZ DE l'ETRE À QUIMPER AVEC TOUT LE MONDE.
OUI ? VOUS AURIEZ DU FAIRE PASSER VOTRE MESSAGE A LA FOULE.
OUI ? VOUS AURIEZ DU PRENDRE LA TETE DU CORTEGE POUR COUPER l'HERBE SOUS LE PIED DU MEDEFF ET DE CES MEGALOS DE LA FNSEA.

Mais non vous avez préféré jouer petit et tout seul avec des groupes qui ont beaucoup à se reprocher ces derniers temps.

Les conséquences de vos actes sont graves et ont des répercussions directes sur la CGT et sur les syndicats. Aujourd'hui dans mon entreprise, mais pas que, nous avons du gérer ce qui pouvait se passer de pire, une entreprise ou vous avez un taux de syndicalisation les
plus haut du Finistère, une entreprise qui a fait la fierté de la CGT pendant le conflit de la réparation navale civile de 2012. Fierté de la CGT, mais pas la vôtre qui complotait derrière notre dos avec la CFE-CGC et votre confédération Cgt manipulée. Aujourd'hui, il a fallu
convaincre les élus CGT de l'entreprise de conserver leur carte d'adhésion et bon nombre de syndiqués aussi. Le syndicat dans la boite est la première priorité pour faire face au patronat. Mais si vous casser tout en divisant les gens, vous serez bientôt bien seul car nous n'hésiterons pas à chercher une nouvelle étiquette.

En passant, je transmets des questions qui viennent de la CGT d'en bas, celle que vous ne consultez plus. Qu'a fait la CGT contre l'ANI ? RIEN. Qu'a fait la CGT contre les retraites ? RIEN. ET TOUJOURS RIEN DEPUIS UN AN. Et aujourd'hui vous nous dites de faire cavalier seul, alors que toute la Bretagne appelle au rassemblement.... Nous restons sans voix devant votre incompétence. Nous étions heureux de vous voir quitter l'UD du Finistère et non étions inquiet de vous voir arriver à la région et nous avions raison. FINI LA LANGUE DE BOIS !!!!! Vous êtes trop éloigné du monde de l'entreprise et de l'industrie, votre poste de permanent qui se succède d'année en année vous transforme plus en politique qu'en
syndicaliste. Et doit on le rappeler La CGT est un syndicat à la base d'employé et d'ouvrier.

Regardez, nous sommes la risée des réseaux sociaux et de la presse comme par exemple http://www.rue89.com/...
.
Nous attendons de vous, un ressaisissement rapide et un moyen de réintégrer la lutte unitaire car sans quoi, à terme la Cgt ne sera plus représentatif sur le territoire breton comme l'est actuellement le Front de gauche, grâce au propos de Mr Mélenchon sur un article paru dans le point et toujours présent sur son blog.

Ce courrier sera distribué par mail mais aussi sur les réseaux sociaux, pour que les gens sachent que tous a la Cgt ne pensent pas comme vous.

Voir aussi dans la catégorie NPA
Un parti qui ne dit pas ce qu’il fait et ne fait pas ce qu’il dit

Au troisième congrès du NPA, le 30 janvier 2015, la direction élue, du moins celle qui en tient lieu vu qu’aucune des factions et cliques qui composent ce parti où  la nuit, tous les chats...

Déclaration de militants du NPA de l’Hérault, novembre 2014 : Pourquoi nous démissionnons du NPA

Chers camarades,Il  arrive un temps où la quantité de divergences accumulées se transforme finalement  en qualité. Ce temps est venu : nous quittons le NPA. Ce qu’est devenu ce parti, en...

« le parti des gogos et des bobos »...

On trouvera ci-dessous un article de notre journal La Commune d'août 2007, sous le titre " le parti des gogos et des bobos "

100 jours de grève des postiers des Hauts-de-Seine !

La grève des bureaux de Rueil-Malmaison, Gennevilliers, Courbevoie, la Garenne-Colombes et Bois-Colombes a dépassé les cent jours le 9 mai. Au départ, ce conflit était purement local, mais il va...

Anticapitalisme & Révolution

Loin des promesses du gouvernement, ce début d'année 2014 est marqué par la poursuite de la crise et même l'accélération des destructions d'emplois avec 32 000 chômeurs en plus rien qu'en...

Face aux attaques, il faut un plan de luttes

Toujours plus pour les entreprises, tel est le credo du gouvernement Valls, qui persiste et signe, en organisant le plus gros transfert de richesses jamais réalisé dans ce pays de notre poche vers...



HAUT