L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

La Commune - Pour un parti des travailleurs - membre du courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs ( IVe Internationale)
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


Contre Hollande-Hidalgo-Medef, Une candidature Anticapitaliste et indépendante !

Publié le mercredi 05 mars 2014
Une candidature Anticapitaliste et indépendante ! | Tract NPA Paris-Centre[Isabelle FOUCHER->/spip.php?article870]
archiviste
Tête de Liste NPA
Paris 3ème arrdt
Ils vous mentent, ceux qui vous disent qu'il y aurait une solution " parisienne " à la crise sociale et politique qui secoue Paris !

Ils vous mentent, tous ceux qui vous racontent, à l'occasion de ces élections municipales qu'il y a des solutions pour Paris (transports, logements, services publics et sociaux) sans poser les questions politiques qui se posent dans tout le pays, un pays ravagé par une crise politique, économique et sociale !
Oui, il y a des solutions pour Paris mais à condition d'oser s'attaquer aux questions d'ensemble. Ces questions, tout le monde les connaît  : les 5,5 millions de chômeurs ; la contre-réforme des retraites ; la vie chère et les bas salaires ; le démantèlement du Code du travail avec l'Accord National Interprofessionnel (ANI) ; le démantèlement de l'instruction publique ; la privatisation accélérée des services publics. C'est enfin, dernièrement, le Pacte de responsabilité, pacte entre François Hollande et le MEDEF et où le Gouvernement et tous ses rouages, Présidents de conseils régionaux et généraux, maires, députés, sénateurs, font acte d'allégeance et d'obéissance pour casser la Sécurité sociale et faire baisser les salaires.

Ce sont ces questions auxquelles il faut oser s'attaquer. Ou bien on est du côté du Gouvernement, des patrons et de leurs alliés, ou bien on décide de se ranger aux côtés de la population laborieuse, travailleurs du privé et du public, chômeurs, retraités, jeunes et étudiants.

Choisir son camp

Le Comité NPA Paris-Centre a choisir son camp. Son camp, c'est celui d'une politique qui rompt radicalement avec les exigences du patronat, qui dit qu'il faut interdiction des licenciements par la loi, qui dit qu'il faut titularisation tous les précaires et qui lutte pour un SMIC à 1 700 euros nets mensuels.

Le comité NPA Paris-Centre affirme que les syndicats n'ont pas vocation à pactiser avec le patronat, que leur rôle est d'être indépendant de tout gouvernement et de tout patron. Faire le contraire, c'est tourner le dos à leur nature, leur devoir et leur vocation.

C'est seulement et uniquement dans le cadre de la lutte unie contre ce gouvernement, sa politique et ses alliés que l'on peut et que l'on doit aborder les mesures nécessaires sur Paris et en particulier :

- LOGEMENT : application de l'ordonnance de 1945 et réquisition des 137 000 logements vides, ce qui permettrait de répondre à toutes les demandes de logements sociaux ; investissement massifs dans la construction et la rénovation de vrais logements sociaux ; baisse et blocage des loyers
.
- SALAIRES : pour un revenu minimum mensuel de 1 700 euros nets. Sans ce minimum, il n'est pas possible de vivre dignement à Paris ; augmentation de tous les salaires, retraites, pensions et minima sociaux de 300 euros !

- DÉFENSE DES SERVICES PUBLICS : arrêt des restructurations et privatisations des services publics ; embauches massives de personnels titulaires dans toutes les filières et catégories; titularisation immédiate de tous les salariés précaires travaillant pour la Mairie de Paris ; augmentation des salaires des agents ; création de toutes les places de crèches nécessaires ; création de toutes les places nécessaires dans les établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) ;

- INSTRUCTION-ECOLE : Abrogation de la réforme des rythmes scolaires ; des postes d'enseignants en nombre suffisant dans les écoles ; de vrais statuts pour les précaires et de meilleurs salaires pour tous les employés municipaux dans les écoles ; augmentation des budgets municipaux pour le fonctionnement et les investissements nécessaires à la bonne marche des établissements scolaires ; pas un euro à l'enseignement privé, fonds publics exclusivement à l'école publique
;
- SANTÉ : arrêt des fermetures des hôpitaux et de tous les centres de soins et de santé ; halte à la casse de l'Hôtel-Dieu et rétablissement de ses services d'urgences ; pas touche aux Bleuets, aux Lilas, à Bichat ou à Tenon ;
_
- CULTURE : défense inconditionnelle des Archives Nationales, véritable mémoire historique et ne l'oublions pas, un service public indispensable à la population pour la reconnaissance de certains droits, nationalité, carrière, succession, propriété, etc..Cette institution issue de la Révolution française est pourtant menacée de disparition pure et simple. Ce que Sarkozy n'a pas pu faire, ce gouvernement veut y parvenir. Cela ne doit pas être. La population parisienne doit à nouveau se mobiliser : Pas touche aux Archives nationales !!

On peut y parvenir. Comment ?

Par l'action unie public-privé avec les organisations ouvrières dans un " tous ensemble " qui ose s'attaquer de front à la politique de soumission aux exigences patronales de ce gouvernement et des organisations qui ont lié leur sort à Hollande-Ayrault, comme le Front de Gauche.

En effet, comment peut-on prétendre défendre la population parisienne en intégrant, comme le fait le PCF, la liste PS d'Hidalgo qui est une liste de soumission à ce gouvernement, lui-même soumis au patronat ? Comment peut-on prétendre défendre la population parisienne en poursuivant le pacte au sein du FdG entre le Parti de Gauche et le PCF ? Et le Parti de gauche de Mélenchon-Simonnet, n'a-t-il pas déjà dit qu'au 2e tour, il appelait à voter, sous prétexte de battre la droite, pour la liste Hidalgo ?

La boucle est bouclée : PG = PCF = Hidalgo =Hollande. Tous ceux-là, quoi qu'ils prétendent, ne nous défendent pas.

La seule voie c'est la rupture avec Hollande-Ayrault et ses alliées, asservis au MEDEF et ses intérêts.


Le23 mars 2014, premier tour des élections municipales




Votez pour les candidat-e-s NPA



Voir aussi dans la catégorie NPA
Un parti qui ne dit pas ce qu’il fait et ne fait pas ce qu’il dit

Au troisième congrès du NPA, le 30 janvier 2015, la direction élue, du moins celle qui en tient lieu vu qu’aucune des factions et cliques qui composent ce parti où  la nuit, tous les chats...

Déclaration de militants du NPA de l’Hérault, novembre 2014 : Pourquoi nous démissionnons du NPA

Chers camarades,Il  arrive un temps où la quantité de divergences accumulées se transforme finalement  en qualité. Ce temps est venu : nous quittons le NPA. Ce qu’est devenu ce parti, en...

« le parti des gogos et des bobos »...

On trouvera ci-dessous un article de notre journal La Commune d'août 2007, sous le titre " le parti des gogos et des bobos "

100 jours de grève des postiers des Hauts-de-Seine !

La grève des bureaux de Rueil-Malmaison, Gennevilliers, Courbevoie, la Garenne-Colombes et Bois-Colombes a dépassé les cent jours le 9 mai. Au départ, ce conflit était purement local, mais il va...

Anticapitalisme & Révolution

Loin des promesses du gouvernement, ce début d'année 2014 est marqué par la poursuite de la crise et même l'accélération des destructions d'emplois avec 32 000 chômeurs en plus rien qu'en...

Face aux attaques, il faut un plan de luttes

Toujours plus pour les entreprises, tel est le credo du gouvernement Valls, qui persiste et signe, en organisant le plus gros transfert de richesses jamais réalisé dans ce pays de notre poche vers...



HAUT